vendredi 21 octobre 2011

Un mot, des textes : Résonnances

Forêt de bouleaux Gustav Klimt


Dans son blog Désirs d'Histoire, Olivia nous propose le  jeu d'écriture : Des mots une histoire.  Pour cette édition 44 du jeu, les mots imposés sont :

réveil – calquer – mazarin – technique – tertre – châtaigne – douceur – cloaque – indifférence – cruellement – mère – tartine  – pagode – virgule – hérisson – retour – laitue –exubérant – forêt – livre – vaporeux – immortels.  C'était plus facile que la dernière fois, pour vous aussi?

Résonnances

Il y a entre  les mots comme une résonnance
La mère, au matin, dans la douceur du ciel
Nourrit son enfançon de tartine et de miel
au berceau, son réveil est un moment intense
Tout petit  hérisson enroulé dans ses langes
il calque sur sa mère la technique de l'ange
Indifférence extrême au cloaque du Monde.
 
Il y a entre les mots une correspondance
Dans forêts, dans châtaignes, bouleaux gris, trembles verts
Parmi les immortels, aux cimes vaporeuses
Assise sur un tertre ou sous une pagode
C'est la nature entière qui sans indifférence
Me berce dans ses bras, extrême exubérance
 
Je vois à mon retour, cruellement heureuse,
Dessus le mazarin posé le  livre blanc
Il m'invite à l'étude, je dois à la virgule
Un respect sans appel et pure obéissance
Mais quand sur la laitue un petit escargot
S'aventure pirate échappé des deux eaux
Avec lui je repars braver les mers du globe
Et l'archipel entier de mes rêves sans fin
Se détache voguant loin de la terre, enfin.



Un bureau mazarin


Sur le blog d'Olivia: Désirs d'histoire

26 commentaires:

  1. Avec des mots terre-à-terre, tu as su faire de la poésie. Tu m'impressionnes !

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup lire tes poèmes ! Tu crées à chaque fois un monde autre, ailleurs... Celui-ci est vraiment magnifique !

    RépondreSupprimer
  3. ça a l' air tellement facile pour toi !

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Claudialucia, je ne savais pas que Klimt avait aussi peint des paysages. Merci pour cette découverte. Bonne après-midi.

    RépondreSupprimer
  5. Comme Dasola j'ignorais que Klimt avait fait dans les tableaux de nature, j'aime bien celui là qui a un petit air russe

    RépondreSupprimer
  6. @ Olivia : merci! dans l'ensemble j'ai trouvé les mots plus faciles à placer que la dernière fois. En tous cas, c'est venu plus vite.

    RépondreSupprimer
  7. @ Amélie, merci, c'est très gentil à toi!

    RépondreSupprimer
  8. @ Pierre Bâton : Cette fois-ci c'est vrai que ça été facile. Les images sont venues vite et les solutions pour les mots à placer se sont imposées. Il n'en est pas toujours ainsi!

    RépondreSupprimer
  9. Dasola, oui il a peint de beaux paysages que j'avais vus à Paris lors d'un exposition. En plus, j'adore le format carré, c'est le 6X6 de l'appareil photo.

    RépondreSupprimer
  10. @ Dominique : le petit air russe, ce doit être les bouleaux!

    RépondreSupprimer
  11. Tu m'impressionnes aussi car sous la facilité se cache un réel talent ! Et je ne dis pas ça pour te faire plaisir, je lis pas mal de poésie contemporaine, je t'assure que tu y as ta place à l'aise !

    RépondreSupprimer
  12. Très fortes images qui entrent en resonnace comme tes mots : enfançon et hérisson.
    J aime beaucoup l'image de l'escargot qui invite au voyage

    RépondreSupprimer
  13. @ Asphodèle: Merci! c'est très gentil de ta part mais je ne me sens pas l'âme d'un véritable poète!

    RépondreSupprimer
  14. Toujours la poésie s'insinue dans nos esprits sans qu'on y prenne garde. :-) J'aime particulièrement la fin. :-)

    RépondreSupprimer
  15. @ ceriat : mon petit escargot te fait plaisir? Il est comme tes personnages, il invite au voyage.

    RépondreSupprimer
  16. même le mazarin est devenu beau sous ta plume, bravo !

    RépondreSupprimer
  17. J'aime beaucoup ta poésie, le chant des mots... c'est une balade, invité par l'escargot.
    Bonne fin de soirée
    @mitié

    RépondreSupprimer
  18. Je me demande toujours comment on arrive à faire de la si belle poésie, avec des mots imposés en plus !

    RépondreSupprimer
  19. de semaine en semaine, je me régale à la lecture de ces poèmes où les mots imposés se font oublier

    RépondreSupprimer
  20. Un poème qui donne envie. De lire, de voyager, de vivre!

    RépondreSupprimer
  21. @ aymeline : du coup j'ai cherché à savoir quelle "tête" avait un mazarin et j'ai trouvé celui-là! Il paraît que Mazarin lui-même n'en a jamais eu.

    RépondreSupprimer
  22. @ covix : un escargot qui invite au voyage, et oui! Qui l'eut cru de la part d'un escargot!

    RépondreSupprimer
  23. 32 octobre : les mots imposés parfois (quand ils ne sont pas trop difficiles) m'imposent des images. Alors, ils sont les bienvenues!

    RépondreSupprimer
  24. @ Gwen : Merci à toi et à tous de tous ces petits mots gentils.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.