mercredi 27 mars 2013

George Sand : citation de Joseph Barry dans George Sand ou le scandale de la liberté




 Joseph Barry dans sa biographie George Sand ou le scandale de la liberté raconte comment le fils de George, Maurice, lança un ultimatum à sa mère qui vivait à Nohant avec Manceau, un homme beaucoup plus jeune qu'elle : Manceau et lui ne pouvaient plus vivre à Nohant, lui dit-il.  Elle devait choisir entre son amant et son fils. Maurice récidivait. Il avait agi de même avec Chopin qui vécut neuf ans avec Sand à Nohant avant la séparation exigée par son fils.

George Sand laissa Nohant à son fils mais partit s'installer avec Manceau dans une maison qu'il avait achetée à Palaiseau. Avant de prendre cette décision, elle fut très agitée. Quitter son Nohant bien aimée lui coûtait.

Sur une impulsion, elle partit brusquement à Gargilesse passer quelques jours dans la solitude la plus absolue. Elle en revint rassérénée, de nouveau elle-même.
Son agenda se fit l'écho  heureux de cette amélioration. La page du "25 Avril", indiquait comme thème de la journée : "Abstinence". Elle souligna ce mot provocateur d'un trait épais.

"Abstinence! abstinence de quoi, imbéciles? Abstenez-vous, toute la vie, de ce qui est mal. Est-ce que Dieu a fait ce qui est bon pour qu'on s'en prive? abstenez-vous de sentir ce beau soleil et de regarder fleurir les lilas...."

George Sand, quant à elle, ne s'abstiendrait pas, et pas davantage à soixante ans qu'à vingt ans.

George Sand Agenda 1864 cité par Joseph Barry dans la biographie : George Sand ou le scandale de la liberté

J'aime l'épicurisme, le  bel appétit de vivre de George Sand qui refuse toute l'hypocrisie de son temps concernant les femmes. Elle choisit la liberté qui leur était refusée, assumant ce choix aussi bien dans sa sexualité que dans son mode de vie et de pensée, ouvrant la voie à toutes.




8 commentaires:

  1. chacun de tes billets me donne envie de relire George Sand. Je cours plus que jamais après le temps malheureusement!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le dis toujours, il faudrait avoir plusieurs vies!

      Supprimer
  2. Quel choix! Effet thérapeutique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sand a toujours choisi son fils. Sa famille comptait énormément pour elle même si elle ne s'entendait pas avec sa fille Solange. Mais c'est bien qu'elle n'ait pas abandonné Manceau, gravement malade, qui allait mourir peu de temps après.

      Supprimer
  3. j'ai acheté cette bio en poche d'occasion et j'en suis encore au début de George comme écrivain, j'ignorais tout de son enfance qui est assez sidérante entre mère et grand mère !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de finir la bio. Je ferai un billet un peu plus tard. L'enfance de Sand a été tourmentée. Etre séparée de sa mère de cette manière, était terrible. La grand mère avait tous les préjugés de sa classe. C'est peut-être pour cela que George enverra promener tous les préjugés.

      Supprimer
  4. Il faudrait que je relise cette bio. Je m'intéresse de plus en plus aux dernières années de Sand, je trouve que finalement c'est une période de sa vie qui reste la plus méconnue. Oui, Sand était indépendante et ses derniers romans parlent d'ailleurs beaucoup de jeunes filles qui s'émancipent de l'autorité paternelle !
    Beau billet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En lisant cette biographie j'ai eu la réponse à ma question : Comment, dans ses dernières années, George Sand, socialiste, a-t-elle pu condamner la Commune et donner raison au sanguinaire Thiers! j'en parlerai dans mon prochain billet sur ce livre...

      Supprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.