mercredi 31 octobre 2012

Toni Morrison : Home





Nous sommes dans les années 50, Frank, un soldat noir qui revient de Corée, n'a pas le courage de retourner au pays, en Géorgie, sans ses deux amis d'enfance disparus à la guerre. Il porte en lui l'horreur des combats et tout son cortège de violences, de culpabilités, de fantômes, comme le visage de cette petite coréenne qui cherche désespérément un peu de nourriture dans les poubelles de l'armée américaine. C'est pourquoi il demeure à Seatle et cherche l'oubli avec Lily, une femme qu'il pourrait aimer s'il n'était souvent terrassé par des crises de dépression ou de violence. Pourtant, quand il reçoit une lettre lui annonçant que sa petite soeur bien-aimée, Cee, dont il a toujours été le protecteur, est en train de mourir, Frank se décide à faire le voyage vers le sud, vers Lotus, sa ville natale. Home! C'est ce retour à la maison qui va nous révéler, avec le passé de Frank,  la vérité sur la guerre qu'il a vécue et qu'il ne peut oublier. Un retour cathartique.
Le narrateur raconte l'histoire de Frank mais aussi de tous les autres personnages, Cee, sa grand mère, Lily… mais son récit est entrecoupé par les interventions de Frank mises en valeur dans le roman par le graphisme mais aussi par le style poétique. Ces moments nous font pénétrer dans les souvenirs du personnage, son intimité, ce qui nous permet d'explorer les zones d'ombre, d'aller au-delà de l'apparence.
 Ce court roman intense contient en condensé tous les thèmes de l'écrivain présentés avec une sobriété et une concision efficaces : racisme, haine, ségrégation, figure de la femme qui est à la fois la victime désignée, celle qui souffre le plus dans sa chair et son esprit mais aussi celle qui détient la sagesse et la force, celle qui a le pouvoir d'accéder à la liberté de l'esprit qui met véritablement fin à l'esclavage. Toni Morrison dit aussi que la violence n'est pas l'apanage d'une classe sociale ni d'une race mais est partout, prend toutes les formes comme celle exercée sur Cee par sa grand-mère, Lénore, qui se considère comme supérieure à tous parce qu'elle a de l'argent. Enfin, l'écrivaine dénonce l'horreur de la guerre et montre comme celle-ci peut détruire l'humain en l'homme et le transformer en monstre. Ce beau roman enferme en lui une  charge émotionnelle qui reste contenue et maîtrisée. La dernière scène où le frère et la soeur enfin réunis remettent en place l'ordre du monde par un geste symbolique est un message d'espoir - Ici se dresse un homme- dans un pays où les tensions raciales sont loin d'avoir disparu.



22 commentaires:

  1. Le croiras-tu, je n'ai jamais lu Toni Morrison. Mais celui-ci m'attend bien sagement.

    RépondreSupprimer
  2. Comme Aifelle, jamais lu (ou alors deux trois pages d'un autre roman). Celui ci, on verra. Risque d'overdose, on le voit sur tant de blogs! J'attendrai un peu.

    RépondreSupprimer
  3. @ Aifelle : C'est le deuxième que je lis avec Tar Baby. Mais j'ai très envie de découvrir Beloved.

    RépondreSupprimer
  4. @ Keisha : Je mets le livre en voyageur comme ça si tu le veux, tu peux me le demander.

    RépondreSupprimer
  5. je crois que je fais durer le plaisir de l'attente, je l'ai acheté à sa parution et il attend, je sais que je vais aimer et c'est un double plaisir de l'avoir là sous la main et de patienter pour l'ouvrir

    RépondreSupprimer
  6. Je le lirai, c'est sûr... Sobriété et concision, voilà qui est pour me plaire.

    RépondreSupprimer
  7. J'attends mon tour à la biblio donc je zappe tous les billets en attendant !

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir Claudialucia, c'est le premier roman que je lisais de Toni Morrison: un éblouissement en ce qui me concerne pendant les trois heures qu'a duré ma lecture. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  9. c'est aussi le livre que j'ai choisi avec Price minister ;-) pas encore reçu ;-( mais j'ai lu ton avis (je sais il faut PAS mais je n'ai pas pu résister ;-)
    Je n'ai rien lu de cette auteur non plus ;-)

    RépondreSupprimer
  10. @ dominique : c'est une sorte de plaisir que je connais bien.

    RépondreSupprimer
  11. @ Clara : Je pense que tu vas aimer.

    RépondreSupprimer
  12. @ Dasola : Oui, c'est bien de commencer par celui-là. Cela me donne envie de découvrir d'autres livres d'elle. (à part Tar baby que j'ai lu pour le challenge d'Ys)

    RépondreSupprimer
  13. @ valentyne : j'espère qu'il va te plaire comme moi.

    RépondreSupprimer
  14. J'ai lu Toni Morrison il y a bien longtemps (je crois que c'était son premier titre il me semble) mais je n'arrive pas à me rappeler ce que j'avais ressenti lors de cette lecture. Celui ci me tente beaucoup, mais j'ai au moins 5 livres de la rentrée littéraire qui m'attendent encore sur ma PAL et je ne parle même pas de la pile sur mon bureau de livres que j'ai envie de lire depuis les trois derniers mois... Quel dommage que je n'arrive pas à lire plus d'une vingtaine de livres par mois comme certaines :0( Bisous Claudialucia, bon week end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant pis, on ne fait pas un marathon de lecture enfin... pas tout le temps! Mais c'est vrai qu'on aimerait pouvoir tout lire!

      Supprimer
  15. Il est sur ma liste , la fameuse LAL ! J'aime ce qu'écrit cette femme , j'ai eu la chance de la voir et elle a un charisme extraordinaire. Il faut que tu lises Beloved. J'ai encore des souvenirs et des émotions très fortes de ce roman pourtant lu il y a bien des années.

    RépondreSupprimer
  16. La fin est effectivement tout un symbole. Le début m'a un peu perturbée, cette évasion de ce centre psy est assez énigmatique, il m'a fallu un peu de temps pour prendre mes marques, mais c'est vraiment un très grand roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tout se met en place au fur et à mesure mais finalement on est au fait assez vite. Un très bon roman.

      Supprimer
  17. Autant pour moi si j'avais lu ton billet mais il n'est pas sorti quand j'ai cherché pour mettre quelques liens

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J e ne dois pas être bien référencée. Dans mon blog, il faut chercher à "auteurs".

      Supprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.