dimanche 1 décembre 2013

Laura Kasischke : La vie devant ses yeux, une déception




Emportée par mon enthousiasme pour Esprit d'hiver j'ai voulu lire un autre Kasischke : La vie devant ses yeux. Mal m'en a pris! Le roman est une déception complète. Qui plus est je dois battre ma coulpe et demander à Wens (voir sa critique du film) pardon car le film est loin d'être bon!

Diana et Maureen sont amies lorsque a lieu le drame. Dans leur lycée, un élève devenu fou tire sur ses camarades, allusion à la tuerie de Colombine, et pénétrant dans les toilettes où elles sont réfugiées leur demande laquelle des deux il doit tuer. Diana répond "tue-la". La suite du roman montre la vie de Diana devenue adulte, avec sa fille Emma, son mari, un brillant universitaire … Mais sous cette apparence de bonheur, la fêlure …

Comme d'habitude, Laura Kasischke  mène l'intrigue avec habileté, nous amène là où elle veut avec son écriture élégante et cette sorte de cruauté qui est en elle, lorsqu'elle peint sous le calme, la beauté d'un jardin et des fleurs, le malaise et la menace.  On y retrouve maints thèmes communs à Esprit d'hiver. Mais je comprends mieux pourquoi certains lecteurs (devrais-je dire lectrice, n'est-ce pas Dominique (à sauts et à gambades?) ne peuvent supporter ce que l'on a  pu appeler "manipulation". Le lecteur envoyé sur une fausse piste croit ce qu'on lui raconte avant d'être retourné comme un crêpe et de s'apercevoir que tout ce qu'il pensait voir n'était qu'un reflet inversé de l'image présentée.  Mais en faisant cela Laura Kasischke, pour le plaisir d'un dénouement époustouflant, détruit ce qui était vraiment au centre de cette histoire : comment peut-on vivre après un tel drame et une telle culpabilité?  Question qui est le véritable intérêt du récit ou aurait dû l'être.

C'est du grand art, et si le roman m'a déplu, ce n'est pas parce que l'habileté et le talent d'écriture de Kasischke sont en cause mais parce que la manipulation est gratuite, le dénouement décevant, et que je ne peux adhérer au récit qui perd tout son intérêt et sa logique interne quand on connaît la vérité. Au contraire, j'ai totalement accepté ce procédé dans Esprit d'Hiver parce qu'il obéit à une logique psychologique, que le point de vue du récit, unique, celui de Holly, nous amène à cette vision faussée; et  l'écrivaine ne triche pas puisqu'elle nous donne toutes les clés pour comprendre. De plus, le roman rend compte de l'immense douleur d'une mère et donc il n'est jamais gratuit. Ce qui n'est pas le cas pour La vie devant ses yeux qui est un roman à sensation..

Quant au film s'il a les mêmes défauts que le livre, il n'en a pas les qualités. Le récit est mélo et au cas où l'on n'aurait pas compris ce qu'éprouve Diana, le metteur en scène Vadim Pelman en rajoute des tonnes. L'histoire devient moralisatrice : la jeune héroïne dévoyée mais libre de Kasischke, qui n'obéit pas à la morale bourgeoise bien pensante, devient une pauvre petite jeune fille mal aimée, larmoyante,  qui se rachète par sa grandeur d'âme.

Réponse à l'énigme n° 76



La bonne réponse : Aifelle,  Asphodèle, Dasola, Eeguab, Gwenaelle, Valentyne

 Le roman : Laura Kasischke : La vie devant ses yeux
Le film :  Vadim Pelman : La vie devant ses yeux

17 commentaires:

  1. Je n'ai aucun souvenir de la sortie de ce film, tu m'étonnes après ce que tu en dis !! Je n'ai lu qu'un seul roman de Kasischke "a moi pour toujours", une déception également. J'en ai un autre dans ma PAL, je ne suis pas pressée de l'en sortir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le troisième que je lis! La couronne verte , esprit d'hiver et la vie devant soi. Mais je mets Esprit d'hiver à part. Tu m'avais dit que tu le lirais?

      Supprimer
    2. Oui, je vais l'emprunter à la bibliothèque, sans urgence, mais tu m'as donné envie de me faire une opinion sur ce roman.

      Supprimer
  2. Bonjour Claudialucia, et moi, et moi, moi, tu m'as oubliée (je t'ai envoyé un mail)... Pas vu le film (dont je n'ai même pas entendu parler et pas lu le roman non plus. Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon dimanche à toi aussi. Désolée pour l'oubli que je répare immédiatement.

      Supprimer
  3. pas lu, pas vu, et tu ne me donnes guère l'envie de m'y intéresser....je viens de recevoir un livre par la poste, donc l'emballage est prêt pour le Peintre et le Pirate, rappelle moi seulement ton adresse par mail

    RépondreSupprimer
  4. C'est le seul que je n'ai pas lu de Laura Kasischke, que j'ai découverte à sa première traduction en français... Je tenterai peut-être mais sans urgence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. IL m'a déçue même si, bien sûr, il a d' énormes qualités d'écriture .

      Supprimer
  5. Oh, tu me refroidi un peu dans mon enthousiasme sur cette auteure que j'ai hâte de découvrir avec son dernier roman, reçu pour mon anniversaire à mi-octobre mais que je me garde pour les vacances de Noël. A part cela, moi, j'avais bien aimé le film tiré de celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi refroidie? J'ai beaucoup aimé son dernier roman, tu as dû t'en apercevoir, c'est vraiment un coup de coeur pour moi. Et si j'ai moins aimé celui-ci , il n'en reste pas moins très bien écrit ; donc après c'est une question de ressenti.
      Déjà j'ai des restrictions pour le roman... et d'une! Et de de deux, le film est un affadissement du roman mais on ne peut pas le savoir quand on ne l'a pas lu! Donc aucun point de comparaison pour t'empêcher comme moi d'adhérer au film!

      Supprimer
  6. Je n'ai pas joué prise par le temps, mais je crois que je n'aurais pas trouvé. Une auteur que je n'ai jamais lue.
    Bonne semaine Claudia !

    RépondreSupprimer
  7. Bonsoir ClaudiaLucia ;-)
    en tout cas tu m'as convaincu de lire "esprit d'hiver" ;-)

    RépondreSupprimer
  8. J'ai déjà un roman de cet auteur et je compte bien découvrir son écriture... PS : Je t'ai écrit à l'adresse indiqué dans "qui suis-je" : c'est la bonne adresse mail ? Je ne suis plus tout à fait éveillée !!!!

    RépondreSupprimer
  9. Oui, c'est la bonne adresse mail. je viens de te répondre! Vite au dodo!

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.