dimanche 8 janvier 2012

Un livre, un Jeu : énigme n° 16 Le roi Lear de William Shakespeare

Vous avez trouvé : Aifelle, Eeguab, Célestine,  Jeneen, Miriam et Pierrot Bâton. Vous n'avez pas deviné? Ce n'est pas grave! L'important c'est de participer! Merci à toutes et à tous!
Le Roi Lear de Shkespeare
Ran de Kurosawa

 Le roi Lear décide de partager son royaume entre ses  trois filles :  Goneril, l'aînée, mariée au duc D'Albany, Régane qui a pour époux le duc de Cornouailles et Cordélia dont deux prétendants se disputent la main. Il exige en contrepartie de garder ses titres et veut savoir laquelle de ses trois filles l'aiment le plus pour partager son héritage en fonction de leur amour. Goneril et Régane  s'exécutent et se lancent avec aisance dans de beaux discours qui ne leur coûtent rien. Cordélia refuse car,  pour elle, la sincérité se passe de paroles? Son père la bannit avec dureté. Cordélia que le roi de France a pris pour épouse quitte le Royaume. Le roi Lear demeure tour à tour chez ses deux  filles qui vont l'humilier, puis le chasser et enfin décider de l'assassiner. Le comte de Kent qui s'interpose en faveur de Cordélia est banni aussi. Il se déguise en serviteur pour continuer à servir Lear et à veiller sur lui.  C'est lui et le Fou qui guident le roi Lear vers Douvres où le roi de France débarque par amour de Cordélia pour remettre sur le trône le père de sa bien-aimée.
Parallèlement court une autre intrigue qui  double l'histoire du roi Lear. En effet, le comte de Gloucester, vassal du roi, a deux fils, l'un légitime, Edgar,  l'autre bâtard, Edmond. Edmond qui nourrit une haine féroce envers  son frère, héritier légitime, persuade son père que Edgar veut l'assassiner. Le Comte le croit et Edgard, poursuivi est obligé de se cacher sous la défroque d'un mendiant-fou. Gloucester ayant pris le parti du roi Lear est énucléé par le duc De Cornouailles et dépossédé de de ses biens. C'est son fils Edgar qui va veiller sur lui et conduire l'aveugle à Douvres pour échapper à ses ennemis.

Le Roi Lear a pour thème le pouvoir, ici le pouvoir que Lear abandonne en échange  de l'amour et de la déférence de ses enfants.  Ce qu'il veut c'est être aimé parce qu'on le lui doit en tant que père et en tant que roi mais mérite-t-il cet amour? Son attitude envers Cordélia prouve bien que non. De même Il n'aime pas plus ses aînées qu'il maudit quand elles lui font défaut. En tant que roi, il s'aperçoit au cours de ses errances de proscrit qu'il ne mérite pas plus l'amour de ses sujets, la justice n'existe pas dans son royaume.
Le Roi Lear est une donc une pièce sur l'apparence et la réalité. Le roi Lear ne sait pas distinguer l'un et l'autre et il en sera puni. ll manque de discernement, trop imbu de lui-même, trop habitué à voir tout le monde se courber devant lui. Il ne voit pas la sincérité de Cordélia, ni du comte de Kent et il prend pour véritable amour les serments de ses deux filles. A cet aveuglement spirituel va corresponde l'aveuglement réel du Comte de Gloucester. Lear qui se trompe paie son erreur en sombrant dans la folie, Gloucester en devenant infirme et en aspirant au suicide.
La pièce est extrêmement pessimiste puisqu'elle se termine dans un bain de sang. Pourtant avant leur mort le roi Lear et le comte de Gloucester vont comprendre la vérité. Ils meurent mais ils ont le bonheur de constater l'amour de leur enfant, de leur demander pardon. On peut dire qu'il y a une rédemption des personnages qui a travers les zones sombres de la folie ou de la cécité accèdent à la lucidité. C'est la limite du pessimisme de la pièce.
 D'autre part contrairement à Ran de Kurosawa, film où la guerre mène à la folie et au chaos, le royaume d'Angleterre est sauvé, dans Le Roi Lear, grâce au Duc d'Albany qui n'a pas voulu céder à la haine de Goneril. Voir Wens pour le film


Challenge de Maggie et de Claudialucia

11 commentaires:

  1. J'ai trouvé avec un bon coup de pouce ! Hier soir je suis partie à la pêche aux infos et suis tombée sur des extraits du Roi Lear par Michel Bouquet. Grandiose ..

    RépondreSupprimer
  2. Merci de parler de cette pièce : ma préféré ! je crois que j'ai découvert Shakespeare grâce à cette pièce admirable ! Quelle fantaisie !, quelle noirceur !

    RépondreSupprimer
  3. Un souvenir très présent : Le roi Lear au théâtre avec Georges Wilson dans le rôle un grand moment

    RépondreSupprimer
  4. Et voila, j'ai tout raté. Je ne m'étais même pas rendu compte que les énigmes avaient reprises !

    Trop sollicitée ces dernières semaines par mon boulot, plus le temps de venir flâner sur les blogs que j'aime, ni même d'enrichir le mien comme je le voudrais.

    Une pensée amicale, en attendant des horizons plus calmes...

    RépondreSupprimer
  5. @ Aifelle : des extraits dit par Michel Bouquet? Ce doit être sublime! Où as-tu déniché cette merveille?

    RépondreSupprimer
  6. @ maggie : et dire que je ne l'avais jamais lu entièrement! Je viens de la découvrir et cette pièce devient une de mes préférées! Il faut que je la relise parce que je sens que je suis passée à côté de beaucoup de significations.

    RépondreSupprimer
  7. @ Lireau jardin : Bon courage donc et je te souhaite effectivement des horizons plus calmes.

    RépondreSupprimer
  8. @ Dominique : j'imagine Wilson dans ce rôle! Effectivement cela devait être grandiose! Hélas! Je ne l'ai jamais vue!

    RépondreSupprimer
  9. Tout simplement sur Youtube, en tapant "roi Lear"

    RépondreSupprimer
  10. Je viens voir la solution; en effet le samedi je n'ai qu'un ordi très poussif (genre 20 minutes pour mettre certains commentaires) donc j'abandonne!

    RépondreSupprimer
  11. Oups ! je suis confusionnée, ce n'est pas le Roi Lear, mais "le roi se meurt" de Ionesco. Cà m'apprendra a chercher quelque chose à une heure où j'ai les yeux à moitié fermés (lucide le matin, mais pas le soir).

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.