dimanche 28 octobre 2012

Haïkus des quatre saisons, estampes d'Hokusaï



Voilà un petit livre d'Haïkus à recommander aux amateurs. Magnifiquement illustré par les estampes d'Hokusaï il nous emporte sur les ailes de la poésie à travers les saisons. Un très joli écrin pour ces  poèmes qui respirent la douceur et la paix.

J'ai choisi pour vous en ce Dimanche d'automne qui ressemble à l'hiver, avec selon les régions où nous vivons, la pluie, la neige ou le Mistral, ces quelques mots qui volent vers vous :


Hokusaï


Mes os mêmes
sentent les couvertures -
nuit glacée

                                                                        Shiki                                                  

Les soirs des hommes d'autrefois
furent semblables au mien
ce soir de froide pluie. 
                       Buson

De temps à autre
les nuages accordent une pause
 à ceux qui contemplent la lune.
                       Basho



Hokusaï

12 commentaires:

  1. Tu penses que je note aussitôt la référence
    euh les estampes seraient plutôt d'Hokusai et non Hosukai mais ce que j'en dit :-))))

    RépondreSupprimer
  2. J'ai vu ce recueil ces jours-ci chez une blogueuse, mais laquelle ? (ma mémoire me joue des tours). La fameuse vague d'Hokusai va être exposée tout l'hiver au musée Guimet.

    RépondreSupprimer
  3. Aifelle est passée avant moi pour l'info!

    RépondreSupprimer
  4. Superbes,tant les textes que les dessins.

    RépondreSupprimer
  5. quelle merveille! mais moi j'ai la vague pour de vrai!

    RépondreSupprimer
  6. @ Aiflle : un très beau tableau que je n'ai jamais vu qu'en reproduction!

    RépondreSupprimer
  7. @ Eeguab; j'aime beaucoup les deux, en effet! mais les images ne proviennent pas du livre qui reproduit des estampes appartenant à la BNF et qui sont interdites à la reproduction.

    RépondreSupprimer
  8. @ miriam : oui, j'imagine que tu as une vraie vague.. pas trop haute, j'espère!

    RépondreSupprimer
  9. Il est pour moi ce livre, merci ! o)

    RépondreSupprimer
  10. @ maryline : Oui, j'ai vu combien tu aimais la poésie et les haïkus.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.