samedi 29 octobre 2011

Les plumes de l'année : Ballade au Macho

 Asphodèle
Aujourd'hui, chez c'est Asphodèle dans, Les Plumes de l'année, que nous nous exerçons aux difficultés de placer des mots dans un texte de notre invention. Cette fois ces mots commencent tous par un I :
 illusion – irréfragable – ivresse – infatigable – impasse – immersion – image – indicible – interstice – imbécile – itou – inhumer – inconstant – indigestion – imaginaire – irréfléchi.

Ballade au Macho

C'était un imbécile
Un indicible idiot
 Macho
Comme un coq, un bacille
Comme une indigestion,
immersion dans la fange


Macho, que ressens-tu
dans ton foyer-impasse
 Infatigable sot,
qui  gueule comme un veau?
Irréfléchie ivresse.

N'es-tu rien que des muscles,
que l'illusion d'être Homme
Inconstant, infidèle
N'as-tu pas de cerveau
insupportable image
du viril, du costaud ?

Va, macho pitoyable
Imaginaire en berne
bichonne ton auto
Et dans les interstices
Déniche la poussière,
fais briller, brique itou!

tandis que dans ton dos
cocu irréfragable
Ta femme
ton beau steak, ta moitié
Ta bobonne
 inhume son amour
et court le guilledou

Elle ferme son âme
Elle rit de cet âne
 Macho!

Antiblues, Suzame, Cériat, Lilou et encore Lilou, Pierrot Bâton, Manuel, Valentyne, WENSJeanne, Jean-Charles , Mind the Gap, Soène,



34 commentaires:

  1. Quel texte ! Le macho en prend le dos pendant qu'elle s'arrange de son temps. Belle façon d'écrire une poésie drôle et réaliste. Tous les mots y sont, itou.

    RépondreSupprimer
  2. Moi je connais des machos qui préparent le repas pendant que sa drôlesse se lance dans la poèsie.

    RépondreSupprimer
  3. @ Jean-Charles : Que personne ne se sente visé, bien sûr.. à moins que...??

    RépondreSupprimer
  4. @ Wens : Moi aussi je connais un pas macho qui prépare les repas. Miam!

    RépondreSupprimer
  5. Très original, hilarant et claquant ! bravo !:-) Je l'aurais bien mis sur mon blog pour mon ex qui me lit, lol !:-)

    RépondreSupprimer
  6. @ Ella : hum! Tu crois que ce serait une bonne idée?

    RépondreSupprimer
  7. Ah j'adore ! Quand c'est dit comme ça, tout passe ! Bien que certains se sentiront visés tu crois ? Quand on leur en parle, il n'y a PAS UN SEUL macho parmi nous ... Mais il y a aussi de la tendresse entre les mots et elle rachète tout ! Quel exercice de mettre ces mots en poème ! Vraiment bravo et je le répète itou : à quand un recueil illustré ?
    Ta photo d'asphodèles me fait baver ! Tu crois que je pourrais m'en servir à l'occasion ? Tu me répondras par mail, c'est plus sûr...

    RépondreSupprimer
  8. @Asphodèle : Bon, on se fait plaisir de temps en temps! Ca fait pas de mal et cela ne vise que les machos! ceux qui ne le sont pas doivent bien le savoir! je te réponds par mail!

    RépondreSupprimer
  9. Très bien vu et très drôle . Hum ! irrefragable est joliment placé

    RépondreSupprimer
  10. @ Valentyne: petit coup de griffe innocent!

    RépondreSupprimer
  11. Innocent, innocent, c'est vite dit !!
    Montage astucieux que j'ai eu plaisir à lire jusqu'au bout ! :)

    RépondreSupprimer
  12. @ antiblues : Comment ça pas innocent?

    RépondreSupprimer
  13. Comme c'est drole! On s'amuse bien ici.

    RépondreSupprimer
  14. J'aime beaucoup.
    Efficace, pertinent, drôle.

    RépondreSupprimer
  15. Mama mia, Claudialucia, ça c'est bien envoyé ! Et en poésie, le vrai macho doit se sentir moins coupable !
    Quel exercice périlleux bien réussi. Bravo, itou !

    RépondreSupprimer
  16. @ thérèse : Tu crois? ça dépend qui?

    RépondreSupprimer
  17. @ Suzame ; j'aime bien le mot pertinent!

    RépondreSupprimer
  18. @ Soène : périlleux!Tu crois qu'il va y avoir des représailles. (?) Jusquà maintenant les messieurs qui jouent avec nous ne se sentent pas concernés. OUF!

    RépondreSupprimer
  19. tu m'as bien fait rire...bravo! quel talent!

    RépondreSupprimer
  20. Toujours aussi efficace et poétique. ;-)

    RépondreSupprimer
  21. @ sophie : contente de t'avoir fait rire. C'était le but.

    RépondreSupprimer
  22. Tout de même, "mon beau steack" c'est fort!

    RépondreSupprimer
  23. Magnifique! Le macho en prend pour son grade avec humour, et puis moi la poésie je ne sais pas faire... Bravo

    RépondreSupprimer
  24. c'est magnifique et tellement taquin ! Superbe ...

    RépondreSupprimer
  25. @ Célestine : authentique "mon steak", je l'ai entendu dans la bouche d'un de ces messieurs.

    RépondreSupprimer
  26. Manuel : Bah! au point de vue poésie on peut faire mieux mais oui, j'ai eu envie de m'amuser.

    RépondreSupprimer
  27. Ben mon vieux! Elle a bien raison de courir le guilledou !

    RépondreSupprimer
  28. @ Pierrot : moi je trouve, oui! Contente que tu sois de mon avis!

    RépondreSupprimer
  29. une belle façon de placer tous les mots

    RépondreSupprimer
  30. @ 32 Octobre : oui, tous ces mots ont été bien difficiles à placer et d'ailleurs je ne m'en suis pas toujours bien sortie! Mais...j'ai essayé!

    RépondreSupprimer
  31. de la part de Christine :
    "Très jolis textes à chaque fois et remarquablement bien écrit, je ne sais pas pourquoi ,ils me font penser à des cerfs-volants, peut-être parce que l'écriture est fluide ,légère,et silencieuse !"

    RépondreSupprimer
  32. @ Christine : Mais c'est toi qui est poète Christine! Cette comparaison d'une poésie avec un cerf volant est vraiment réussie. Merci beaucoup pour ce si gentil commentaire!

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.