vendredi 24 octobre 2008

Christian Bobin : J’écris sur des fleurs… et Walt Whitman


Autoportrait au radiateur ... On n'explique pas Christian Bobin, on ne l'analyse pas, on le lit, on écoute le son de ses phrases comme une mélodie, on entend son silence et les images qu'il met au monde, on entre dans la lumière de sa prose comme dans un poème...

van-gogh.1224885086.jpg  
Van Gogh

" A la question toujours encombrante : qu'est-ce que tu écris en ce moment, je réponds que j'écris sur des fleurs, et qu'un autre jour, je choisirai un sujet encore plus mince, plus humble si possible. Une tasse de café noir. Mais pour l'heure, j'ai déjà beaucoup à voir : neuf tulipes pouffant de rire dans un  vase transparent. je regarde leur tremblement sous les ailes du temps qui passe. Elles ont une manière rayonnante d'être sans défense, et j'écris cette phrase sous leur dictée.
"Ce qui fait évènement, c'est ce qui est vivant, et ce qui est vivant, c'est ce qui ne se protège pas de sa perte."
images.1224886320.jpg    Comment ne pas penser à  Walt Whitman?
 "Un volubilis à ma fenêtre me plaît plus que toute la métaphysique des livres."
"Je pense qu’un brin d’herbe ne compte pas moins que le labeur des étoiles..."
 article transféré de mon ancien blog Ma Librairie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.