dimanche 13 mai 2012

Verlaine Soleils couchants



William Turner


Une aube affaiblie
Verse par les champs
La mélancolie
Des soleils couchants.
La mélancolie
Berce de doux chants
Mon coeur qui s'oublie
Aux soleils couchants.
Et d'étranges rêves
Comme des soleils
Couchants sur les grèves,
Fantômes vermeils,
Défilent sans trêves,
Défilent, pareils
À des grands soleils
Couchants sur les grèves.

Paul Verlaine (Poèmes saturniens)

6 commentaires:

  1. J'adore : Turner et Verlaine! les 2!!! merci

    RépondreSupprimer
  2. @ miriam : et moi aussi! Bonne soirée!

    RépondreSupprimer
  3. je ne suis pas un cas isolé : j'adore Turner... et j'adore Verlaine, donc : merci ;-)

    RépondreSupprimer
  4. @ Violette: nous voilà toutes les trois d'accord!

    RépondreSupprimer
  5. Je plussoie à mes camarades du dessus, j'aime les deux ! Excellent pour terminer une journée bien ensoleillée.

    RépondreSupprimer
  6. très belle association de Turner et Verlaine :)

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.