jeudi 7 février 2013

Citation : Peste et choléra de Patrick Deville




Le livre Peste et Choléra de Patrick Delville relate l'histoire d'Alexandre Yersin, médecin, biologiste,  découvreur du bacille de la peste et inventeur du vaccin. Génie touche-tout, savant exceptionnel, il a fait partie de la première équipe de chercheurs groupés autour de Pasteur et a mené une vie extraordinaire et aventureuse. Je vous parlerai bientôt de ce livre mais aujourd'hui je veux vous faire part de cette observation de Pasteur qui n'est devenue une évidence que grâce à lui, ce grand savant découvreur des microbes. Elle est suivie d'une réflexion que j'aime beaucoup de Patrick Deville sur la vie et la mort.


 Alexandre Yersin

Souvent le soir au châlet, seul avec ses chats siamois, il (Yersin) relit Pasteur :"Si les êtres microscopiques disparaissaient de notre globe, la surface de la terre serait encombrée de matière organique morte et de cadavres en tout genre, animaux et végétaux. Ce sont eux principalement qui donnent à l'oxygène ses propriétés comburantes. Sans eux, la vie serait impossible car l'oeuvre de mort serait incomplète."
C'est la vie qui veut vivre, abandonner au plus vite ce corps qui vieillit pour bondir dans un corps nouveau, et, ces corps, la vie au passage les rétribue de leur involontaire contribution à sa perpétuation par la menue monnaie de l'orgasme. Rien ne naît de rien. Tout ce qui naît doit mourir. Entre deux, libre à chacun de mener la vie calme et droite d'un cavalier en selle. Ce vieux Stoïcisme que retrouve Spinoza et la force immanente de la vie qui seule demeure. Ce pur principe, cette nature naturante à quoi tout retourne. La vie est la farce à mener par tous.

10 commentaires:

  1. Depuis notre voyage au Vietnam où nous avons visité sa maison (l'Institut pasteur de Nha Trang) Yersin est une des étoiles de mon Panthéon personnel; je suis contente que tu aies apprécié ce livre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Visiter sa maison, voilà qui me plairait maintenant que j'ai lu ce livre . Il paraît que là-bas, il est plus connu et plus vénéré qu'en France!

      Supprimer
  2. Quel beau texte sur lequel mediter!

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai offert et je veux le lire ! Ca a l'air passionnant !

    RépondreSupprimer
  4. J'ai tellement aimé que je l'ai offert.
    Mireille

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J e ne suis pas étonnée, Mireille, qu'il t'ait plu autant..

      Supprimer
  5. Une très belle lecture qui m'a fait découvrir Yersin beaucoup moins connu que Pasteur. Heureusement que Patrick Deville a contribué à remédier à cela.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai! C'est une personnage extraordinaire qui mérite d'être mieux connu!

      Supprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.