samedi 1 octobre 2011

Un livre, un film : Enigme du samedi N°4


Wens du Blog En effeuillant le chrysanthème et  moi-même Claudialucia de Ma Librairie, nous vous proposons pendant toute l'année un jeu sous forme d'énigme qui unit nos deux passions : La littérature et le cinéma! Il s'intitule : Un livre/ Un film.

  Il s'agit de découvrir à partir d'un extrait de texte et d'indices quelle est l'oeuvre littéraire - titre et nom de l'auteur - qui est à l'origine d'une adaptation au cinéma. Pour le film, il vous faudra trouver le nom du réalisateur, des acteurs principaux et éventuellement le titre s'il est différent de celui du roman ou de la nouvelle.
Consignes :  Vous pouvez donner vos réponses par mail (que vous trouverez dans mon profil) et  me laisser un mot dans les commentaires sans révéler la réponse pour m'avertir de votre participation. Le résultat de l'énigme et la proclamation des vainqueurs qui n'auront gagner que la gloire de participer (avouez que c'est beaucoup!) sera donnée le Dimanche.


Enigme n°4

 Claude Monet

Encore un grand classique!  Aussi je vous invite à essayer de reconnaître le texte avant d'aller sur internet par les indices que je vous donne ici :

L'écrivain, ami de Flaubert, présente une satire de la petite bourgeoisie en racontant la journée d'une famille de commerçants parisiens qui viennent déjeuner au bord de l'eau...

Chez Wens ICI vous pourrez  répondre aux énigmes posées par le film.

 Le soleil commençait à brûler les visages; la poussière emplissait les yeux continuellement, et, des deux côtés de la route, se développait une campagne interminablement nue, sale et puante. On eût dit qu'une lèpre l'avait ravagée, qui rongeait jusqu'aux maisons, car des squelettes de bâtiments défoncés et abandonnés, ou bien des petites cabanes inachevées faute de paiement aux entrepreneurs, tendaient leurs quatre murs sans toit.
De loin en loin, poussaient dans le sol stérile de longues cheminées de fabrique, seule végétation de ces champs putrides où la brise du printemps promenait un parfum de pétrole et de schiste mêlé à une autre odeur moins agréable encore.
Enfin, on avait traversé la Seine une seconde fois, et, sur le pont, ç'avait été un ravissement. La rivière éclatait de lumière; une buée s'en élevait, pompée par le soleil, et l'on éprouvait une quiétude douce, un rafraîchissement bienfaisant à respirer enfin un air plus pur qui n'avait point balayé la fumée noire des usines ou les miasmes des dépotoirs.

23 commentaires:

  1. Un ami de Flaubert ? un gars de chez moi, même pas besoin de consulter quoi que ce soit sur internet, l'escarpolette et tout et tout ... j'ai tout de suite vu la scène.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour.Un grand classique qui fut d'ailleurs un moyen métrage.

    RépondreSupprimer
  3. C'est certainement le nouvelliste le plus connu en France avec ses 300 nouvelles ! il écrit aussi bien des novuelles fantastiques que réalistes... Flaubert l'appelait son disciples ! L'extrait appartient à un récit très célèbre mais que je n'aime pas particulièrement...

    RépondreSupprimer
  4. j'ai ma petite idée mais je vais voir chez Wens d'abord!

    RépondreSupprimer
  5. Ahg j'avais pensé à Zola, il y a des similitudes dans l'écriture quand même, mais grâce aux autres je suis allée vers ce novelliste. Voui, j'ai trouvé!

    RépondreSupprimer
  6. j'ai trouvé j'ai trouvé, ces deux là correspondaient ensemble, l'un donnait du Maître à l'autre

    RépondreSupprimer
  7. Ah Maggie m'a bien aidée, merci ! Je pars voir par contre de quelle nouvelle il peut s'agir ici (je ne connais pas ce film si c'est celle à laquelle je pense...) Chouette tout plein, ces énigmes ! Bonjour Claudialucia !

    RépondreSupprimer
  8. Et oui, Aifelle, nous avons pensé à toi!

    RépondreSupprimer
  9. Je pense avoir reconnu la plume de l'écrivain-novelliste, bien connu, et dont la santé mentale devint si fragile... Quant au texte lui-même, je ne pense pas l'avoir lu...

    RépondreSupprimer
  10. @ Eeguab : je vois que tu as trouvé le livre mais aussi le film!

    RépondreSupprimer
  11. @ maggie : et oui un incontournable!

    RépondreSupprimer
  12. @ miriam : voyons ce que t'inspire l'énigme de wens.

    RépondreSupprimer
  13. @ keisha : Dans certains passages de cette nouvelle, le style me rappelle Zola effectivement. Ce n'est pas toujours vrai.

    RépondreSupprimer
  14. @ cagire : oui, il a eu une fin atroce!

    RépondreSupprimer
  15. Ami de Flaubert:trouvé!
    En revanche,ne suis pas certaine du titre de la nouvelle

    RépondreSupprimer
  16. J'ai ma petite idée sur cette énigme.

    RépondreSupprimer
  17. aucune idée !!!!

    (j'ai bien aimé Villeneuve lez Avignon !)

    RépondreSupprimer
  18. @ mireille : merci ! Réponse demain chez Claudia et lucia

    RépondreSupprimer
  19. @ Nanou : jamais trop tard! La preuve tu as trouvé. Demain la réponse!

    RépondreSupprimer
  20. Lystig : sympa d'être venu nous voir malgré ta visite à Avignon. Nous y étions, wens avec son chapeau mais tu n'as pas dû nous voir. On était à la table ronde sur le polar, miroir de la société. Tu y étais?

    RépondreSupprimer
  21. @ tous et à toutes : MERCI pour votre participation.

    RépondreSupprimer
  22. pas de table ronde possible avec un mari et des enfants !!!

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.