dimanche 11 novembre 2012

John Mead Falkner : Moonfleet



Résultat de l'énigme n°47
Les contrebandiers ayant réussi leur coup sont : Aifelle, Dasola. Eeguab, Keisha, Pierrot Bâton.. Merci aux autres contrebandiers malchanceux ! Si vous voulez lire ou voir le livre ou le film, inscrivez-vous, ils voyagent!



le roman de John Mead Falkner : Moonfleet
 Le film de Fritz Lang : Les contrebandiers de Moonfleet






John Mead Falkner est né en 1858. Son père est un ecclésiastique (ce qui explique peut-être le caractère moral de son récit). Après un voyage en Europe, Falkner travaille dans le secteur de l'armement. Ses nombreux voyages d'affaires lui laissent l'occasion d'écrire quelques romans: The Lost Stradivarius (1895) et The Nebuly Coat (1903), deux textes fantastiques dans la tradition de Sheridan Le Fanu, et Moonfleet (1898). Il semble qu'il ait cessé d'écrire à la suite de la perte d'un manuscrit (un récit dans la veine de Moonfleet): découragé, il n'eut jamais le courage de reprendre la plume. Il écrit également des vers, dont on tirera un recueil après sa mort, qui survient en 1932. source


Moonfleet de John Mead Falkner, qui parut en 1898, est surtout connu par le film de Fritz Lang qui est un chef d'oeuvre mais le roman ne lui cède en rien. Grandement influencé par Stevenson et L'île au trésor, il fait partie de ces livres d'aventures qui marquent l'imaginaire et dépassent par leur signification l'histoire même pour devenir mythe. C'est pourquoi Thomas Hardy et Stevenson lui-même accueillirent ce livre avec enthousiasme. 


le petit John Whiteley avec Steward Granger,

Le roman et le film sont pourtant très différents. Le personnage tourmenté de Jeremy Fox dans l'oeuvre de Fritz Lang, déchiré entre le Bien et le Mal, hanté par son amour impossible et par la soif de vengeance et  incarné si magnifiquement par Stewart Granger, n'existe pas! Quant à l'enfant, John Trenchard, il n'est pas le noble héritier des Mohune comme dans le film, fils de la femme aimée par Fox, mais un petit orphelin pauvre recueilli par sa tante et qui trouve dans Elzevir Block, le cabaretier du Pourquoi Pas, un père adoptif. Le film finit avec la découverte du diamant de Barbe Noire et la mort de Jeremy Fox. Alors que dans le roman l'intrigue continue au-delà  puisqu'il faudra dix ans de souffrance à John pour revenir au pays et retrouver la jeune fille qu'il aime. Et pourtant malgré ces importantes variations, le film et le roman se rejoignent et conservent l'essentiel, l'essence même du récit, ce mélange de mystère et de secret qui est la vision de l'enfance. Car le récit de Falkner  est mené à la première personne par John Trenchard, un jeune garçon âgé de 15 ans, et le regard qu'il porte sur le monde qui l'entoure transcende les lieux et les faits et leur confèrent une aura magique. L'univers de Falkner est baigné par les clairs-obscurs, la crypte éclairé par les chandelles où John, dissimulé contre le cercueil de Barbe Noire, découvre les contrebandiers, le souterrain où il se cache quand il est poursuivi par la police, le puits où il descend chercher le trésor, le bagne où il est enfermé.. Et puis il  y a la lumière que Grace (un personnage qui n'existe pas dans le film), la fille de du magistrat Maskew (dans le film Lord Ashwood) tient allumée à sa fenêtre pour guider les marins dans les ténèbres de la nuit. Ombre et lumière, c'est le combat entre le bien et le mal qui est au centre du récit dans le livre comme dans le film. Enfin, le roman met en valeur la puissance de la nature qui exerce une étrange influence sur le jeune garçon, cet océan dont la présence est obsédante, qui rythme la vie et la mort, et dont le bruit et la fureur ne cessent de nous hanter en particulier dans la bouleversante scène finale où John Tranchard naufragé est arraché aux entrailles de la mer par le sacrifice de son ami le plus cher.
Ce roman porté par un très beau style est vraiment passionnant. Il est imprégné de la nostalgie et  la tristesse sourde qui accompagnent ceux qui font un retour sur la vie et en constatent les erreurs. Pourtant si le mal et la noirceur existent, c'est sur une image de clarté que se clôt le roman, celle de Grace, qui montre que l'amour est plus fort que la mort. Deux très belles oeuvres pour un seul récit qu'il faut avoir lues et vues absolument!


Livre et DVD voyageurs : inscrivez-vous!




5 commentaires:

  1. J'avais aussi trouvé, tu sais. Voir mon mail.Sans l'indice je pense que j'aurais fouiné, car j'avais lu le roman.

    RépondreSupprimer
  2. Encore une fois je confesser mon ignorance! Il faudra que je lise le livre mais en ce moment la liste des lectures est déjà très longue si je veux remplir mon contrat breton, lire Jules César avant d'aller voir le film César doit mourir, lire le Gaudé, et tous ceux qui attendent.

    RépondreSupprimer
  3. Incapable de trouver mais qu'est ce que j'ai aimé ce film de pirates avec l'île au trésor ce sont de bons souvenirs partagés avec mes enfants

    RépondreSupprimer
  4. @ keisha : toutes mes excuses, c'est corrigé!

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour claudia, je ne connais pas du tout ! Fritz Lang, j'adooore ! Je m'inscris si tu les fais voyager !

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.