mardi 14 août 2012

Festival Avignon 2012 : pièces pour enfants, Que d'histoires/ Boucle d'Or/ La nuit/ Un papillon dans la neige




Avant de les oublier je veux noter ici les derniers spectacles auxquels j'ai assisté au festival de théâtre d'Avignon et que je n'ai pas eu le temps de commenter. Voici les pièces vues avec ma petite fille de deux ans, Léonie.

Que d'histoires!

Que d'histoires! d'Alain Vidal par la compagnie Arthéma d'après Les musiciens de Brème  au collège la Salle.
Personnellement j'aurais préféré le conte traditionnel avec le voyage, l'épisode des brigands, le concert des "musiciens" plutôt qu'une adaptation. Ici les musiciens restent à la ferme, se révoltent contre le boucher qui vient les chercher à la demande du fermier, sauve la ferme du feu et gagne le droit d'y rester et la reconnaissance de leur maître. Les marionnettes sont bien mignonnes, les décors sont jolis mais le châtelet assez haut empêche les jeunes spectateurs placés sur le côté de voir toute la scène et crée une distanciation qui ne permet pas d'entrer complètement dans le récit et la pièce est un peu bavarde. Léonie n'a pas compris entièrement l'histoire mais a bien saisi le sens général qu'elle a résumé ainsi : "il y a un méchant qui voulait prendre les animaux.". Elle est restée attentive mais n'a pas manifesté ses sentiments.


Boucle d'or et les trois ours Compagnie de l'Essaïon-théâtre. Le spectacle présente le conte traditionnel avec des variantes et des broderies. Deux actrices interprètent les deux petites filles : Lilas qui, dans ses rêves, rencontre Boucle d'or. Les trois ours sont des peluches animées par les actrices. A priori, je n'aime pas trop les pièces où le rôle des enfants est tenu par des actrices adultes habillées avec des robes de petites filles. Je souffre du syndrome "Chantal Goya"!! Mais tout s'est bien passé! Léonie a beaucoup apprécié, elle a bien ri; il faut dire les jeunes spectateurs étaient souvent sollicités et le spectacle était donc très vivant.

La nuit

La nuit de Pierre Blaise de la Compagnie Le théâtre sans toit à  L'Espace Alya

De petites marionnettes perdues dans le noir, la lune, les yeux d'un hibou, le loup, la crainte de s'endormir dans l'obscurité, le drap que l'on tire sur ses yeux pour ne pas voir les peurs de la nuit… Voilà un  très beau spectacle, plein de poésie, parfois amusant, de drôles de petites marionnettes pleines de vie, des clairs-obscurs splendides, donné devant un public composé... d'adultes conquis! Une seule enfant dans la salle, ma petite fille, qui s'ennuie (sauf quand le loup apparaît ou le hibou) et qui trouve le spectacle long surtout à la fin quand les marionnettistes jusqu'alors cachés, viennent reproduire les gestes qu'ils ont fait pour donner vie aux objets, très belle idée pourtant, une gestuelle intéressante. Mais le spectacle est trop long et n'est pas adapté à un enfant de deux ans. Je n'ai pas à me plaindre pourtant, j'étais avertie, il était affiché à partir de 3 ans et la compagnie a eu la gentillesse de me donner une entrée pour Léonie.


Un papillon dans la neige

Un papillon dans la neige d'Alban Coulaud et Anne Letuffe par la compagnie O' Navio  à la maison du théâtre pour enfants
L' actrice, Papillon, dessine sur une vitre et des petits personnages s'animent, des décors apparaissent devant nous, fonds sous-marins, baleines , oiseaux, plantes…. C'est un spectacle que j'ai trouvé très poétique et abouti. Les enfants un peu plus grands que Léonie ont été très attentifs, subjugués par les images. Quant à ma petite fille, elle n'est pas arrivée à suivre ni à se concentrer. Fatigue due au fait qu'elle avait vu plusieurs spectacles d'affilé ? C'est dommage, la grand mère a pourtant beaucoup apprécié!

A suivre : car j'ai encore vu dans le In, The old King au cloître des Célestins et dans le Off  La Tempête de Shakespeare, La Veuve de Corneille...

4 commentaires:

  1. tu as passé ton temps au festival, ce n'est pas possible !!!

    RépondreSupprimer
  2. C'est bien de pouvoir décrire ce qu'un jeune spectateur ressent. Pourvu que vos lignes soient lues par les auteurs/producteurs de ces pièces....

    RépondreSupprimer
  3. @ Lystig : c'est le privilège d'habiter Avignon. Je peux rester le temps que je veux. J'y ai passé deux semaines, la première et la deuxième, et une semaine d'arrêt au milieu.

    RépondreSupprimer
  4. @ Thérèse : Souvent ces billets sont lus pendant le festival mais ensuite je ne crois pas!

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.