dimanche 12 octobre 2008

Amy M. Homes : Ce livre va vous sauver la vie

 


Bien sûr, les critères absolus pour choisir un roman sont le nom de l'auteur ou encore le sujet. C'est vrai! Je vous l'accorde mais si je veux découvrir de nouveaux écrivains, explorer de nouveaux Horizons? Alors d'autres critères guident mon choix. Par exemple, il peut y avoir l'agrément du livre en tant qu'objet, l'illustration de  sa première de couverture, sa forme, sa couleur... Peut intervenir aussi la taille du volume, ou comment dirais-je?... son poids! Certes, je peux apprécier les nouvelles et les romans maigrichons mais je n'ai jamais autant de joie que lorsque je serre entre mes mains un bon gros livre, épais et pansu, et que j'anticipe les heures de plaisir que je vais passer en sa compagnie.
Et puis, je n'ai jamais pu résister à l'attrait d'un beau titre, poétique, amusant, mystérieux, peu importe mais qui parle à l'imagination...  Par exemple, Ce livre va vous sauver la vie : comment dire non à un  titre pareil? Ce serait vraiment dommage de passer à côté, vous ne pensez pas?
Pour Richard Novak, le héros de ce livre, il était temps, en effet, que son auteur Amy M. Homes  lui sauve la vie! Retiré des affaires, très riche, il n'a même plus besoin de sortir de chez lui. Pour quoi faire?  Il gère sa fortune depuis son écran d'ordinateur, reçoit la visite de sa masseuse et de sa diéticienne à domicile, fait son footing sur un home-trainer, vit dans une luxueuse villa sur les hauteurs de Los Angles, aseptisée par les soins d'une femme de ménage qui le décharge de tous soucis. La vie de château, diriez-vous? Et bien non! Divorcé d'une femme qu'il aime toujours, coupé de son fils qu'il connaît à peine et qui lui en veut d'être un père absent,  n'ayant pas le courage d'entretenir des relations avec ses parents, son frère, ses voisins, Richard Novak  est  un mort-vivant.. même s'il l'ignore. Alors voilà que notre auteur  pour lui apprendre à vivre lui concocte une avalanche de catastrophes, je ne vous dis que ça! Catastrophes qui déclenchent des réactions en série! Et voilà que notre mort-vivant sort de chez lui et rencontre en quelques jours plus de personnes qu'il n'en a vues pendant des années, et le voilà à la tête de nombreux amis, enfin son fils et son neveu viennent le voir. Et comme l'argent ne fait pas le bonheur mais que, sans argent, pas de bonheur, il va pouvoir dépenser son magot au lieu de dormir dessus et cela, pour la bonne cause, pour sauver la veuve et l'orphelin comme on dit, même si la veuve en l'occurence est pourvue d'un mari macho et l'orphelin d'un père qui n'avait jamais su lui exprimer son amour!
Quant à moi, s'il ne m'a pas sauvé la vie, ce roman, il m'a rappelé quelque chose que je savais déjà : on a besoin des autres, d'amitié et d'amour, pour exister!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.