lundi 5 septembre 2011

Première rentrée : Atelier d'écriture du Skriban





 L'atelier d'écriture du Skriban de Gwenaelle a repris le Dimanche et je vais prendre l'habitude de publier mon texte dans mon blog le Lundi. 
Voici le sujet que Gwen  a concocté pour nous ce Dimanche 4 Septembre.  Comme vous pouvez le voir, il est bien d'actualité!

 On vit tous des premières fois. Premier bobo, premier baiser, premier vélo, premier mensonge, premier enfant… La liste est longue. Puisque demain de nombreux élèves vont reprendre le chemin de l’école, j’aimerais que vous plongiez dans vos souvenirs pour trouver une première fois en rapport avec l’école, l’enseignement, les professeurs… et que vous nous la racontiez. Le texte n’a pas besoin d’être long. L’important, c’est qu’il soit autobiographique… Hum, je sais, ça n’est pas facile… Bon courage! A ce soir!

Première rentrée

Il sonne! Il a la sonnerie stridente, aiguë et méchante… cruelle ! Je l’appelle La Guêpe!  M’énerve! Je lui claque le beignet, je l’aplatis comme une crêpe, je le broie entre mes mains. Rien à faire! Je sais bien qu’il recommencera le lendemain et ainsi de suite toute l’année. Car c'est la rentrée.  Ma première rentrée! La vie vaut-elle vraiment la peine d’être vécue? Fini désormais la brûlure du soleil sur la plage, le sable entre les orteils, dans les narines ou qui craque entre vos dents. Fini le côte à côte des serviettes sur la plage de La Ciotat, les longs bouchons qui s’éternisent, les bonnes goulées de gaz carbonique. Fini le paradis, finies les vacances! J’entre en sixième! Voilà des jours que j’y pense, que je m’angoisse, que je me pisse dessus. Pardon pour la vulgarité, ce n’est pas dans mes habitudes mais là…!  Comment seront les profs? Sympas, portes de prison? Et les élèves? Est-ce que je vais me faire des amies? Et le travail scolaire? Et si  je n’y arrivais pas? Je me sens bien seule et toute petite. J’en rêve la nuit! Les mauvaises notes me hantent. Les enfants me prennent pour tête de turc, je perds mon cartable! J’oublie mes devoirs ou mes livres!  Ma mère essaie de me raisonner. Il faut bien y aller! Tu n’as pas le choix. Me rassure : Tout va bien se passer! Et si encore mon père pouvait aller leur « parler »...  à tous ceux qui me veulent du mal! Mais non! je suis grande maintenant. Et comme cela ne sert à rien de rester la tête sous les couvertures, je me lève. Non, je ne déjeune pas! Oui, je m’habille! Non, personne ne m’accompagne. Qu’est-ce que vous croyez! Oui, j’y vais en bus! Non, je ne pleure pas! Faut pas pousser! Oui, j’entre dans la classe. Tout le monde s’assoit.. et je commence  avec un sourire : « Bonjour les enfants. Je suis votre nouveau professeur de français! »

10 commentaires:

  1. Très bien la chute !
    Bonne nouvelle rentrée !

    RépondreSupprimer
  2. Merci Mireille : Pour moi, c'est fini la rentrée! Je suis à la retraite!!

    RépondreSupprimer
  3. Et sur l'illustration, quelle élève serais-tu? Moi, j'étais du genre à être celle qu'on ne voit pas, derrière tous les autres... ;-)

    RépondreSupprimer
  4. Bravo, j'aime beaucoup ce court texte, la chute, en particulier !

    RépondreSupprimer
  5. Merci Cagire! Je pense que cela doit refléter un peu les sentiments des enseignants à leur tout premier poste. J'ai laissé de côté volontairement l'aspect positif de la première rentrée du prof: excitation de la découverte, espoir, envie de réussir avec ses élèves etc....

    RépondreSupprimer
  6. @ lire au jardin : merci! j'espère que le lecteur n'a pas compris tout de suite!

    RépondreSupprimer
  7. Excellente, la chute ! Même si (expérience personnelle), je m'en doutais un peu ! ;-)

    RépondreSupprimer
  8. @ kathel : on a tous éprouvé ça, je suppose à notre première rentrée d'enseignant!

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.