samedi 25 janvier 2014

Ake Edwardson : Danse avec l'ange et Le ciel se trouve sur terre

Festival de polars à Villeneuve-lez-Avignon  : table ronde (Ake Edwardson est le second à partir de la droite)



Ake Edwardson est un journaliste et écrivain suédois. Il habite à Göteberg sur la côte occidentale de la Suède. Il est le "père" de Eric Winter, un personnage récurrent dans ses romans.
Je l'ai rencontré au festival de polars de Villeneuve-lez-Avignon. Au cours d'une table ronde, il nous a expliqué qu'il avait dit adieu à son héros dans un roman précédent, parce que: après dix livres et quinze années passées avec lui, j'avais peur de ne plus rien avoir à dire d'intéressant sur lui.
- Alors pourquoi y être revenu ? a demandé quelqu'un dans la salle.
Ake Edwarson éclate de rire :
Il ne faut pas me croire! Je suis un menteur ! Il faut dire que je voulais savoir ce qu'il devenait, j'avais presque envie de décrocher mon téléphone pour le lui demander."
Et puis surtout, nous l'avons appris au cours de la table ronde, surtout ne prononcez pas son prénom Ake ( à la française) mais Oke!

je vous parlerai aujourd'hui de deux romans sur Erik Winter  (je n'en ai pas lu d'autres pour l'instant) : Danse avec l'ange  qui est le premier de la série et Le ciel se trouve sur la terre qui est la quatrième. j'ai d'ailleurs allègrement, faute de le savoir, commencé par le n°4! Mais je rétablis l'ordre ici.



Danse avec l'ange

Un jeune suédois est assassiné dans une chambre à Londres tandis qu'un jeune anglais est tué à coups de couteau en Suède, à Göteberg. Les particularités de ces meurtres sauvages semblent indiquer qu'ils sont liés. Le commissaire Erik Winter, enquête sur ces meurtres en collaboration avec un policier anglais, Mc Donald.

Le roman nous promène dans les milieux des peep shows de Göterberg et de Londres et dans les underground des films qui jouent sur le sadisme et la morbidité.
Je dois dire que ce roman ne m'a pas passionnée et que j'ai eu du mal à m'intéresser à l'enquête. J'y ai fait la connaissance de  Erik Winter, un brillant policier, le plus jeune commissaire de Suède et assez fier de l'être. Contrairement à beaucoup de ces homologues en littérature, ce n'est pas un vieil alcoolique débraillé mais un jeune dandy très sélect qui aime les beaux vêtements et reste très préoccupé de son apparence.  Inutile de dire que s'il peut s'habiller dans les magasins les plus chers de Suède ou de Londres c'est parce qu'il a une fortune personnelle. Le salaire des policiers en Suède ne semble pas aller de pair avec des goût de luxe! Nous savons aussi qu'il est amateur de jazz, qu'il a une maîtresse qui ne semble pas très présente dans sa vie, une mère exilée en Espagne pour des raisons de fisc.  Peu de choses, en fait! Dans ce premier roman, le personnage est encore mal défini, à l'état d'ébauche, mais il existe et l'on a envie d'en savoir plus sur lui-même si l'impression d'ensemble est plutôt décevante.


 Le ciel se trouve sur la terre

Ce cinquième livre est nettement supérieur au premier. Un inconnu aborde des enfants dans des parcs et les amène en promenade dans sa voiture mais il ne leur fait pas de mal et les relâche indemnes. Les tout-petits racontent leur aventure à leur manière et ne sont en rien traumatisés. Mais tout peut déraper! C'est ce qui arrive bientôt avec un petit garçon que l'on retrouve blessé. Parallèlement, le commissaire Winter enquête sur les agressions subies par de jeunes étudiants. Les affaires seraient-elles liées?

