vendredi 16 septembre 2011

Des Mots, une histoire : La Mort, Danse dans le ciel

James Ensor : La mort et les masques

Dans son blog Désirs d'Histoire, Olivia reprend le jeu d'écriture : Des mots une histoire. Aujourd'hui voilà la liste des mots qu'il fallait placer dans le texte.

étrange – incandescent – pâmoison – parcimonie – crème – vulgaire – courir – virevolter – salmonelle – froid – oignon – aspirer – panthère – calvaire – effacer – prier – crisser – courage

Vous avouerez que écrire un poème sur la Salmonelle, il faut le faire! j'ai failli baisser les bras, je vous l'avoue et puis non, le voilà! J'ai relevé le défi! Si vous connaissez un autre poème dédié à cette bactérie tueuse, faites-moi signe! 
Mais ensuite je me suis fait le plaisir d'un autre poème … sans ce mot !

La Mort
Salmonelle, Au nom ailé
Panthère tueuse,
Vulgaire avorteuse
Froide et zélée,
Tu cours à Dia
Tu virevoltes sur le fil
de la mort
Comme l'oignon dans sa corbeille
Tu caches sous un joli nom
L'incandescence des entrailles;
La pâmoison et le calvaire,
le corps qui se tord et qui prie
Le visage crème exsangue
Le courage qui bat campagne
Tu aspires, vide la vie
Tu effaces et tu mitrailles
Etrange mot, la Salmonelle
Sans parcimonie, elle appelle
La Mort qui crisse et qui crécelle.





Danse dans le ciel..

Efface le pas des années qui te suivent
La pâmoison de l'enfance dans le berceau
de ta vie
Ne te pare pas des froides couleurs,
crème et argent du linceul
Ne te traîne pas au pieds des calvaires,
Ne marche pas sur la frange du Temps
Etrange étrangère

Comme l'oignon de la Fleur, Femme, Flamme, 
Sois le Feu qui réchauffe
Sois la femme poisson, la femme oiseau
Sois panthère, aie le courage du Vulgaire
Dont le pied fait crisser la prison de glace
Exploser la parcimonie de l'amour partagé
Et de l'amitié qui se donne.

Marche,  Cours, Virevolte, sur le fil incandescent
de ta vie
Danse dans le ciel de Nuit et de Lune
Dans le Jour qui chavire
Prie, aspire, respire, chante
ta vie
Etrange étrangère

26 commentaires:

  1. Ensor et Chagall dans le même billet! quel luxe!
    Et deux poèmes pour le prix d'un!
    bravo pour les écrivaines!!
    faire de la poésie avec la salmonelle, l'oignon, il faut le faire

    RépondreSupprimer
  2. OUi, je pense que la difficulté devient grande, très grande! Certains mots sont incompatibles avec la poésie. Mais bon, je ne suis pas poète et je m'amuse bien.

    RépondreSupprimer
  3. Pas évident de faire un poème avec des salmonelles, vous vous y êtes brillamment illustré, pourtant, bravo.
    Le deuxième est très beau aussi.

    RépondreSupprimer
  4. Bravo bravo bravo ! Vraiment tu dis que tu n'es pas poète ??? Je ne sais pas ce qu'il te faut ! Les deux sont excellents ! J'en redemande ! rendre la salmonelle poétique, il fallait le faire ! Tes tableaux Claudia sont superbes !

    RépondreSupprimer
  5. merci ceriat : Oui, la salmonelle m'a fait souffrir! Quant à toi, ton texte lu cette nuit est très réussi!

    RépondreSupprimer
  6. C'est trop sympa Asphodèle, merci pour cette appréciation. Ensor et Chagall, deux grands peintres que j'aime beaucoup, avec des univers très différents ..

    RépondreSupprimer
  7. Comment ça tu n'est pas poète ? C'est splendide !
    J'adore ceci
    Marche, Cours, Virevolte, sur le fil incandescent
    de ta vie
    Danse dans le ciel de Nuit et de Lune
    Dans le Jour qui chavire

    RépondreSupprimer
  8. Eh bien... pour quelqu'un qui se dit ne pas être poète... je suis époustouflée ! tu sais que je ne lis que très peu de poésie, mais là, je vais revenir lire tes textes, tu m'as l'air plus qu'inspirée ! (parce que l'oignon et la salmonelle... il fallait le faire !) :)

    RépondreSupprimer
  9. @ Olivia : Heureuse que ces textes te plaisent.

    RépondreSupprimer
  10. @ Amélie; Chaque fois que je vois des mots comme ceux-là, je me dis, c'est fini, je n'y arriverai pas!

    RépondreSupprimer
  11. @ 32 octobre : Et moi je me suis régalée avec ton texte et ceux des autres participants. C'est vraiment bien ce jeu qui permet ce genre d'échanges.

    RépondreSupprimer
  12. Moi je tire mon chapeau... Sûrement le meilleur poème du monde sur le thème. :P

    RépondreSupprimer
  13. Bravo...il fallait le faire.
    L'dée m'a effleuré...
    et deux, magie des mots pour un maux...
    Bonne fin de semaine
    @mitié

    RépondreSupprimer
  14. @ Jean Charles : j'en suis sûre, le meilleur poème du monde sur ce thème! je suis prête à parier!

    RépondreSupprimer
  15. Marche, Cours, Virevolte, sur le fil incandescent
    de ta vie
    Danse dans le ciel de Nuit et de Lune
    Dans le Jour qui chavire
    Prie, aspire, respire, chante
    ta vie
    Etrange étrangère

    J'ADORE !

    Magnifiques poèmes, différents mais tout aussi prenants ! J'aime l'angoisse de la mort, la légereté de la vie !:-) bravo !:-)

    RépondreSupprimer
  16. voilà un exercice dont je serais bien incapable! bravo!

    RépondreSupprimer
  17. Epoustouflée par la performance,
    bravo madame la poétesse.

    RépondreSupprimer
  18. @ Sophie 57: On peut aussi écrire des textes en prose comme dans l'atelier du skriban de Gwen!

    RépondreSupprimer
  19. Défi relevé avec brio, tu montres bien que tout est poésie même la salmonelle^^

    RépondreSupprimer
  20. @ aymeline : A condition de n'avoir à faire avec elle que dans un poème!!

    RépondreSupprimer
  21. Tu as relevé le défit avec brio! J'aime la sonorité de cet "Etrange étrangère"...

    RépondreSupprimer
  22. @ Gwen = merci, ô toi! maître du fantastique et de la terreur!

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.