mercredi 29 janvier 2014

Tracy Chavalier : La dernière fugitive



Avec La dernière fugitive, Tracy Chavalier signe un livre charmant, vivant et chaleureux. Nous suivons son héroïne Honor Bright, une jeune anglaise, quaker, qui émigre aux Etats-Unis avec sa soeur Grace. Celle-ci doit se marier avec un anglais installé dans l'Ohio mais elle meurt dès son arrivée. Honor continue seule le voyage pour rejoindre le fiancé de Grace mais elle  s'aperçoit bien vite qu'elle n'est pas vraiment la bienvenue.
Nous sommes en 1850 et  c'est l'occasion pour  Tracy Chevalier de nous présenter ce pays en pleine ébullition, toujours en mutation, et les problèmes liés à l'esclavage. Si Honor trouve un mari assez rapidement dans la personne d'une jeune fermier, Jack Haymaker, le bonheur n'est pas au rendez-vous dans la ferme où règne en maîtresse de maison Mistress Haymaker, la mère de Jack. Et lorsque Honor découvre l'existence du "chemin de fer clandestin" qui aide les esclaves en fuite à passer au Canada, Honor se met en danger et toute sa famille avec, pour venir en aide aux malheureux.  Elle se heurte aussi Donovan,  un chasseur d'esclaves sans scrupules. Des thèmes qui ne peuvent laisser indifférents.

Eastman Johnson : Esclaves fugitifs (source Wikipédia)

Comme d'habitude Tracy Chevalier crée un personnage féminin attachant et qui n'a pas froid aux yeux, doté d'un courage certain. Honor sait prendre son destin en main malgré sa fragilité apparente et l'épreuve qu'elle vit en se retrouvant seule après avoir quitté son pays et sa famille à tout jamais. Sans renoncer à sa foi et à son éducation quaker, elle tire son épingle du jeu et fait preuve d'un grand pragmatisme quand il s'agit de se chercher un prétendant. Nous sommes loin de la romance traditionnelle! De plus, la jeune anglaise comme les autres héroïnes de Tracy Chevalier, a un don particulier qui lui permet de se débrouiller dans la vie : elle coud avec minutie et adresse de splendides quilts en patchwork aux motifs traditionnels, à une époque où ces courtepointes représentaient souvent la dot indispensable de la jeune fille à marier et avaient une valeur symbolique dépassant ainsi le simple objet utilitaire.


Motif traditionnel : l'étoile de Bethléem (source)

Tracy Chevalier s'est très bien documentée sur ses différents sujets, les quakers, l'Amérique abolitionniste et le chemin de fer clandestin, les mentalités, l'Ohio et bien sûr les quilts pour lesquels elle a poussé sa recherche jusqu'à en fabriquer un elle-même! Elle nous fait voyager dans l'espace et le temps sans jamais laisser ses connaissances prendre le dessus et alourdir l'action. Elle sait faire vivre ses personnages, notamment, à côté de Honor, son amie Belle, modiste dans la ville de Wellington, tout en évitant les pièges du sentimentalisme et de l'eau de rose!
Pas un chef d'oeuvre, non, mais une lecture très agréable!

Voir le billet de Dominique ICI 
Chez Hélène 



18 commentaires:

  1. C'est marrant ! je viens de mettre aujourd'hui mon étoile de Bethléem sur la table de la cuisine. J'ai enlevé le décor "Noël". Dimanche, jour des gourmandises, je prendrai la photo de mes biscuits sur ce patch... Tu verras.
    Ce livre a tout pour me plaire. Je note !

    RépondreSupprimer
  2. ET ce patch, c'est toi qui l'as fait?

    RépondreSupprimer
  3. Non, it's my mother ! Une magnifique étoile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo à ta maman! Ce doit être très difficile à réaliser.

      Supprimer
  4. Il est en bonne place sur ma LAL et a toutes ses chances, vu qu'il est à la bibliothèque (mais il attendra son tour, je louche d'abord sur deux-trois urgences, dont le Russo, ne désespère pas !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut prendre son temps, les livres savent nous attendre!

      Supprimer
  5. Je l'ai lu le week-end dernier, je n'ai pas décroché du week-end ! Billet prochainement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai , c'est un roman que l'on ne quitte pas avant d'être arrivé à la fin!

      Supprimer
  6. De bons souvenirs de lecture de Tracy Chevalier ( d'ailleurs tu me rappelles que j'ai toujours " la vierge en bleu " dans mes piles )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vierge bleue se passe en Lozère, pendant les guerres de religion. Personnellement et même s'il est intéressant, je l'ai un peu moins aimé que les autres.

      Supprimer
  7. Réponses
    1. Pas pour moi, hélas! mais pour l'héroïne, oui!

      Supprimer
  8. Une auteure que j'ai très envie de découvrir.

    RépondreSupprimer
  9. Je suis d'accord avec toi : ce n'est pas un chef d'œuvre mais c'est un roman très agréable à lire. J'ai adoré les détails sur la couture et le patchwork dont j'ignorais tout. ça donne un indéniable petit plus à l'histoire (ainsi que les valeurs des Quakers que je découvrais aussi).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que tous ces détails sur le patchwork, l'importance que cela avait dans le société et tous ces petits détails qui forment un tout pour donner une image de la société sont vraiment très intéressants.

      Supprimer
  10. S'il fallait attendre à chaque fois un chef-d'oeuvre pour ouvrir un roman, on ne lirait pas beaucoup ! ;) Alors un bon roman de Tracy Chevalier me suffira, je note donc. En plus j'adore cette période de l'histoire américaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison!! Oui, c'est un bon roman de Tracy Chevalier avec les qualités toujours solides de cette écrivaine.

      Supprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.