samedi 3 novembre 2012

Un livre/ un film : énigme n 46



Pour les nouveaux venus : De quoi s'agit-il?

Wens de En effeuillant le chrysanthème et moi-même, nous vous proposons, le samedi, un jeu sous forme d'énigme qui unit nos deux passions : La littérature et le cinéma! Il s'intitule : Un livre, Un film.
Chez Wens vous devez trouver le film et le réalisateur, chez moi le livre et l'auteur.
Consignes :  Vous pouvez donner vos réponses par mail que vous trouverez dans mon profil : Qui êtes-vous? et  me laisser un mot dans les commentaires sans révéler la réponse pour m'avertir de votre participation. Le résultat de l'énigme et la proclamation des vainqueurs seront donnés le Dimanche.
Pendant les vacances, nous arrêtons le jeu Un livre/ Un film.

 Enigme n°46
  Ce roman du XIX siècle, l'un des plus célèbres de la littérature française,  écrit par l'un des plus grands écrivains français, poète et homme politique, est peuplé de personnages inoubliables qui hantent notre imaginaire et on donné lieu à des types. Avec tous ces superlatifs, vous avez deviné peut-être? Sinon voilà un extrait, l'un  des plus connus...



Il avait l'air de s'amuser beaucoup. C'était le moineau becquetant les chasseurs. Il répondait à chaque décharge par un couplet. On le visait sans cesse, on le manquait toujours. Les gardes nationaux et les soldats riaient en l'ajustant. Il se couchait, puis se redressait, s'effaçait dans un coin de porte, puis bondissait, disparaissait, reparaissait, se sauvait, revenait, ripostait à la mitraille par des pieds de nez, et cependant pillait les cartouches, vidait les gibernes et remplissait son panier. Les insurgés, haletants d'anxiété, le suivaient des yeux. La barricade tremblait ; lui, il chantait. Ce n'était pas un enfant, ce n'était pas un homme; c'était un étrange gamin fée . On eût dit le nain invulnérable de la mêlée. Les balles couraient après lui, il était plus leste qu'elles. Il jouait on ne sait quel effrayant jeu de cache-cache avec la mort; chaque fois que la face camarde du spectre s'approchait, le gamin lui donnait une pichenette.
 

15 commentaires:

  1. Trouvé à la troisième ligne de la citation!

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Claudialucia, trouvé tout de suite, c'est facile. Je n'ai pas vu la version ciné choisie par Wens. Bon samedi (malheureusement pluvieux).

    RépondreSupprimer
  3. Trouvé presque instantanément ! Quel grand et beau roman !Mon préféré du grand homme, et je crois bien que j'ai vu 4 ou 5 versions ciné et télé !J'espère juste que la version ciné choisi par Wens ne sera pas celle de ce cinéaste que j'abhorre (CL) !
    Bon samedi !

    RépondreSupprimer
  4. @ Keisha : bravo! Cette fois-ci on choisi un classique car la dernière fois le roman avait donné beaucoup de fils à retordre à tous!

    RépondreSupprimer
  5. @ Dasola : peut-être pas la meilleure!

    RépondreSupprimer
  6. @ Océane : oui, le roman est beau, plein de générosité. Moi aussi j'ai vu beaucoup de versions mais pas toutes!

    RépondreSupprimer
  7. Oui, oui... même si j'avoue n'avoir pas tout lu de ce géant qui a également contribué, comme son confrère Mérimée, au sauvetage des oeuvres médiévales grâce à un autre de ses romans...

    Bon dimanche

    RépondreSupprimer
  8. J'ai changé de navigateur et par Firefox ton blog s'affiche normalement .. bizarre cette histoire. Bon, j'ai trouvé tout de suite chez Wens, c'était plus facile cette semaine, vous avez eu pitié de nous :-))

    RépondreSupprimer
  9. @ oui, Marie-Josée, c'est bien lui!

    RépondreSupprimer
  10. @ Aifelle : avoue que nous sommes pleins de bonté envers vous!

    RépondreSupprimer
  11. j'ai une idée j'irai voir chez Wens. je m'y prends tard parce que je rentre de rando sur le sentier côtier.

    RépondreSupprimer
  12. L'auteur,ça va, le film ???
    Mireille

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.