L'intrigue est cette fois-ci bien menée et assez angoissante avec un crescendo habile. Le fait de connaître tout de suite le coupable, d'entrer dans sa conscience et d'épouser son point de vue renforce le sentiment d'insécurité du lecteur. D'autre part, l'écrivain en nous amenant à partager la souffrance de cet homme, à comprendre comment il a été lui-même victime de sévices, brouille le ressort habituel sur lequel joue le thriller, qui est uniquement celui de la peur. On ne guérit jamais d'une enfance malheureuse et de la maltraitance. Nous sommes à la Noël et le contraste entre la fête et le drame qui pèse sur les jeunes enfants accroît le suspense.
Nous retrouvons le commissaire Winter et son équipe qui ont évolué même si l'analyse psychologique n'est pas assez fouillée. Evidemment, il me manque les étapes de cette évolution, ce qui donne envie de retourner en arrière pour lire les romans manquants. Erik Winter a l'air de moins se centrer sur sa petite personne et son apparence vestimentaire. Et quand il se vante encore d'être le plus jeune commissaire de Suède, sa femme Angela le mouche en quelques mots : oui, mais il y a bien longtemps! Il est maintenant marié et père d'une fillette Elsa. C'est sa découverte de l'amour paternel et de sa responsabilité qui va rendre Erik Winter encore plus sensible à la menace qui plane sur les enfants.
Edwarson dénonce dans ce livre le manque de personnel dans les crèches et d'une manière plus générale l'impossibilité de notre société à protéger efficacement ses enfants comme le prouvent toutes les affaires d'enlèvements, de meurtres, de violence et maltraitance toujours d'actualité dans nos pays.   J'ai bien aimé ce roman même si dans mon esprit le commissaire Winter n'est pas l'égal d'un Wallander et Ake Edwardson d'un Mankell.

Chez Athalie Ici

Chez Bibliométrique Ici

chez Jc Lattès ICI







Ce billet me permet de participer à mes deux nouveaux challenges   : Un hiver en Suède organisé par Chroniques littéraires 

Je vous propose donc de passer l’hiver en Suède avec moi. Le Challenge se déroulera du 1er janvier 2014 au 31 mars 2014.
Vous pouvez vous inscrire quand vous le voulez, ici ou sur la page Facebook du groupe.
La formule reste la même : des lectures communes pour ceux qui le souhaitent. N’hésitez donc pas à proposer des titres et des dates





Ma proposition pour ce challenge - qui a déjà fait ses preuves - est de s'astreindre à prélever un titre par mois de sa PAL ("Pile A Lire" pour les petits nouveaux), soit 12 livres de janvier 2014 à décembre 2014, en intitulant si vous le souhaitez ce rendez-vous mensuel Objectif Pal du mois de... à vous d'adapter la chose à votre convenance !! (Vous avez le droit également d'utiliser votre propre logo ou un logo plus esthétique, pas de soucis)
Pour ma part, je pense ne pas prendre en compte les titres empruntés entre temps en bibliothèque, les nouvelles acquisitions ou les titres parus à partir de janvier 2014. Vous trouverez dans le menu au dessus un lien visible vers l'Objectif Pal 2014, enfin je l'espère ;o)...
Je mettrai en place dès le début de chaque mois un billet sur lequel vous pourrez poster, en commentaire le titre et le nom de l'auteur de votre lecture de Pal mensuelle, ainsi que le lien vers votre billet, à tout moment et à votre convenance. J'aimerais également beaucoup que vous rajoutiez à tout ceci un petit commentaire tel que "coup de coeur", "déception", "bonne surprise", etc... à vous de voir, merci !!
Le billet sera réédité avec vos liens et en une sorte de petit bilan, à chaque fin de mois sur ce blog, à partir de janvier donc. Cela vous convient ?


 Au passager je signale aussi le challenge  de George sur la PAL j'étais déjà inscrite chez Antigone mais c'est un challenge très intéressant aussi.




Avec L’Or et la Belette, nous avions déjà mis en place un Objectif PAL Noire (PAL la plus ancienne), mais ce n’est pas suffisant et surtout cet objectif laisse de côté les autres PAL. Car, vous le savez peut-être, mais j’établis des PAL par année avec couleur à l’appui : PAL Noire avant septembre 2009 ; PAL Bleue sept. 2009/sept. 2010 ; PAL Verte sept. 2010/sept. 2011 ; PAL Violette sept. 2011/sept. 2012 ; PAL Turquoise sept. 2012/sept. 2013  et PAL Orange sept.2013/sept.2014. Si je ne dois me consacrer qu’à ma PAL Noire, les autres vont rester en l’état sans oublier le fait que, au fil des années, d’autres vont se constituer ! Au total, me voilà rendue à 799 livres en attente de lecture, bon disons 800 car je ne dois pas être tout à fait jour.

