mardi 2 février 2016

William Butler Yeats : Down by the Salley Gardens/Au bas des jardins de saules

Saule et nymphéa de Monet

Down By The Salley Gardens

Down by the salley gardens my love and I did meet;
She passed the salley gardens with little snow-white feet.
She bid me take love easy, as the leaves grow on the tree;
But I, being young and foolish, with her did not agree.

In a field by the river my love and I did stand,
And on my leaning shoulder she laid her snow-white hand.
She bid me take life easy, as the grass grows on the weirs;
But I was young and foolish, and now I am full of tears.




Claude Monet

Au bas des jardins de saules

Au bas des jardins de saules je t’ai rencontrée, mon amour.
Tu passais les jardins de saules d’un pied qui est comme neige
Tu me dis de prendre l’amour simplement ainsi que poussent les feuilles,
Mais moi j’étais jeune et fou et n’ai pas voulu comprendre.

Dans un champ près de la rivière nous nous sommes tenus, mon amour,
Et sur mon épaule penchée tu posas la main qui est comme neige.
Tu me dis de prendre la vie simplement, comme l’herbe pousse sur la levée,
Mais moi j’étais jeune et fou et depuis lors je te pleure.






 traduction Yves Bonnefoy aux éditions Gallimard/Poésie : Quarante cinq poèmes suivis de La Résurrection














27 commentaires:

  1. "Tu me dis de prendre l'amour(ou la vie)simplement" ... j'aime, mais j'ai plusieurs années sous mes souliers

    RépondreSupprimer
  2. Bonne idée ces bilingues! et Monet en prime!je commence bien ma journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si je ne suis pas très forte pour lire l'anglais car j'ai tout oublié, j'aime beaucoup ce poème en VO!

      Supprimer
  3. Bonjour Claudia. Qu'est-ce que cest beau, tant en anglais qu'en français.Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  4. Un poète que j'aime particulièrement et ce poème là est parmi mes préférés avec Innisfree

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Innisfree aussi est un de mes préférés!

      Supprimer
  5. Ces Monet sont parfaitement en harmonie avec le poème!
    j'avais mis un commentaire qui n'est pas passé!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Monet et yeats, une allinace que j'aime aussi!
      Les commentaires sont maintenant en attente de modération pour éviter les captchas!

      Supprimer
  6. Quel grand poète il était ce Yeats...
    Bises

    RépondreSupprimer
  7. Très beau ce poème de Yeats, je le trouve frais malgré la chute très "XIXème" et ces amours contrariées aux proportions démesurées ! Mais j'adore ! ;) Ton choix de peintures est toujours ad hoc, au plus près de l'atmosphère du poème...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des proportions démesurées pour un amour de jeunesse! ET ton romantisme alors?

      Supprimer
  8. Je ne comprends pas toujours tout en anglais (enfin ! en Irlandais) mais la sonorité est génialissime. J'aime aussi beaucoup "The song of Wandering Aengus."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est beau en anglais! J'aimerais bine l'écouter dit par une belle voix.

      Supprimer
  9. Le jardin de saules m'a emportée chez Monet à Giverny, ClaudiaLucia !
    Pourquoi ? à cause des nymphéas bien sûr ! Bientôt on pourra dire nénufars ! ...
    Mon anglais est si loin qu'il ne me permet plus d'apprécier la version originale mais en français, c'est chantant et doux.
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et la traduction est belle elle aussi, c'est juste! Quand je pense aux saules, je pense à Monet!

      Supprimer
  10. J'aime beaucoup cette poésie de Yeats et les tableaux sont magnifiques. Merci.

    RépondreSupprimer
  11. Si jeunesse savait...
    Magnifique Yeats, un de mes poètes aimés, que je prends enfin le temps de venir lire chez toi, Claudialucia.
    Merci pour ce beau texte.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un poète que j'aime aussi. Je suis en train d'essayer de le lire an anglais dans une édition bilingue pour m'aider.

      Supprimer
  12. Que c'est beau ! Honte à moi, de Yeats, je ne connais que le nom, je vais vite aller découvrir ce recueil pour en savoir plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de honte à ne pas connaître mais du plaisir à découvrir!

      Supprimer
  13. Magnifique! Un tres beau texte, tendre et triste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui,avec la nostalgie propre à la jeunesse.

      Supprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.