mardi 1 octobre 2013

Christine Eddie : Les carnets de Douglas





C'est dans le cadre du mois de la littérature québécoise  que j'ai lu Les carnets de Douglas de Chrstine Eddie

Le roman est conçu comme  s'il s'agissait d'un tournage de film: repérages/ gros plan/plan d'ensemble/Plongée, etc… Générique par ordre d'apparition. Je dois dire que ce procédé un peu trop gratuit n'ajoute rien au roman. Je le verrai plutôt comme un conte mais un conte triste, pourvu d' une petite musique tragique.

Romain appartient à la fameuse dynastie des Brady, profiteurs de guerre, enrichis par le malheur des autres. Mal aimé de sa famille à qui il ne fait pas honneur, il fuit dans la forêt pour y vivre en ermite, de la chasse et la pêche. Eléna fait sa conniaissance dans la forêt de la Rivière-aux-Oies. Elle donne à Romain le nom d'un arbre : Douglas. Les deux jeunes gens s'aiment et vivent dans la forêt.   C'est là que la petite Rose vient au monde et …  je ne vous en dis pas plus.

Curieux roman! On s'attend d'abord  à un roman rousseauiste  dans lequel la vie dans la nature magnifiée serait idéalisée. Et certes la nature est belle! Mais elle est aussi dure, inhospitalière  et meurtrière. Eléna et Douglas vont l'apprendre à leur dépens.

Le roman est bien écrit, d'une manière sobre, assez poétique mais curieusement, malgré les qualités d'écriture,  je suis restée extérieure à cette histoire. Je ne me suis pas réellement intéressée aux personnages. Et pourtant ce roman fait l'unanimité dans de nombreux blogs mais je l'ai trouvée un peu léger, sans grande consistance.

Née en France en 1954, Christine Eddie a grandi en Acadie avant de se poser au Québec où elle vit depuis plus de trente ans. Elle a d’abord publié des nouvelles et un conte pour enfants (La croisade de Cristale Carton, Hurtubise HMH, 2002) Son premier roman, Les carnets de Douglas, est paru en 2007. Parapluies, le second roman est paru en 20111. (wikipédia)




8 commentaires:

  1. Je ne le retiens donc pas, j'ai engrangé suffisamment de titres pour emballants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais j'insiste : il plaît beaucoup. Je ne sais pas vraiment pourquoi je n'ai pas été accrochée!

      Supprimer
  2. je ne suis pas du tout au point question littérature québecoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus! A la bibliothèque d'Avignon je n'ai trouvé que les livres des auteurs les plus connus. On ne peut pas dire qu'ils font un effort pour faire connaître la littérature québécoise!

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Oui, c'est son second roman, je crois? Il faudrait que je le lise pour voir si j'y entre mieux.

      Supprimer
  4. Ah, dommage... j'ai pour ma part beaucoup aimé. Mais je suis d'accord avec le côté "fable".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu que tu n'étais pas la seule à aimer! C'est poétique, c'est sûr mais... je n'ai pas accroché! Parfois l'alchimie ne se fait pas. Dommage!

      Supprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.