jeudi 13 mars 2014

Rachel Polonsky : La lanterne magique de Molotov ou voyage à travers l'histoire de la Russie




La lanterne magique de Molotov ou voyage à travers l'histoire de la Russie de Rachel Polonsky est un livre érudit qui nous promène à travers la Russie des tsars jusqu'à notre époque en passant par la révolution et l'époque stalinienne. Rachel Polonsky, spécialiste de la littérature russe, a, en effet,  habité dans une résidence de la ruelle Romanov, à Moscou, qui était du temps des Tsars réservée aux nobles courtisans puis aux hauts dignitaires du parti sous Staline. Lorsqu'elle apprend que Viatcheslav Molotov à vécu dans l'appartement au-dessus de chez elle et qu'on lui en donne les clefs, l'auteure découvre la bibliothèque du bras droit de Staline.

Je me promettais donc beaucoup de joie de cette lecture parce qu'à partir des livres de Molotov,  grand lecteur aux goûts éclectiques, je savais que l'auteure partait sur les traces des écrivains russes. J'allais découvrir avec elle et sous une angle différent de celui j'avais abordé lors de mes études de russe les lieux où avaient vécu Pouchkine, Dostoievsky, Tolstoï et bien d'autres…
Oui, mais je ne suis pas arrivée à me passionner pour ce livre et je l'ai abandonnée en chemin. Oui, je me suis ennuyée! C'est pourtant un livre riche, foisonnant de connaissances, nourri de l'histoire mouvementée de la Russie mais aussi de l'amour de ce pays, de son passé,  de ses coutumes, de sa culture, un livre abondant que l'écrivaine a nourri de ses recherches pendant dix ans. Je ne peux donc m'en prendre qu'à moi si je ne suis pas parvenue à entrer dans ce livre. Le fait d'en avoir interrompu la lecture m'interdit d'ailleurs de le juger.

Si j'analyse pourquoi je n'ai pu m'y intéresser, je mettrai en cause l'abondance des informations qui me sont données et qui en fait un livre très (trop?) dense. Le présent et les différentes strates du passé se confondent et le récit m'a paru trop touffu voire confus. Je pense que cet essai m'aurait beaucoup plus interpellée si je connaissais les lieux dont il est question! Si je visitais Moscou, livre en main, je suis sûre que je souhaiterais voir la façade du n° 3 de la ruelle Molotov "ce grand coffre de trésors secrets", "cet immeuble que les vieux Moscovites appellent encore la "maison des généraux" ou, avec moins de révérence, les "archives du parti" ou encore le "Mausolée". ". C'est donc un livre que je conseillerais de lire pendant ou après un voyage à Moscou et plus largement en Russie, non comme un guide car il est beaucoup plus que cela, mais comme une mine inépuisable de renseignements sur ce pays. Il n'est pas dit que je ne le reprendrai pas d'ailleurs si un jour je réalise mon rêve d'un voyage en Russie.





Merci à Dialogues croisés et aux éditions Denoël

15 commentaires:

  1. Si tu t'es ennuyée, je passe .. surtout en ce moment, je pense que je me perdrais complètement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai aussi que la fatigue, l'état de santé ou l'humeur tout simplement influent beaucoup sur la lecture des livres.

      Supprimer
  2. C'est pas de chance! ennui avec le Talisman, ennui avec ce dernier, il faut d'urgence trouver quelque chose de passionnant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai mais heureusement il y a eu d'autres livres lus entre temps et dont je n'ai pas encore parlé et qui font diversion par rapport à ces deux-là!

      Supprimer
  3. dommage... le sujet avait l'air intéressant!
    bonne journée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est intéressant et je suis sérieuse quand je dis que je le reprendrai si je vais un jour en Russie.

      Supprimer
  4. malgré tes réserves il me tente bien, il est dispo en médiathèque alors ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon avis, c'est tout à fait le genre de livre que tu aimeras.

      Supprimer
  5. Dommage ! il y a du beau monde dans ce livre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tout à fait! Mais il parle aussi de tas de gens inconnus et il est tellement dense que je m'y suis perdue.

      Supprimer
  6. j'aurais mieux fait de te faire confiance, je l'ai emprunté à la bibli et si les premières pages m'ont accroché après j'ai très vite baissé les bras
    A mon avis ce n'est pas parce que les références historiques ou littéraires sont trop importantes c'est surtout parce que son éditeur aurait du lui expliquer que mélanger à l'infini les périodes, les lieux, les thèmes rend le livre quasiment illisible !! Dommage dommage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai c'est très difficile à suivre ce mélange du présent et du passé et dans le passé ce que j'appelle "les strates" c'est à dire des époques différentes du passé! Mais je crois que c'est voulu et assumé par l'auteur; c'est sa manière d'écrire. Mais j'ai eu l'impression d'être saturée.

      Supprimer
    2. En même temps ça m'ennuie d'avoir abandonné parce qu'il y a beaucoup de références historiques et littéraires qui m'intéressaient!

      Supprimer
  7. Et bien malgré ton avis mitigé, j'ai très envie de le lire ! J'aime la Russie, son histoire, ses poètes... Très envie de me plonger dedans !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. alors là tu seras servir! C'est un puits de renseignements, ce bouquin!

      Supprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.