samedi 17 septembre 2011

Un livre, un film: jeu-énigme du samedi (2)



Wens du Blog En effeuillant le chrysanthème et  moi-même Claudialucia de Ma Librairie, nous vous proposons pendant toute l'année un jeu sous forme d'énigme qui unit nos deux passions : La littérature et le cinéma! Il s'intitule : Un livre/ Un film.

  Il s'agit de découvrir à partir d'un extrait de texte et d'indices quelle est l'oeuvre littéraire - titre et nom de l'auteur - qui est à l'origine d'une adaptation au cinéma. Pour le film, il vous faudra trouver le nom du réalisateur, des acteurs principaux et éventuellement le titre s'il est différent de celui du roman ou de la nouvelle et pour cela aller sur le blog de Wens : ICI.

Consignes :  Vous pouvez donner vos réponses par mail (que vous trouverez dans mon profil) et me laisser des indices dans les commentaires sans révéler la réponse, indices qui me permettront de savoir que vous avez participé et d'aider ceux qui ne savent pas. Le résultat de l'énigme et la proclamation des vainqueurs (qui n'auront gagné que la gloire de participer, avouez que c'est beaucoup!) sera donnée le Dimanche.


                                                                   Enigme du samedi (2)


SF Moebius
Il s'agit d'un auteur français et avignonnais, ceci sans chauvinisme aucun envers ma ville de résidence! Deux oeuvres adaptées au cinéma l'ont rendu célèbre, non seulement  en France mais aussi aux Etats-Unis. Le livre qui nous intéresse aujourd'hui est un roman de Science-fiction paru en 1963. C'est le récit d'un grand voyage vers l'Espace. Roman d'aventure, donc,  mais qui pose aussi des questions philosophiques.
Et maintenant allez voir WENS  pour résoudre les questions sur le film, son réalisateur et acteur... .


Je me suis arrêtée et l'ai prise dans mes bras. Je vois une larme couler sur son mufle, tandis que nous sommes étroitement enlacés. Ah! qu'importe cette horrible enveloppe matérielle! C'est son âme qui communique avec la mienne. Je ferme les yeux pour ne pas voir ce faciès grotesque que l'émotion enlaidit encore... Nous  allons nous embrasser comme deux amants quand elle a un sursaut instinctif et me repousse avec violence.(...)
"Mon chéri, c'est impossible. C'est dommage, mais je ne peux pas, je ne peux pas. Tu es vraiment trop affreux!"

22 commentaires:

  1. Ton lien vers Wens renvoie à la première énigme. Je vais de ce pas chez lui, voir si j'ai une lueur parce que pour le moment, c'est encore le noir absolu.

    RépondreSupprimer
  2. Me revoilà, la lueur a été éblouissante, je te maile ...

    RépondreSupprimer
  3. Bravo Aifelle et merci pour ta participation! Que tu es matinale! j'ai corrigé le lien. Bon week end!

    RépondreSupprimer
  4. Aifelle est vraiment très matinale! j'ai regardé avant de sortir cette fois-ci!

    RépondreSupprimer
  5. J'avais déjà une bonne idée avec le passage, et chez wens c'était encore plus clair.
    Bon, Pierre B , j'aime ce roman...
    Je n'envoie pas de mail, tu sais que j'ai trouvé ^_^
    "Jynn et Phyllis passaient des vacances merveilleuses..." ça c'est le début du livre!

    RépondreSupprimer
  6. je pense que Keisha a donné un indice de taille ! J'ai trouvé rien qu'en lisant SF et avignonais ! Certainement parce que je l'ai lu récemment ! Hop vite un mail

    RépondreSupprimer
  7. @ miriam : et tu as trouvé? je vais aller voir mes messages.

    RépondreSupprimer
  8. @ keisha : pas de doute! Tu as trouvé! Et tu donnes un sacré coup de pouce aux autres!

    RépondreSupprimer
  9. J'arrive fraîchement grâce à ton invitation mailesque de début de semaine :)

    En lisant le post j'ai cru avoir trouvé... je vais chez Wens pour confirmer tout cela et te mail ensuite.

    RépondreSupprimer
  10. Sabbio de retour! Voilà qui fait plaisir! Dans ton blog aussi?

    RépondreSupprimer
  11. Lu vos deux blogs en diagonale, je dois filer, mais j'essaie d'y revenir dans la soirée. Pas trop d'idées pour le moment, mais je suis nulle en SF.

    RépondreSupprimer
  12. Dans ma mémoire, auteur avignonnais = Yves Berger. Mauvaise pioche !
    J'ignorais totalement que l'écrivain en question fut né à Avignon.
    Le roman est loin de figurer parmi mes préférés. Je trouve que son sujet est traité de manière trop manichéenne, l'idée de départ étant déjà plutôt simpliste.
    Même si ce roman est bien écrit, il ne suffit pas d'inverser une situation pour qu'elle devienne intéressante. L'auteur se contente de transposer des comportements et ne fait guère preuve d'imagination.

    RépondreSupprimer
  13. @ Lire au jardin : Tu vas trouver je suis sûre!

    RépondreSupprimer
  14. @ Tilia : et non pas Yves Berger.
    Voilà une opinion bien tranchée sur notre pauvre écrivain! Je te dirai demain dans mon billet qui servira de réponse à l'énigme ce que j'en pense et pourquoi!

    RépondreSupprimer
  15. Trouvé finalement sur le blog de Wens. En fait, l'indice de l'origine de l'auteur, avignonnais, m'avait écarté de la réponse. Comme quoi, les a priori...

    RépondreSupprimer
  16. trouvé grâce à Avignon !!!
    et oui, on ne sait pas que c'est un livre français !

    RépondreSupprimer
  17. J'ai trouvé hihi, le livre en question est d'ailleurs dans ma PAL il serait temps que je le lise c'est quand même un classique de la SF :)

    RépondreSupprimer
  18. @Lire au jardin : Et moi qui croyais que le fait qu'il soit avignonnais te guiderait! C'est vrai que Avignon le met peu en valeur, pas de collège, pas de rue (je crois?) à son nom. C'est incroyable, lui qui a été si célèbre..

    RépondreSupprimer
  19. Lystig : Tu dis vrai; on a l'impression que ces sont les américains qui l'ont inventé.

    RépondreSupprimer
  20. @ Aymeline : oui, un classique de la SF. Il est très agréable à lire.

    RépondreSupprimer
  21. ben moije ne savais pas que l'auteur était d'Avignon...Donc ça ne m'aurait pas aidée !! Belle énigme, trouvée grâce à Wens et ton extrait...Sinon, j'aurais été incapable de trouver.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.