jeudi 18 octobre 2012

Des mots, une histoire : La cour de Recréation

Source ici  La petite écolière de Novake Moro

 La cour de récréation

Elle est là toute petite
dans la cour de récréation
Elle a un sourire timide ouvert
A la vie
La belle occasion de chanter
Et puis de rire, de danser
dans la cour de récréation
Elle  va l'apprendre, la vie
palanquin de tous nos soucis
en raccourci et en un cri
Fourbe,
Et le jouet qu'on lui arrache,
Et la main qui frappe et meurtrit.

Marasme. 

Devrais-je apprendre à cette enfant
Que l'amour n'est plus de rigueur?

Elle a la vitalité de l'amour
elle fait partie de ceux
 
Qui font confiance
Qui ne connaissent pas  
La pauvreté du sentiment
Et les prétentions du plus fort
La glauque obstination de la violence
                    infligée au sein maternel.

Elle fait partie de ceux qui baissent la tête,
quand ils reçoivent des coups
Parce qu'on n'a pas mis dans leur tête ...
La haine.
 

Irréparable?

Devrais-je apprendre à cette enfant
Que l'amour n'est plus de rigueur?

Quel thuriféraire moqueur
quelle infirmière de l'espoir
Et quel décret ministériel
Faux thaumaturge du devoir
Pourront nous chanter les louanges
de la cour de récréation?

Devrais-je apprendre à cette enfant
Que l'amour n'est plus de rigueur?



Je reprends après quelques mois d'absence l'atelier d'Olivia.  Voici les mots imposés : j'en ai laissé deux de côté!
thuriféraire – pauvreté – prétention – vitalité – infirmière – devoir – marasme – raccourci – palanquin – occasion – irréparable – cambrousse – fourbe – glauque – pigouiller – ministériel.

26 commentaires:

  1. La cour de récré: un reflet de la société ?

    RépondreSupprimer
  2. J'adore "la vie palanquin des soucis". :D Un texte magnifique et triste. :D J'adooore ! :D

    RépondreSupprimer
  3. quel magnifique texte, plein de nostalgie, de tristesse... mais si l'amour existe, il est important de garder son optimisme :) l'espoir toujours l'espoir et un brin d'insouciance.
    bonne journée :)
    Laure

    RépondreSupprimer
  4. Retour des jeux poétiques très attendus. Pas évident le palanquin en cours de récré, si petite et déjà trahie par les objets fourbes?

    RépondreSupprimer
  5. @ wens : oui, un peu trop! Style parents qui disent devant l'instit : "s'il te touche, tu le fracasses!".

    RépondreSupprimer
  6. Merci Cériat : oui, le palanquin pas si facile à placer. Mais pas le pire!

    RépondreSupprimer
  7. @ madansedumonde :Je ne suis pas désespérée, bien sûr, mais c'est dur de constater que lorsqu'on apprend à un enfant à respecter les autres, à prêter ses jouets, à ne pas taper etc... on en fait une victime!

    RépondreSupprimer
  8. @ miriam : et oui si petite et recevoir des coups!

    RépondreSupprimer
  9. Superbe poésie tout autant que son illustration!!!
    En parlant de cour de récré, voici un lien d'une communauté à laquelle je suis inscrite. Tous les mercredi on nous invite à publier sur nos blog un petit texte en prose ou pas, une illustration, une création et que sais-je encore.
    Dans le cas où tu ne fais pas partie de Overblog, il te suffit d'ajouter à ton article le lien de la communauté comme nous le faisons avec Olivia. Tu peux découvrir mon dernier prénom sur mon blog à l'article d'hier!!!
    Il y règne une super ambiance, Jill-Bill est une personne adorable et pleine de talent.
    Voici donc ce lien, un clic ne t'engage en rien.

    http://jill-bill.over-blog.com/

    Voilà je te souhaite un excellent week-end.
    Bisous
    Domi.

    RépondreSupprimer
  10. Qu'il est bon de retrouver ta plume et ta poésie ! ;) Même si là, j'y sens sourdre une certaine tristesse ! Ce monde est décidément trop violent...pour l'enfance !

    RépondreSupprimer
  11. @ Aspho : Merci! On essaie d'éduquer les enfants pour la paix, la douceur et l'amour... et on en fait des victimes! Lystig donne justement une citation humoristique (mais humour noir) extraite d'un western : "Dans la vie, il y a ceux qui creusent (leurs tombes) et ceux qui tiennent le révolver chargé". Faut-il choisir entre creuser ou tirer?

    RépondreSupprimer
  12. Belle poésie qui pose les bonnes questions.
    Que faut-il apprendre à nos enfants ?
    Avant toute chose, à se faire une opinion,
    afin de savoir distinguer le bon
    de la brute et du truand ;)

    RépondreSupprimer
  13. Et oui, c'est dans la cour de l'école que commence l'apprentissage de la vie, avec ce qu'elle a de plus dur, loin du cocon familial.

    RépondreSupprimer
  14. joli poème, merci
    quelle douceur et quelle tristesse,
    comme la vie en fin de compte
    et l'enfant la découvrira petit à petit

    RépondreSupprimer
  15. @ mon café lecture : Et oui, on aimerait tant leur éviter ça!

    RépondreSupprimer
  16. @ Tilia : Bien sûr, il faut continuer à leur donner des valeurs et entre autres le respect des autres mais je découvre aussi qu'il faut leur apprendre à se défendre!

    RépondreSupprimer
  17. @ patchcath: l'apprentissage est parfois bien difficile.

    RépondreSupprimer
  18. joli ! On comprend peu à peu que la vie est cruelle mais les peines mettent en relief les joies !

    RépondreSupprimer
  19. @ lucié : oui, je crois qu'en tant que grands parents on souffre plus que les enfants eux-mêmes quand ils sont rejetés ou frappés! En fait, on n'aimerait que du bonheur pour eux!

    RépondreSupprimer
  20. Hello Claudialucia, heureuse de te retrouver ici, en poésie.
    Comme c'est tout doux et pourtant, c'est vrai que c'est de plus en plus violent dans les cours de récréations...
    Bon dimanche & bisous d'O.

    RépondreSupprimer
  21. @ Merci Soène : les petits "anges" n'ont jamais été bons entre eux! Le "bon sauvage" à la Rousseau, n'existe pas! C'est l'éducation qui fait tout! Mais quand les parents sont défaillants ou éduquent dans le sens contraire, alors oui, la violence même en maternelle est bien là.

    RépondreSupprimer
  22. Bonsoir,
    J'espère que ton week-end fût plus beaux que cette poésie pleine de tristesse, mais si belle.
    Bonne soirée
    @mitié

    RépondreSupprimer
  23. merci Bernard. Bonne soirée à toi aussi.

    RépondreSupprimer
  24. Quel plaisir de retrouver ton écriture dans cet "atelier" !

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.