vendredi 22 octobre 2010

Anne-Laure Witschger, Zozo et les chiffres



Un petit livre bleu et carré, joli, avec en première de couverture un petit chat, Zozo sous un croissant de lune et en quatrième, un escargot qui sème des chiffres dans son sillage. A priori, la lecture de ce livre pour enfants destinés à leur faire connaître les chiffres s'annonce bien mais la suite m'a parfois un peu déçue. Dès l'abord, je n'ai pas trop aimé les illustrations intérieures dont le fond uni a des couleurs qui m'ont paru agressives.

Le sujet est le suivant : Il s'agit d'apprendre la table de multiplication par dix de manière amusante. Zozo le chat aimerait être le "plus super" des animaux, or il se juge le "moins beau". Il voudrait être dix fois plus... Ainsi, il souhaiterait un nez dix fois plus long, de cette façon il aurait un nez semblable à celui de l'éléphant. Suivent d'autres exemples qui font défiler la table.

L'idée est sympathique mais ces exemples ne me semblent pas bien choisis. Je sais bien que le but de l'ouvrage est une initiation à la multiplication mais je trouve dommage que les renseignements donnés sur les animaux soient aussi fantaisistes : mon petit neveu, 5 ans et demi, qui va rentrer au CP en septembre, m'a fait remarquer qu'une araignée n'a pas 40 pattes et un lion 20 oreilles... De plus, les chiffres annoncés dans le texte ne correspondent pas au dessin qui les représente, ce qui entraîne une certaine confusion : le zèbre qui devrait avoir 70 rayures en a moins, la vache n'a pas 30 taches, le requin a 10 dents au lieu de 80. Je comprends bien que les chiffres jusqu'à cent sont trop importants pour être représentés dans l'illustration mais c'est assez gênant quand on a un petit lecteur déjà pointilleux qui s'étonne de cet état de fait.

Par contre la discussion engagée à propos du livre est intéressante même si elle ne concerne pas les mathématiques : l'enfant a trouvé le livre "rigolo" parce que "Zozo est bête; il veut être dix fois plus alors que c'est impossible". Je lui ai fait remarquer que tout le monde a envie d'être autre qu'il ne l'est et il a admis que c'était vrai. : "moi, je voudrais être mille fois plus grand". Nous avons fini tous les deux par convenir que Zozo "rêvait" d'être plus beau et que finalement "on a tous le droit de rêver". Du point de vue de l'idée, le récit est donc enrichissant.




Merci à Dialogues croisés et à Belem editions pour l'envoi de ce livre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.