vendredi 18 août 2017

Elizabeth George : Un patience d'ange



En promenant son chien dans la lande près du cercle de pierres de Nine Sisters Henge, au nord de l'Angleterre, une vieille dame découvre le cadavre d'un jeune homme, poignardé. La police, rapidement arrivée sur les lieux, ne tarde pas à trouver, non loin de là, le corps d'une jeune femme, tuée d'un violent coup à la tête. Et très vite les premières questions se posent : les victimes se connaissaient-elles ? Existait-il un lien entre elles ? Y a-t-il une raison pour que le meurtrier les ait tuées de deux façons différentes ? (Résume quatrième de couverture)

Un double meurtre sur une lande dans le Derbyshire. Elizabeth George nous concocte ici une intrigue vraiment complexe avec une foule de personnages qui tous auraient eu une raison - y compris ses propres parents-  pour tuer Nicola Maiden! Nicola, une fille qui n’a pas froid aux yeux et collectionne les amants comme des vieilles chaussettes ! Voilà de quoi  faire quelques mécontents ! Mais ce n’est pas tout ! Ce que l’on va découvrir sur elle au cours de l’enquête complique encore le récit  et l’on peut en dire tout autant, quoique pour d’autres raisons, du jeune homme occis en même temps qu’elle, Terry, artiste autoproclamé. Bien, n’oublions pas le prologue qui a une importance extrême et pourrait nous mettre sur la voie si nous étions plus fûtés.
 C’est tout à l’honneur de Elizabeth George de pouvoir nous tenir en haleine en nous amenant de fausse piste en fausse piste ! De plus elle nous balade dans des milieux interlopes pas piqués des vers qui feront votre éducation ! Et oui, l’on apprend beaucoup dans ce livre sur les milieux sado-masochistes !
J’ai bien aimé aussi, dans un tout autre ordre, me promener dans ce paysage du Derbyshire (même si l’auteure nous dit qu’elle a pris des libertés envers les lieux) au milieu de ces landes trouées de grottes, qui offrent des sites préhistoriques et des vieux châteaux en ruine.

C’est le premier livre que je lis de cette auteure aussi ai-je découvert ses personnages récurrents, les deux policiers : le très aristocrate Thomas Linley chargé de l’enquête, homme à principes, peut-être un peu misogyne, et sa coéquipière Barbara Havers issue du peuple. Celle-ci a du caractère et a l’air assez difficile à gérer mais est généreuse et humaine. Ma sympathie va à la seconde et j’aimerais bien lire le roman précédent qui l’a mise dans une situation difficile et l’a fâchée avec son chef. Quant à la victime Nicola, Elizabeth George a créé un personnage assez étonnant au point de vue psychologique  : une femme tellement exempte de préjugés et tellement libérée de toute morale judéo-chrétienne en ce qui concerne la sexualité déviante ou non, qu'elle paraît être une ovni.

En résumé un livre qui se lit bien et maintient notre intérêt pendant 650 pages !



22 commentaires:

  1. Je ne vois ton billet que maintenant ; j'ai lu tous les premiers d'Elizabeth George et puis, j'ai trouvé que ça tournait un peu trop trash et j'ai abandonné. J'aimais beaucoup le duo Linley et Barbara. Je reprendrai peut-être un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une auteure que je connais de nom depuis longtemps mais je ne m'étais jamais décidée à la lire. Quand je l'ai vue au festival de polars de Lyon, elle était inabordable tellement ses lecteurs se pressaient autour elle.

      Supprimer
  2. Chic une nouvelle série de polars!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas une nouvelle série. C'est un livre que j'ai trouvé en bibliothèque mais qui n'est pas récent.

      Supprimer
  3. En anglais ils parlent de "A great deliverance" soit "Enquête dans le brouillard" à lire en premier mais le fait est que je n'en ai lu aucun...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien écrit et elle a l'art de brouiller les pistes.

      Supprimer
  4. ça fait longtemps que je n'ai plus lu cet auteur, toujours dans le très bon!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle a l'air d'avoir ses fans ! J'en lirai certainement d'autres d'elle !

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup cette série et ce duo entre Linley et Barbara Havers.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, là ils sont fâchés et Linley n'est pas très sympathique. Même sa femme lui donne tort. Mais le livre explique pourquoi il réagit ainsi.

      Supprimer
  6. Cela fait une éternité que je n'ai pas lu Elizabeth George. J'aimais bien, mais je me suis lassée...

    RépondreSupprimer
  7. Oui quand on lit trop de roman policier d'un même auteur, on finit souvent par se lasser. Cela m'est arrivé avec Fred Vargas; j'ai trouvé que son personnage évoluait peu et qu'elle se répétait.

    RépondreSupprimer
  8. je l'ai lu en son temps mais je me lasse un rien de l'auteur, malgré tout selon les moments c'est le genre de polar que j'apprécie

    RépondreSupprimer
  9. J'aime beaucoup E. George même si ses derniers sont moins bons (quoi que le dernier remontait un peu le niveau des précédents). Je n'ai pas lu celui-ci et le note avec plaisir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai de tous les auteurs qui écrivent beaucoup. Il y a un moment où on se lasse car tout ne peut être au même niveau !

      Supprimer
  10. Une auteur que je n'ai jamais lue, un peu rebutée, je l'avoue, par le nombre de pages de ses bouquins ;) ! En revanche, la remarque ci-dessus d'Aifelle me surprend, car je pensais que ses romans étaient trop classiques pour virer au trash (tendance contemporaine qui m'éloigne souvent des polars).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que dans certains polars contemporains (je pense à Vargas mais pas seulement)le meurtre ne suffit pas, il faut encore en rajouter dans la perversité et le sadisme !

      Supprimer
  11. Ah mais par trash j'entends : scènes gore décrites complaisamment, donc cette chère Vargas n'est assurément pas un bon exemple, car rien de tel chez elle :) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh! La scène des pieds coupés, c'est pas mal quand même! Mais dans Mankell aussi. Peut-être que j'arrive vite a saturation au niveau de l'horreur ? J'ai la Recluse dans ma PAL mais me colleter avec une araignée, cela va être dur !

      Supprimer
  12. Moi non plus je ne la connais pas mais ça fait un moment que je me dis qu'il faudrait que je la découvre... pavé 2018 ? :)

    RépondreSupprimer
  13. C'est un auteur que j'aime beaucoup. J'en ai lu 3 ou 4 ( c'est un peu inégal parfois) et je crois qu'il m'en reste un dans ma PAL. Celui-là a l'air pas mal du tout, je note !

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.