lundi 29 avril 2013

François Guérin : Cherche jeunes filles à croquer



 Mais qui Cherche (des) jeunes filles à croquer ? C'est la question que pose l'enquête policière concoctée par Françoise Guérin. Nous devrons lire le roman jusqu'au bout et en suivre les péripéties haletantes pour le savoir. Par contre nous avons la réponse dès le début à  la question : qui sont-elles? Ces jeunes filles à croquer sont, en fait, des malades, anorexiques, redoutables car toujours en guerre contre la société, nocives envers elles-mêmes et leurs proches, et pourtant si fragiles qu'elles deviennent des proies faciles pour les prédateurs. C'est ainsi que le commandant Lanester et son équipe de criminologie analytique vont être amenés à enquêter, loin de Paris, dans la vallée du Mont-Blanc, sur la disparition de plusieurs de ces patientes soignées dans une clinique privée, spécialisée dans les troubles alimentaires.

J'ai lu avec beaucoup de plaisir ce roman qui nous tient en haleine quant à l'histoire policière elle-même et ses nombreux revirements. J'ai aimé faire connaissance des personnages et en particulier du  commandant Lanester dont le passé est pesant (je découvrirai les détails, je pense, en lisant le roman précédent) et qui sous son apparence de force et de compétence nous livre ses failles cachées. C'est lui qui raconte l'histoire c'est ainsi que commence le roman : " Je crois que je suis trop fragile pour continuer ce boulot". C'est un personnage que l'on suit avec sympathie non seulement dans son enquête mais dans sa vie privée. Détail amusant au début du roman, il doit amener son chat (qui est d'ailleurs une chatte) à la clinique vétérinaire pour le (la) faire opérer. Une chatte, donc, prénommée Walesa :

-Vanessa, comme la chanteuse? (demande le vétérinaire)
- Non, Walesa! comme le leader de Solidarnosc
- Ah! oui, le groupe de rock...
Je lève les yeux au ciel. Se peut-il qu'il n'ait jamais entendu parler du syndicat Solidarnosc?


Je vous livre ici ce passage pour vous faire goûter l'humour de Françoise Guérin que vous retrouverez tout au long du livre. Quant à l'équipe de Lanester? Les membres ne sont pas en reste et manient entre eux la dérision. Ils  ne sont pas de tout repos pour le commandant qui  a parfois l'impression de gérer une bande d'ados insupportables mais pleins de réparties et d'humour vachard.

De plus, le roman de Françoise Guérin, nous fait connaître l'anorexie, une maladie que l'on sait grave et dangereuse mais dont on ignore beaucoup d'aspects  tant qu'on n'en a pas fait la triste expérience à travers l'un des siens. L'auteur utilise ses compétences de psychologue clinicienne pour nous livrer des portraits de jeunes adolescentes tourmentées et atteintes dans leur esprit et dans leur corps. L'analyse psychologique se double donc d'une analyse clinique. L'auteure en variant les points de vue, les jeunes filles vues par leurs soignants, leurs parents ou vues de l'intérieur avec les sentiments qu'elles éprouvent, dresse des portraits troublants, faits d'ombre et de lumière, des jeunes victimes. Et ce n'est pas l'un des moindres intérêts.

Un roman à découvrir, donc! Un grand merci à Françoise Guérin de l'avoir mis en livre voyageur.

Voir aussi  les avis de :

Keisha 
Clara
Kathel
Fransoaz

16 commentaires:

  1. Tu m'as tout de suite fait penser aux agences de mannequins qui recrutent devant les hopitaux pour anorexiques en Suede,,, Cela aurait pu egalement etre le debut d'une bonne histoire,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'horreur.. cette histoire de mannequins! Il y a eu malgré tout quelques réactions contre ces excès!

      Supprimer
  2. Un bon polar, qui instruit aussi sur un sujet difficile..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le sujet m'a passionnée et c'est vrai que l'on a prend beaucoup de choses sur cette maladie sans que cela ralentisse ou gêne l'action.

      Supprimer
  3. ah ah tu me coupes l'herbe sous les pieds car ce polar je l'ai prévu pour ma prochaine série qui se passe à la montagne :-)
    j'ai eu le même plaisir que toi, un polar efficace même si certains détails sont un peu tirés par les cheveux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je viendrai te lire pour voir ce que tu en as pensé.

      Supprimer
  4. IL y a beaucoup d'humour et de dérision dans ce bon polar qui est bien plus qu'une histoire de disparitions et de meurtres. Les thématiques abordées sont très bien maîtrisées par l'auteure dont on salue l'heureuse initiative de faire voyager le livre. Je crois que le suivant (ou le précédent) arrive ici bientôt!
    merci pour le lien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne lecture! ce doit être le précédent, non? Car je crois que le suivant n'a pas encore été écrit, NON? On peut dire à Françoise Guérin : allez au travail!

      Supprimer
  5. Je commence à avoir l'impression d'être la seule à ne pas l'avoir lu .. j'y pense.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pauvre Aifelle! La seule? Allez pense y bien fort.

      Supprimer
  6. C'est terrible de devoir faire avec tous ces désirs de lecture ! N'est-on pas conduit à de terribles déchirements? Ah, celui-là ou celui-là?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je connais ce genre de déchirements! Hélas!

      Supprimer
  7. Très bon polar, et A la vue, à la mort qui le précède, est très bien aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le lirai bien sûr A la vie. Il doit nous apprendre bien des choses sur Lanaster.

      Supprimer
  8. Déjà vu ce commandant sur les blogs. Peut-être celui de Sharon. Je note, mais je voudrais avant lire les autres titres parus. J'aime la chronologie dans les histoires.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.