samedi 16 juillet 2011

Jean-Paul Delfino : Pour tout l'or du Brésil



Pour tout l'or du Brésil de Jean-Paul Delfino est un roman historique dont le récit se déroule en parallèle dans deux pays différents, le Portugal et le Brésil qui commence à secouer le joug de la métropole et à aspirer à l'indépendance.
Au Portugal : le fameux et terrible tremblement de terre de Lisbonne de 1755 anéantit la capitale. Don Cristiano da Fonseca voit disparaître la fortune amassée par son père, un riche et puissant commerçant et se retrouve ruiné. Mais il entre bien vite au service du marquis de Plombal, premier ministre du roi Dom José 1er, décidé à reconstruire Lisbonne en faisant de la ville nouvelle une capitale moderne. Ce marquis de Plombal qui a toute la confiance du roi est l'ennemi des Jésuites et des nobles dont il détruira la puissance. Machiavélique, il sera aussi le mauvais génie de Don Cristiano puis qu'il le sépare de la femme qu'il aime et de son enfant, l'utilise pour de basses besognes de police et détruit en lui tout ce qu'il pouvait y avoir d'honnête et de bon.
Au Brésil : au même moment Zumbi, un noir qui n'a jamais connu l'esclavage, décide de quitter Rio de Janeiro où il vit misérablement pour faire fortune en cherchant de l'or dans le Minas Gerais, le pays des Mines. Mais il apprendra à ses dépens que la vie éprouvante et pénible des chercheurs d'or ne mène pas à la richesse. Il repart donc dans la capitale bien décidé à faire fortune. C'est à Rio de Janeiro que le destin des deux hommes va finir par se croiser.

Le livre est un roman historique solidement  documenté. Nous rencontrons des personnages célèbres qui ont fait l'Histoire du Brésil et du Portugal, nous assistons aux conspirations indépendantistes.  Nous découvrons les étonnantes confréries des Nègres libres qui font fortune en exploitant la peur de l'enfer des blancs corrompus et rachètent ainsi la liberté des esclaves! L'écrivain offre une peinture de ces deux pays, en les opposant. Il montre les différences entre la société portugaise coincée par les hiérarchies sociales, le protocole, les bienséances et sous le pouvoir de l'Eglise et le Brésil où vit une société mêlée qui permet aux métis ou aux noirs de s'élever, où les moeurs sont plus libres.
Mais Pour tout l'or du Brésil  se lit aussi comme un roman d'aventures. Au plaisir de découvrir cette période historique mouvementée, s'ajoute aussi celui de partager les péripéties vécues par les deux héros, les vicissitudes de leur fortune, les dangers auxquels ils sont confrontés. On s'attache en particulier au personnage de Zumbi rendu sympathique par son amitié avec l'Aveugle, son amour pour l'intelligente, belle et maîtresse-femme Laurinda. Un roman très agréable donc!



Merci à Dialogues Croisés et aux éditions Le Passage

9 commentaires:

  1. Un roman instructif et intéressant à la fois, c'est suffisamment rare pour être noté.

    RépondreSupprimer
  2. C'est très tentant ce roman par dessus l'atlantique j'aime assez les romans historiques quand ils sont bien documentés et pas trop "didactiques"
    c'est noté

    RépondreSupprimer
  3. @ Mango et Dominique : de plus il se lit facilement et est divertissant.

    RépondreSupprimer
  4. Tiens, il serait parfait pour préparer mon prochain voyage au Portugal! C'est noté!

    RépondreSupprimer
  5. J'aime beaucoup les romans historiques bien documentés, pas sévères non plus, donc je note ! J'en ai lu un il y a looongtemps sur la fuite des juifs du Portigal, il s'appelait La Senora je crois...Il m'avait beaucoup plu, puisque je m'en souviens encore.

    RépondreSupprimer
  6. @ Gwen : Tu pars au Portugal? quelle chance. Je garde un très bon souvenir de mes voyages dans ce pays.

    RépondreSupprimer
  7. @ Asphodèle: Alors, c'est un roman qui pourrait te plaire. Par contre, je ne crois pas avoir lu le livre dont tu parles.

    RépondreSupprimer
  8. Roman agréable. Dommage qu'il soit truffé d'anachronismes et d'erreurs factuelles. Surtout pour un roman historique qui retrace des épisodes aussi connus de l'histoire du Portugal et du Brésil.

    RépondreSupprimer
  9. @ anonyme : pas assez forte sur le plan historique pour relever les erreurs. Les épisodes si connus ne le sont pas pour moi.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.