19 commentaires:

  1. Mankell est unique ! puisque tu dis qu'il n'est pas question d'un flic alcoolique, je tenterais bien, en commençant par le premier de la série. Après tout, le premier Wallander m'avait déçue aussi et après je ne pouvais plus m'arrêter ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mankell est notre chouchou! Mais tu peux essayer Winter sachant que le premier n'est pas le meilleur!

      Supprimer
  2. Je vois que le souci commun à toutes (tous) est l'accumulation de livres qui déborde de partout et qu'on a appelé PAL, je souscrit totalement à cette initiative. Une de mes résolutions de2014 est de ne plus emprunter de livre à la bibliothèque (facile elle est fermée pour cause de déménagement) et de ne plus rien acheter tant que les 3 piles qui sont à côté de ma table de nuit m'empêcheront de fermer la porte. Ce serait facile sans les cadeaux, les livres voyageurs! Mais surtout j'ai trouvé un moyen imparable de tricher sans augmenter la pile: je télécharge! Cela ne se voit pas mais alors la pile ne diminuera donc jamais!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes toutes, nous les blogueuses, des enfants de Sisyphe!

      Supprimer
  3. Bonjour,
    en fait, "Le ciel se trouve ur le terre" est la cinquième enquête, parue sur le tard.
    http://bibliometrique.com/edwardson-ake/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais corriger et mettre ce lien dans mon billet! merci!

      Supprimer
  4. J'en ai lu quelques-uns et j'aimais bien l'atmosphère somme toute assez paisible de cette ville de Suède et les personnages récurrents... Mais je me suis lassée au bout de trois ou quatre romans, un peu moins accrochée que par la série des Wallander, c'est sûr !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'intention d'en lire encore car pour le moment j'en ai lu un qui m'a plu, l'autre moins, c'est peu!

      Supprimer
  5. J'en ai lu un il y a longtemps; je ne m'en souviens pas très bien... L'occasion de relire cet auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ou d'en découvrir d'autres, j' ai encore beaucoup d'autres auteurs policiers suédois dans ma PAL!

      Supprimer
  6. Dès que les mots "Suède" et "polar" apparaissent l'intérêt émerge... et pourquoi ne pas essayer autre chose que Wallander, oui... Ton billet est bien pris en compte pour l'objectif, merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui les autres écrivains surfent je crois sur le succès de Mankell. Tant mieux cela nous permet de connaître cette littérature! Pour ton challenge, je compte lire aussi des classiques.

      Supprimer
  7. cela me fait penser qu'il faudrait que je relance mon challenge "défi nordique" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que je ne connais! De temps en temps il faut relancer les challenges car on finit par les oublier!

      Supprimer
  8. Mouais, comme tu l'as vu dans mon modeste chez moi, je n'ai pas trop apprécié ce premier tome de la série, je l'ai lu après le troisième, je crois, qui m'avait bien plu. Ce qui fait que comme toi, en ne commençant pas dans le bon sens, j'ai failli accrocher à ce personnage de détective, ni alcoolo, ni déprimé, cela changeait un peu. Mais finalement, il est un peu fade ... Je préfère encore Wallander, et Erlendur, évidemment ! A bientôt ! et merci pour le lien ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi aussi! je n'ai pas cité Erlendur mais....

      Supprimer
  9. Edwardson est un de mes auteurs policiers préférés, il sait mener une intrigue tout en nous poussant à réfléchir sur des sujets d'actualité. J'adore !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me confortes dans min idée de continuer à le lire! Comme j'ai été un peu déçue par le premier, je me demandais pour les autres si ça valait la peine; mais oui!

      Supprimer
  10. J'ai Danse avec l'ange dans ma PAL depuis une éternité mais je ne suis pas sûre que ton avis va me persuader de l'en sortir !

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.