lundi 13 juin 2011

Rome, la chapelle Sixtine redécouverte de Robin Richmond

  La sybille de Delphes

Adieu à la chapelle Sixtine

Mon dernier voyage à Rome remonte à Septembre 2007. J'avais lu tous les avertissements dans les guides, la-sybille-de-lybie-sixtine.1287411957.jpgj'avais écouté tous les conseils de mes amis : il fallait arriver avec au moins une heure d'avance  par rapport à l'ouverture de musées du Vatican pour être parmi les premiers (milliers?) à entrer. Ainsi vous pourriez avoir l'espoir  de profiter de la chapelle Sixtine et d'apercevoir ne serait-ce que le pied de la Sybille de Delphes (ma préférée!.

 Et voilà que je suis arrivée juste à l'heure et qu'il y avait déjà deux kilomètres de queue soit, après calcul, quelque dix mille personnes avant moi! Plus de vingt cinq mille touristes allaient défiler dans ces lieux en cette journée de Septembre. Rien d'extraordinaire, la banalité quotidienne! Alors j'y ai renoncé.

 J'ai eu la chance de voir la chapelle Sixtine (et les stanze de Raphaël) quatre fois dans ma vie et je ne voulais pas gâcher le souvenir que j'en avais. Chaque fois que je suis venue à Rome, en effet, je suis allée admirer les fresques de Michel-Ange. Je me souviens de l'émerveillement de la première fois, je me souviens que l'on pouvait  alors rester dans la chapelle le temps qu'il fallait pour être ivre d'images, de couleurs, de formes, d'histoires. 

Même alors il n'était pas facile de la visiter car, s'il y avait peu de visiteurs (relativement), être face à ces milliers de personnages peints au plafond et qui vous dominent dans un mouvement tumultueux donne le tournis. Au bout d'un moment le cou, les épaules, les yeux deviennent douloureux. Mais on pouvait se servir d'un miroir pour regarder le plafond sans se tordre le cou et des gardiens pleins de sollicitude en procuraient à ceux qui n'en avaient pas. j'ai même vu une personne étendue de tout son long sur le sol, d'autres assises par terre pour contempler à leur aise la Création  du Monde.

 Je comprends bien que l'on puisse désirer entrer à tout prix dans les musées du Vatican si on ne les connaît pas! Mais quant à moi, je ne verrai plus jamais la chapelle Sixtine.

Deux Américains à la Sixtine

Entendu cette conversation (que je traduis)entre deux américains de Boston.
-Vous avez vu la Sixtine?
-Oui it's awful (horrible) j'ai fait plus d'une heure de queue!
- Et ça vous a plu?
-Quand je suis arrivé à y pénétrer, je me suis senti poussé à l'extérieur en ayant eu à peine le temps de lever la tête! Je n'ai rien vu!
- It's awful! Et dire que chez nous non seulement les musées sont gratuits mais encore on peut y rester toute la journée.
-  Ici, on vous fait payer bien cher et on vous met à la porte!
 It's Awful !
-Yes, awful!
-mais enfin c'était beau?
-Perphaps! Peut-être!
-
Un livre en guise de consolation

Cependant pour me faire pardonner ma non-visite, je vous emmène faire un voyage dans ce livre : Michel-Ange, La chapelle Sixtine redécouverte de Robin Richmond paru en 1993 après la restauration de la Chapelle Sixtine qui avait, à l'époque provoqué un tollé de la part de certains amateurs d'art. Les couleurs fânées, délavées, de la chapelle allaient apparaître vives, rutilantes. Bref! comme elles l'avaient forcément été quand Michel Ange la peignait. Pas de quoi fouetter un chat! Quant à moi, je m'en suis fort réjouie!

eve-michel-ange.1287411849.jpgFeuilleter cet album, c'est voir les personnages de Michel Ange comme vous ne les verrez jamais. De près! avec des vues d'ensemble qui montrent la composition de la voûte mais aussi des détails, la beauté d'une main, d'une chevelure, la fulgurance d'un regard, la majesté d'un geste. Robin Richmond après une rapide introduction sur la Renaissance et sur Michel-Ange (1475-1494), les influences qu'il a subies, nous décrit la genèse de l'oeuvre, de la commande à la réalisation. Elle nous explique la technique de la peinture à fresque et son extrême difficulté, les souffrances endurées par l'artiste. Elle nous montre les étapes de la restauration et ses résultats. Enfin, elle termine sur Michel-Ange, homme de la Renaissance, peintre, sculpteur, architecte de génie et aussi poète. Un très beau livre!
Eve (détail))



le-prophere-isaie.1287412552.jpg
Le prophète Isaïe(détail)
le-deluge-michel-ange.1287412026.jpg
Le Déluge (détail)

Michel-Ange, la chapelle Sixtine redécouverte  traduit de l'anglais par Denis-Armand Canal éditions  Herscher

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.