lundi 12 novembre 2012

Marc Dugain : L'insomnie des étoiles



Si La chambre des officiers traitait des atrocités de la guerre de 1914 à travers la souffrance des hommes blessés au visage, L'insomnie des étoiles peint l'horreur du nazisme. A croire que Marc Dugain n'a de cesse d'explorer ce qu'il y a de plus bas dans la nature humaine, sa soif de destruction, cette violence qui est en elle! Les étoiles qui nous contemplent n'en ont pas fini, c'est certain, d'être insomniaques!
Nous sommes en Automne 45, une compagnie de soldats français avec, à leur tête, le capitaine Louyre découvre une jeune fille, Maria, dans une ferme isolée. Ils ne savent rien d'elle et s'interroge sur le cadavre d'un soldat calciné qu'ils découvrent à côté d'elle. Ils l'amènent dans la ville voisine où le capitaine va mener une enquête : Que s'est-il passé dans cette ferme? La jeune fille a-t-elle tué cet homme? Mais ses recherches prennent bientôt une orientation plus générale : pourquoi la maison de repos de la ville a-t-elle était fermée? Que sont devenus les handicapés et les malades mentaux qui y étaient abrités?
L'habileté du récit est de rendre le lecteur plus savant que le personnage car nous savons ce qui s'est passé dans la ferme avant l'arrivée de l'armée française puisque nous avons assisté au drame et la pratique de l'eugénisme, une des hontes du nazisme, nous est connue aussi. Ce qui n'est pas le cas du capitaine Louyre qui s'enfonce dans l'horreur. Le roman montre comment le régime nazi a pu amener peu à peu des hommes apparemment normaux à perpétrer ces crimes. Comment l'on peut composer avec sa conscience s'il s'agit d'obéir aux ordres les plus iniques jusqu'à s'en trouver justifié. C'est le cas du docteur Halfinger. C'est un sujet qui n'est pas neuf et que j'ai eu l'occasion de découvrir à travers des films ou des lectures comme La Mort est mon métier de Robert Merle ou Au fond des ténèbres de Gitta Sénery.
Ce qu'il y a de particulier dans Marc Dugain, tout au moins dans les deux livres que j'ai cités, c'est que, tout en constatant que la nature humaine est foncièrement mauvaise, il place en contrepoint un ou plusieurs hommes qui s'élèvent au-dessus de cette triste humanité. Dans La chambre des officiers, les gueules cassées parvenaient par leur courage, leur amitié et leur solidarité à redonner de la couleur à la vie. Ici, c'est le capitaine Louyre qui en prenant soin de Maria dont la santé mentale vacille, incarne le bien, d'une manière peut-être un peu trop rigide et trop démonstrative pour être totalement sympathique. C'est peut-être pour cela que j'ai préféré le récit quand il adoptait le point de vue de Maria. Je me suis moins intéressée quand le centre d'intérêt se déplace et adopte celui de Louyre. Quoi qu'il en soit L'insomnie des étoiles est un bon roman qui a le mérite  de sonder les gouffres noirs de notre Histoire et de s'interroger sur l'Homme.






21 commentaires:

  1. Malgré le bien que tu en dis et d'autres critiques positives, ce roman ne me tente pas. Envie d'autres sujets en ce moment... (en aparté, chouette région ce plateau des Millevaches! ;-) )

    RépondreSupprimer
  2. Contrairement à Gwen, il me tente ce roman et ce serait l'occasion de découvrir Marc Dugain.

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai lu qu'avenue des géants et continuerais bien avec un autre titre. Il a de bons sujets, dis donc!

    RépondreSupprimer
  4. J'ai aimé plusieurs livres de Dugain et sa biographie romancée d'Edgard Hoover m'avait bien plu
    je ne connaissais pas du tout le sujet de celui ci mais il m'intéresse et je vais donc le chercher à la bibli

    RépondreSupprimer
  5. C'était le premier Dugain que je lisais et j'ai été assez emballée pour en lire d'autres ensuite.

    RépondreSupprimer
  6. @ Gwen : Oui, ce n'est pas un sujet qui fait plaisir! Contente que la région t'ait plu!

    RépondreSupprimer
  7. @ Aifelle : Pourquoi pas mais j'ai préféré La chambre des officiers.

    RépondreSupprimer
  8. @ Keisha : oui, c'est un auteur intéressant; Je lirai certainement l'avenue des géants.

    RépondreSupprimer
  9. @ dominique : j'espère qu'il t plaira!

    RépondreSupprimer
  10. @ kathel : c'est vrai que c'est un auteur qui a des sujets forts, ce n'est pas toujours le cas dans la littérature française.

    RépondreSupprimer
  11. Il faut que je me penche sur cet auteur car j'ai vu qu'il écrivait souvent des romans historiques : il parle aussi de l'histoire russe dans un de ses romans...

    RépondreSupprimer
  12. Moi aussi il faut que je lise Dugain un jour, mais tout comme Maggie c'est plus Une exécution ordinaire qui me tente. Enfin pourquoi pas celui-ci si je tombe dessus !

    RépondreSupprimer
  13. J'ai découvert Marc Dugain avec ce titre et je l'ai trouvé vraiment fort.

    RépondreSupprimer
  14. @ shelbylee : je ne connais pas celui dont tu parles mais c'est certain, cet écrivain est à découvrir!

    RépondreSupprimer
  15. Ys = moi je l'ai découvert en faisant ton challenge!

    RépondreSupprimer
  16. @ lystig :allez pars à la découverte!

    RépondreSupprimer
  17. @ maggie :Est-ce qu'on peut qualifier ce livre d'historique même si le contexte l'est. Il me semble que c'est avant tout une réflexion sur la nature humaine et le bien et le mal.

    RépondreSupprimer
  18. Je viens d'entamer l'avenue ds géants de ce me^me auteur, je note ton avis et le titre, je crois qu'il va devenir un de mes auteurs favoris.

    RépondreSupprimer
  19. superbe billet sur un livre qui a priori ne m'attirait pas à cause de son sujet mais je vais revoir mon opinion !!!
    je n'ai lu "que" la chambre des officiers, superbe, et "une exécution ordianire" et "la malédiction d'edgar" (grâce au challenge d'Ys aussi !) et je garde un excellent souvenir des deux. Un auteur à lire, qui se documente très bien et reste très touchant.

    RépondreSupprimer
  20. J'ai aimé les romans de Marc Dugain, sauf "Campagne Anglaise",pas assez fouillé,pour une raison personnelle de l'auteur car il parlait de personnes encore en vie.
    J'avais eu le plaisir de le rencontrer au début de sa carrière,il était très sympa et humain.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.