mercredi 26 juillet 2017

L'histoire d'une femme de Pierre Notte festival OFF d'Avignon


J’ai vu un homme à vélo, se rapprocher d’une passante, elle traversait la rue, il roulait, je l’ai vu ralentir, lui mettre une main aux fesses, et repartir en riant. La femme s’est effondrée. Je me suis approché, je voulais lui demander pardon au nom de toute l’humanité des hommes, elle m’a rejeté, parce qu’elle a vu en moi une autre menace, un autre danger masculin". Pierre Notte

Pierre Notre, est un auteur qui m’intéresse depuis que j’ai vu  ses pièces Les pédagogies de l’échec  au théâtre des Halles et  Ma folle otarie. L’histoire d’une femme  m’a donc attirée, à priori.

Avant le spectacle, la comédienne Muriel Gaudin pose des questions aux spectateurs : combien y a t-il de femmes directrices d'un théâtre? Combien de femmes entrepreneurs? Quelle est la différence entre le salaire d’un homme et celui d’une femme? etc..   Si vous répondez juste vous gagnez une pastille vichy. Une mise en bouche si j’ose dire pour le spectacle féministe qui nous attend.

La pièce est faite de petits récits qui se succèdent et qui finissent par former le portrait de cette femme, de son enfance à cet instant où elle gît sur la chaussée, évanouie. Tout la ramène à ce choc traumatique : sa chute de vélo lié au geste humiliant et violent d’un homme.
Au cours de ces histoires successives, on comprend bien pourquoi celle-ci ne supporte plus les hommes et pourquoi elle se réfugie dans le silence. Mais la pièce ne m’a pas complètement convaincue parce qu’il y a trop de redondances dans la goujaterie sexuelle des hommes :  après le vélo, elle est agressée deux fois dans le métro.  On finit par se demander s’il existe un homme bien sur cette planète ! Puis les fantasmes de cette fille, ses excès, tout une manière d’agir ne la rendent pas sympathique; les relations qu’elle noue avec le collégien sont assez bizarres et finalement peu crédibles. Après tout, on comprend pourquoi ses collègues masculins et même son patron ne peuvent plus la supporter malgré une certaine bonne volonté de leur part !
Je sais bien que l’auteur veut montrer la libération d’une femme mise sous éteignoir par les hommes, son père, son frère, son ex, ses collègues, les voisins, les obsédés qu’elle rencontre dans la rue. Mais trop, c’est trop ! Plus qu’une pièce féministe, j’y ai vu l’analyse d’un glissement vers la folie. Quant à sa libération de l’hôpital psychiatrique, elle est loin d’être rassurante !
Donc, j’ai des restrictions par rapport à la pièce. Cependant, Muriel Gaudin porte sur ses épaules ce rôle lourd et difficile et elle y est excellente.


L'histoire d'une femme de Pierre Notte
Théâtre 3 Soleils 13H40
 metteur en scène : Pierre Notte
interpète : Muriel Gaudin

4 commentaires:

  1. Une pièce basée sur une obsession, un mal à guérir??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une pièce féministe qui veut montrer la libération d'une femme qui a toujours été soumise aux hommes, père,frère etc.. Pas un fait traumatique comme un viol par expmle, mais une accumulation de petites blessures et l'habitude d'obéir.

      Supprimer
  2. C'est le problème du trop ! du coup la crédibilité n'est plus là et c'est dommage parce que le thème est sérieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est cela ! Le "trop" ! Ceci dit une sacrée comédienne !

      Supprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.