mercredi 19 novembre 2014

Françoise Guérin : Les enfants de la dernière pluie

Françoise Guérin : les enfants de la denrière pluie Editions du masque


Avec Les enfants de la dernière pluie Françoise Guérin publie son troisième roman policier ayant pour personnage principal l'officier de police, le commandant Eric Lanester.
Nous le retrouvons ici avec son équipe, plongé dans une histoire complexe qui nous envoie dans une direction pour mieux nous perdre au tournant et nous ramener vers une autre… inattendue!
Cette fois-ci, Lanester est aux premières loges. Alors qu'il est allé voir son frère interné à l'hôpital psychiatrique, il assiste à la mort en direct d'un homme tué et défenestré par un infirmier qui se suicide aussitôt. On découvre bien vite que le meurtrier n'était pas dans son état normal, ayant ingéré des psychotropes dangereux. Bientôt, on s'aperçoit que plusieurs cas de violence et de suicide sont liés à ces médicaments au sein même de l'hôpital. Qui est responsable? Le chef de service qui les prescrit? Les laboratoires qui les commercialisent?
L'enquête de Lanester l'amène jusqu'aux archives de l'établissement, où aidé par l'archiviste Elizabeth Bassonville, il peut accéder aux documents qu'il demande. Une exposition réalisée dans le bâtiment par l'archiviste lui permet de prendre connaissance des poèmes de Théophobe le Diaoul, un poilu de la guerre de 14, grièvement blessé, qui fut interné jusqu'à ses derniers jours au service des Agités. Pourquoi ces poèmes vont-ils hanter la mémoire du commandant, pourquoi a-t-il l'intuition qu'il s'agit d'un fait important?

L'enquête ne manque pas de suspense, de rebondissements et Lanester ne cesse de courir de graves dangers. De plus, Françoise Guérin nous introduit dans le milieu psychiatrique et  décrit les subtilités de l'analyse qu'elle connaît bien puisqu'elle est elle-même psychologue. Mais si le récit nous tient en haleine, il n'en reste pas moins que celui qui capte le plus notre attention est Lanester. Dans ce roman nous pénétrons un peu plus dans son enfance et nous comprenons mieux encore les raisons de sa fragilité et ses rapports avec son frère. C'est décidément un personnage attachant. Si l'on y ajoute des passages plein d'humour, Les enfants de la dernière pluie est une lecture agréable et intéressante. Un bon policier!

A noter  la qualité du prologue, un court texte, deux pages qui ont beaucoup de force et d'émotion et en disent long sur les tourments de l'adolescence en général et sur le passé du personnage.


Un grand merci à l'auteur, Françoise Guérin, pour ce livre qu'elle fait voyager dans nos blogs.

16 commentaires:

  1. Bonjour Claudia. Je l'ai lu et chroniqué il y a quelques mois et sur ce coup là je ne suis pas de ton avis,je n'ai guère aimé. A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah! Bon? je vais voir chez toi ce que tu lui reproches.

      Supprimer
  2. Merci pour cette presentation, un livre a noter qui parait ideal pour un voyage en train ou pour une farniente dans un endroit paisible.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connais pas encore cette écrivaine... et j'ai déjà acheté trois polars au salon de Lamballe samedi... Enfin, si je tombe sur un de ses livres, pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu les lis commence par le premier A la vue, à la mort.

      Supprimer
  4. J'aime bien les polars de Françoise Guérin, on y apprend toujours quelque chose de manière distrayante...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, l'auteur parle toujours de sujets qu'elle connaît bien et nous le fait partager.

      Supprimer
  5. tiens! mon commentaire a encore disparu! Ce qui n'est pas grave parce que je e conais pas du tout cet auteure, à essayer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A essayer donc!
      Un commentaire qui disparaît! Toi aussi!

      Supprimer
  6. Toujours pas lu l'auteure, je n'arrive pas à la glisser parmi mes lectures, pourtant elle me tente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand tu liras les aventures de Lanaster, prends les dans l'ordre. Voir commentaire Margotte.

      Supprimer
  7. Ces polars se lisent fort bien (pas de détails gore, mais toujours des infos sur des sujets "sérieux")

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai et puis j'aime bien suivre des personnages d'un livre à l'autre. On a l'impression qu'ils existent réellement.

      Supprimer
  8. Voilà qui me donne envie de retrouver Lanester, personnage très attachant ,c'est vrai.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.