jeudi 20 octobre 2011

Christian Bobin : le vent, ce matin…



"Le vent ce matin pique sa crise, arrache des feuilles aux arbres, comme on sort brutalement des condamnés de leur cellule pour les pousser vers une mort fauve, et la grâce de ce petit matin d'exécution, c'est que les feuilles, avant de rejoindre leur ombre sur terre, chahutent jusqu'à l'ultime seconde."
   Autoportrait au radiateur


avec Chiffonnette

14 commentaires:

  1. Ah que son écriture est douce à lire et relire !

    RépondreSupprimer
  2. Cette photo est splendide !!! J'ai eu ma période Bobin une époque... et puis je me suis un peu lassée...

    RépondreSupprimer
  3. Lassée également de Bobin (en fait par son côté mystique qui prend de plus en plus le dessus sur son oeuvre), mais il a été très, très important pour moi à une époque que je ne renie pas, et "Autoportrait au radiateur" est superbe, un des livres que je préfère de cet auteur.

    Sur le blog de wens, j'avais vu le lien d'Aurélia, m'y étais promené, et avais vraiment beaucoup aimé son univers, sa sensibilité... et son professionnalisme. Une expo en vue ?

    RépondreSupprimer
  4. @ Eiluned : ah! que je suis d'accord!

    RépondreSupprimer
  5. @ l'or des chambres; Merci pour le commentaire sur la photo (qui est de ma fille). J'adore "Autoportrait au radiateur" mais je suis comme toi, je n'aime pas tous les livres de Bobin, en particulier j'ai détesté le dernier Bobin. Je trouve qu'il devient trop précieux au niveau du style ...

    RépondreSupprimer
  6. @ Lireau jardin : C'est exactement ce que je pense ; son mysticisme, de plus, est un peu.. gnan gnan! si j'ose m'exprimer ainsi ! (et j'ose!)

    Merci d'être allée voir les photos de notre fille. Pas d'expos en vue pour l'instant. Espérons! Elle est en résidence d'artiste à Béziers en ce moment.

    RépondreSupprimer
  7. la photo est un peu hivernale, restons en automne!

    RépondreSupprimer
  8. Ah bien voilà quelqu'un que j'apprécie et l'illustration est superbe

    RépondreSupprimer
  9. De très belles lignes, d'un auteur qui me fait sentir aussi bien que mal, c'est curieux..
    Mon passage favori de lui : “Ne jamais exiger quoi que ce soit - attendre.
    Ne jamais, à personne, rendre compte de ce que tu vis - rire.
    Ne jamais t’imaginer cause d’un bien - rire, encore.
    Ne jamais chercher une aide - attendre, encore.”
    Tiré de "L’épuisement"

    RépondreSupprimer
  10. @ miriam : et pourtant la chute des feuilles, c'est l'automne!

    RépondreSupprimer
  11. @ Dominique : j'aime beaucoup aussi! Et quand j'ai vu la photo, j'ai tout de suite pensé à ce texte.

    RépondreSupprimer
  12. @ Océane : "Autoportrait au radiateur" est triste, nostalgique, car Bobin vient de perdre sa compagne mais en même temps il est plein d'espoir car il y a l'amour des autres, de ce qui l'entoure. Je n'ai pas lu "L'épuisement" mais le texte que tu me cites "fait sentir aussi bien que mal", tu as raison. D'une part il y a le rire qui peut paraître positif mais il y aussi la solitude, l'attente de... ? de rien, finalement, puisque l'on ne peut compter sur les autres et de ce fait le rire devient amer, désespéré, peut-être? Je trouve que "L'épuisement" mérite son titre si j'en juge par ce seul passage! Bobin me paraît avoir glissé vers le pessimisme.

    RépondreSupprimer
  13. De Bobin, je préfère les titres les plus anciens... et d'Aurélia, j'aime tout! ;-) Cette photo dégage du mystère, de la poésie, de la joie et fait écarquiller les yeux avec un ravissement enfantin.

    RépondreSupprimer
  14. Même ressenti pour Bobin. Moi aussi j'aime cette photo !

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.