vendredi 23 septembre 2011

Des Mots, une histoire : Isatis


 Dans son blog Désirs d'Histoire, Olivia reprend le jeu d'écriture : Des mots une histoire. Aujourd'hui voilà la liste des mots qu'il fallait placer dans le texte.
carte – cyclique – panoplie – oeuf – destruction – frissons – obturation – naissance – tartelette – nuage – fortune –– nuptial – ruban – musique – travaux – témoin – canaille – tirelire – aurore – ysatis – iguane.
Isatis
Sur tes pattes prudentes,
Tu avances
Tu es témoin  de la naissance de l'aurore
Son ruban nuptial se déroule
dans le ciel à la panoplie de nuages et d'étoiles
Fortune de diamants, ruissellements,
éclats de miroirs qui se brisent
Aurore
Le soleil ouvre un oeil, tartelette dorée au four
Sa musique éclate, cymbales et cuivres d'or tremblant.
Isatis
la canaille te traque et tue les frémissements
Bleutés de ta vie
Tu avances, les pattes secouées de frissons
Dans la beauté du Monde fragile
Comme la coquille de l'oeuf
Sourire en coin, bouche en tirelire,
Tu as la sagesse antique de l'iguane
Tu sais que la destruction
aux reflets de fin du Monde
a commencé
 Tu assistes
A l'obturation de ta vie, à l'éclipse de tes années
Aux travaux de l'Homme Néant
Tu sais que
la carte du
Monde est cyclique
Et que bientôt
Plus rien ne sera comme avant.



22 commentaires:

  1. J'adore ceci:
    Tu es témoin de la naissance de l'aurore
    Son ruban nuptial se déroule
    dans le ciel à la panoplie de nuages et d'étoiles
    Fortune de diamants, ruissellements,
    éclats de miroirs qui se brisent
    C'est magnifique !

    RépondreSupprimer
  2. Encore un très beau poème, plein d'images saisissantes et d'émotion.

    RépondreSupprimer
  3. Un vrai régal pour les yeux et les oreilles que cette aurore naissante vu par le renard polaire

    RépondreSupprimer
  4. Encore un petit bijou de poème ciselé! J'adore.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour,
    nous sommes porté par la musique des mots....
    Bonne fin de semaine
    @mitié

    RépondreSupprimer
  6. Des strophes qui s'envolent comme toujours. :-)

    RépondreSupprimer
  7. Olivia : merci! c'est biens d'avoir des fidèles encouragements après la bataille que cela représente de placer autant de mots aussi disemblables. Pire que salmonelle!

    RépondreSupprimer
  8. @ Gwen : Merci! je ne t'ai pas encore lu! Vas-tu encore t'amuser à nous faire peur?

    RépondreSupprimer
  9. Valentyne : un vrai régal de tartelettes! Ce mot là il fallait le placer dans un poème sur un renard!

    RépondreSupprimer
  10. @ Eiluned : sympa! A moi de te lire maintenant.

    RépondreSupprimer
  11. @ ceriat: envol? je ne suis pas montée aussi haut que toi dans tes facéties. Je ne me cogne pas la tête aux satellites!

    RépondreSupprimer
  12. @ Covix : J'ai bien aimé l'Ysatis dans cette liste de mots; j'ai vu qu'il t'avait inspiré aussi! Bon week end à toi aussi.

    RépondreSupprimer
  13. et c'est quoi, ysatis, finallement ? Peu importe, ton texte est superbe, je me demande toujours où tu trouves ces idées ! Et à haute voix, c'est toujours très beau...A demain ? (pourvu que je n'oublie pas !)

    RépondreSupprimer
  14. Ysatis c'est un renard polaire; C'est Olivia qui me l'a dit parce que je l'ignorais. Mais je ne l'ai pas trouvé dans le dictionnaire parce qu'en fait le mot s'écrirait avec un I.

    RépondreSupprimer
  15. Moi aussi j'avais demandé à Olivia pour Ysatis mais je ne connaissais pas du tout même avec un i. En tous cas tu t'en es magnifiquement bien tiré, et tu as rendu un bel hommage à cet animal :)

    RépondreSupprimer
  16. Pas facile ces mots. J'ai eu beau guetter le lever du soleil sans y voir de tartelette doré... Pas simple à placer effectivement. :P

    RépondreSupprimer
  17. Enfin un peu de temps pour venir te lire ! J'admire comment tu as placé la tartelette dans ce poème sans te prendre les pieds dans le tapis ! Bravo, c'est très beau, comme d'habitude... Je savais qu'ysatis était un renard, j'avais oublié qu'il était polaire, merci Internet !

    RépondreSupprimer
  18. Jean-Charles : Comment tu n'as pas vu la tartelette dorée ce matin? Ca alors!

    RépondreSupprimer
  19. Asphodèle : Merci Asphodèle, tu es trop gentille mais le tapis n'était pas loin! Car Jean-Charles a raison, le soleil comme une tartelette, pas banal!

    RépondreSupprimer
  20. Elle a au moins le privilège d'être jolie et drôle cette expression. ;D

    RépondreSupprimer
  21. chapeau ! car il me semble impossible dans un poème de caser tous ces mots improbables

    RépondreSupprimer
  22. @ Jean-Charles : Merci! Un peu bizarre tout de même!Mais l'important c'est de parvenir à relever le défi!

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.