vendredi 17 janvier 2014

Les plumes d'Asphodèle : Hommage à James Ensor

James Ensor


Hommage à James Ensor

Pailleté d'argent et de rose
Beau carnaval vénitien
Tu fleuris en bulles de rêve
et tu sèmes devant nos yeux
des fleurs crème, jaunes et bleues                  
Ton rêve éclabousse nos yeux.

Mais dans la foule qui se presse              
embaumante et dissimulée
La mort putride, vieux squelette               
Grimace et cèle son visage

 








Sous les plumes des vérolés.
Le carnaval n'est plus un jeu!

C'est la comédie du mensonge,
Là, les hommes portent des masques
Blêmes, grimaçants, odieux,
Et les femmes, lèvres sanglantes
Usent de leur charme hideux
Tout en levant leurs yeux aux cieux.

En contorsions sur les autels
de l'église et de leur pays
L'armée des vautours et des loups
Pratiquant une usure extrême
Offre aux canons toujours son dû
En bénissant l'argent sali.

Drapée de mystère funèbre,
De ses pieds foulant les plus humbles
L'armée des grands et des puissants,
Embaumés, confits, dévotieux,
Déguise en camouflage infâme
Un unique amour de soi-même

Car au bal de l'hypocrisie,
La farandole n'a de cesse
Ils n'ont pas finit de s'unir
Pour donner à la Mort son dû
Tous créés dans l'argile noire
ou l'argent au pouvoir s'allie.






Les plumes d'Asphodèle : les mots imposés étaient :

Visage, camouflage, armée, plume, vénitien, jaune, déguiser, bal, argile, mensonge, embaumer, comédie, celer, mystère, pailleté, crème, farandole, grimace, hypocrisie, dissimuler, unir, usure, unique.



James Ensor

30 commentaires:

  1. Ton poème colle parfaitement aux oeuvres du peintre (et au thème masques...)

    le premier tableau me disait quelque chose et puis soudain l'illumination ;-)
    http://www.babelio.com/livres/Orwell-La-Ferme-des-Animaux/3173

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai,je me souviens de la première de couverture de ce livre. La vision de l'humanité par Ensor est horrrible, un carnaval terrifiant!

      Supprimer
  2. Bravo! tu es courageuse d'aller sur les pas d'Ensor grimaçant et terrible

    RépondreSupprimer
  3. Beau texte, bel hommage à James Ensor. Prendre garde la hideur des choses. Bravo Claudia.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Eeguab! Ensor ne nous fait pas quartier!

      Supprimer
  4. Je suis baba à chaque fois, c'est lassant non ? C'est sincère en tous cas ! C'est un carnaval macabre et terrible, de ceux qu'offrent les guerres et plus largement les comédies humaines ! Bravo, je suis KO Debout ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Aspho pour ta sincérité! Oui, c'est le carnaval humain quand les hommes ne peuvent plus cacher ce qu'ils sont!

      Supprimer
  5. Oui, c'est sa peinture fait peur! Au lieu de cacher, les masques de James Ensor dévoilent la vérité des personnages et leur laideur intérieure.

    RépondreSupprimer
  6. Brillant, tant sur la forme que sur le fond !

    RépondreSupprimer
  7. Je ne connaissais pas ce peintre et je suis ravie de l'avoir découvert, grâce à toi.
    Tu fais une description de ce carnaval époustouflante. Les couleurs vives et gaies qui cachent une noirceur pas très reluisante... Une ambiance très bien rendue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est tout à fait ce qui se passe dans Ensor; Plus c'est noir, plus les couleurs sont vives!

      Supprimer
  8. ces tableaux et ton texte vont très bien ensemble. Je découvre d'ailleurs cet artiste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un artiste extrêmement pessimiste, tu t'en doutes!

      Supprimer
  9. Excellent et saisissant ! Bravo.

    RépondreSupprimer
  10. étonnantes, et déroutantes que les œuvres de ce peintre que je découvre , ébahie par la beauté de ton poème

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! C'est un peintre dérangeant; tu ressens un choc pas forcément agréable quand tu vois ces oeuvres.

      Supprimer
  11. Bravissimo, Claudialucia
    Ta façon de "visiter" une peinture en poésie me fascine.
    Bon dimanche et bises de Lyon

    RépondreSupprimer
  12. Étonnantes et terrifiantes visions que ces toiles peuvent évoquer, tout autant que tes mots qui l'accompagnent. Bravo !

    RépondreSupprimer
  13. Malgré le thème macabre, j'aime beaucoup ton texte aux couleurs fortes et aux images persistantes. bel exploit de faire coïncider ainsi un univers pas évident avec le tien.

    RépondreSupprimer
  14. Oh combien terrible cette societe!
    Encore bravo pour cette mise en texte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que la société vue par Ensor n'a pas de quoi nous réjouir : mensonge, cupidité, violence...

      Supprimer
  15. Bonsoir quel est le nom de ce tableau peint par james Ensor pourrai je avoir quelques renseignements en vous remerciant d avance ...

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.