jeudi 16 mars 2017

Edith Sodergran : Nous, femmes (1)

Nicolaï Astrup

Je suis en train de lire un recueil de poèmes intitulé Le pays qui n'est pas de Edith Sodergran, poétesse finlandaise, dont je vous parlerai plus longuement bientôt. Voici un avant-goût d'une de ses poésies.

Nous,  femmes

Nous, femmes, sommes si proches de la terre brune. 

Nous demandons au coucou ce qu'il attend du printemps

Et nous enlaçons le tronc nu du pin,

nous explorons le coucher du soleil

en quête de signes et de conseils.

Une fois, j'ai aimé un homme, il ne croyait en rien...

Les yeux vides, il est venu par un jour de froid,

Un jour pesant, il est parti l'oubli au front.

Si mon enfant ne vit pas, il est le sien...

 
Nicolaï Astrup, peintre norvégien

9 commentaires:

  1. Te voilà repartie vers le nord? J'aime beaucoup le tableau

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, au mois de mai la Norvège et tu sais que j'aime beaucoup Nicolaï Astrup.

      Supprimer
  2. j'ai lu beaucoup de poésie pendant les mois de panne de lecture, c'est un moyen d'habiter les mots qui m'a enchanté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, moi aussi ! A quoi cela tient ces pannes de lecture, je me le demande bien?

      Supprimer
  3. J'aime les tableaux et la poésie. J'ai hâte que tu nous en dises plus sur le poétesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'en parlerai dans la poésie du jeudi chez Asphodèle...

      Supprimer
  4. Ha bé voilà, il y avait du teasing (quel vilain mot !^^) dans ce billet ! Ce poème aussi est très beau et les tableaux finement choisis ! ;) Bisous Claudia♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De la souffrance aussi. Je crois qu'elle a aimé un homme et qu'il le lui a bien mal rendu. Mais je ne sais pas de quel enfant, elle parle.

      Supprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.