jeudi 4 août 2011

Christian Bobin : Le surgissement de l’écriture

 


Photo Edouard Boubat


Tout peut provoquer le surgissement de l'écriture - une perte, une joie, les ombres chinoises de la mémoire, une baleine blanche, la guerre de Troie, une odeur de lilas, mais le sujet réel des livres, leur sujet unique, c'est le lecteur à l'instant où il lit et le bouleversement qui lui vient de cette lecture, comme des retrouvailles de soi avec soi.


 Avec Chiffonnette

10 commentaires:

  1. Bobin est un poète, on ne peut pas en douter ! J'aime la simplicité et la fraîcheur de ses mots.

    RépondreSupprimer
  2. je trouve que cette analyse est très juste. Sans doute c'est pour cela que l'on "accroche" ou pas avec un livre, il faut que son écriture raisonne en nous

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas assez lu Bobin, il faut que j'y retourne.
    Trouver l'adéquation entre écrivain et lecteur n'est pas chose aisée.

    RépondreSupprimer
  4. vrai : le livre doit nous parler, nous interpeller

    RépondreSupprimer
  5. @ Eiluned : Oui, il y a du poète dans Christian Bobin! mais j'ai été déçue par ses derniers ouvrages où son style devient de plus en plus précieux.

    RépondreSupprimer
  6. @ ogresse : Il y a le mystère de la création et celui de l'alchimie qui permet au lecteur d'adhérer ou non, d'être ému, bouleversé ...

    RépondreSupprimer
  7. @ Fransoa : comme je le disais plus haut , je n'aime pas tout dans Bobin mais ce livre en particulier me touche.

    RépondreSupprimer
  8. @ Lystig : Interpeller : c'est un des rôles les plus importants de la littérature. Mais je ne méprise pas non plus la littérature qui permet de s'évader, de rêver.

    RépondreSupprimer
  9. Un des plus beaux livres de Bobin ! Je ai beaucoup lu cet auteur, aimé beaucoup, me suis un peu lassée ensuite, peut-être un peu agacée par son côté mystique qui prend de plus en plus de poids dans son écriture.

    Il fait partie de ces écrivains que je n'ai pas relu de peur de ne pas retrouver la magie de ses mots et l'émotion que j'avais éprouvé. Cela prouve bien que je reste sur une impression très forte.

    RépondreSupprimer
  10. @ lire au jardin : J'ai éprouvé exactement la même chose que toi, le côté mystique et l'excessive préciosité du style de son dernier livre ne m'a pas plu.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.