jeudi 5 novembre 2009

Mary Ann Shaffer et Anny Barrows: Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates






Le titre seul, Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates par son originalité et sa fantaisie donne envie de lire le livre et, lorsque c'est fait, l'on se dit qu'effectivement il résume bien le roman toujours entre humour et sérieux, sourire et nostalgie.
Nous sommes à la fin de la guerre en 1946. Juliet, jeune écrivain en quête d'un sujet, reçoit une lettre d'un habitant de Guernesey. Il lui parle du cercle littéraire que ses amis et lui ont créé pendant la guerre pour justifier leur sortie après le couvre-feu, suite à une soirée passée à manger un cochon rôti et de la tourte aux épluchures de patates. Guernesey subit, en effet, l'occupation nazie, les denrées sont rares, les allemands réservant à leur troupe toute la production alimentaire de l'île et il est sévèrement interdit de détourner de la nourriture. Ce qui a débuté par nécessité devient bientôt une réalité. Ceux qui lisent déjà comme ceux qui n'ont jamais ouvert un livre doivent s'y mettre et, de fil en aiguille, ces amateurs d'épluchures de patates deviennent amoureux de la littérature. L'on verra comme cet amour va transformer la vie de chacun, les révéler à eux-mêmes.
Entre eux et Juliet s'établit un échange de lettres qui lui permet (et à nous aussi, lecteurs, car il s'agit d'un roman épistolaire) de découvrir des personnages attachants et inattendus, des situations drôles voire cocasses mais aussi, sous l'humour toujours présent, la gravité de la guerre et de l'occupation qui ont amené souffrances, privations, séparations et morts.
Lorsque Juliet décide de faire de ses correspondants, le sujet de son roman et de leur rendre visite à Guernesey, elle ne sait pas encore qu'elle va découvrir là-bas un sens à sa vie.
J'ai éprouvé beaucoup de plaisir à lire Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates. Ce n'est pas un roman qui va révolutionner la littérature! On peut le juger trop simple, trop gentil, trop optimiste quant à la nature humaine mais l'on y sent une véritable tendresse envers les hommes et les femmes qui le peuplent et ceci malgré leurs défauts et leurs faiblesses; l'on y apprend beaucoup sur Guernesey et sur la période tragique de son histoire. Celle-ci nous mène au fond de l'abîme, dans un camp de concentration où meurt Elizabeth, le personnage principal du roman, dont tous attendent en vain le retour. Mais ce que j'ai préféré est la façon dont ces personnes, de toutes les classes sociales, autodidactes ou non, parlent des auteurs qu'ils ont découverts; non d'une manière savante et académique mais un peu comme des amis qui traverseraient leur vie et les dérangeraient dans leurs habitudes, ce qui est d'ailleurs souvent amusant; non d'une manière théorique ou pédante mais à travers le prisme de leur propre savoir, de leur expérience quotidienne. Car il me semble que c'était là le principal écueil à éviter, ce que n'avait pas su faire, à mon avis, Muriel Barbery dans L'élégance du hérisson avec le personnage de la concierge qui pensait comme un prof de littérature et n'avait rien d'une autodidacte.
Il n'y a pas de doute, si Mary Ann Shaffer et Anny Barrows aiment les gens, elles sont aussi éprises de littérature et savent communiquer cet amour. Voilà qui les rend agréables à fréquenter, ne serait-ce que le temps de ce livre drôle et attachant.
Vous pouvez lire la critique de ce roman par Dominique dans le blog A Sauts et à Gambades .
Je retiens la  jolie formule  qu'elle emploie pour qualifier ce type d'ouvrage :  un  livre friandise 
"Il y a les livres chef-d’oeuvres, les livres marquants, les livres érudits, les livres phares et puis il y a les livres friandises."


Mary Ann Shaffer et Annie Barrows : Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates traduit de l'américain par Aline Azoulay édit. Nil  mars 2009 (p;391)

Voir article ici
Biographie de l'auteur par l'éditeur  : Mary Ann Shaffer est née en 1934 en Virginie-Occidentale. C'est lors d'un séjour à Londres, en 1976, qu'elle commence à s'intéresser à Guernesey. Sur un coup de tête, elle prend l'avion pour gagner cette petite île oubliée où elle reste coincée à cause d'un épais brouillard. Elle se plonge alors dans un ouvrage sur Jersey qu'elle dévore : ainsi naît fascination pour les îles anglo-normandes. Des années plus tard, encouragée à écrire un livre par son propre cercle littéraire, Mary Ann Shaffer pense naturellement à Guernesey. Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates est son premier roman, écrit avec sa nièce, Annie Barrows, elle-même auteur de livres pour enfants. Mary Ann Shaffer est malheureusement décédée en février 2008 peu de temps après avoir su que son livre allait être publié et traduit en plusieurs langues.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.