vendredi 20 février 2009

Shan Sa : Le vent vif et le glaive rapide


Le Vent vif et le glaive rapide est un recueil de poèmes de Shan Sa, pseudonyme qui signifie en chinois : bruissement du vent dans la montagne La jeune écrivain chinoise est l'auteur notamment de La Joueuse de go.

Le titre est contenu dans cet avant-dernier poème du recueil où Sahn Sa regarde vers ses origines :

Le vent vif et le glaive rapide
Sont les seules bénédictions
de mes aïeux.

Le thème de l'origine, du pays lointain, associé bien souvent au thème du vent, est très vivace dans cette fin du recueil où la jeune femme après avoir chanté les joies puis les souffrances de l'amour trahi, se tourne vers ce qu'il y a d'immuable en elle, ce qui est ancré à tout jamais, échappe à l'aléatoire,

Prends soin de ce corps
Trois mille âmes l'ont habité
Il te conduit
Vaisseau large
De la rivière à la mer
De la mort à la renaissance.


et exprime la nostalgie de l'exilée :

Le vent du nord
Fait sangloter les oiseaux
Est-ce le chant de mon pays
Qui appelle ses âmes errantes?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.