lundi 3 février 2014

Astrid Lindgren, une écrivaine suédoise : Ronya, fille de brigand et Fifi Brindacier



Dans le cadre Hiver en Suède, j'ai envie de parler de deux romans de la grande écrivaine suédoise pour la jeunesse : Astrid Lindgren

Ronya, fille de brigand

Ronya , fille de brigand, film de Tage Danielsson

L'enfance de mes filles a été bercée  par ce roman d'Astrid Lindgren : Ronya, fille de brigand, (1981) lu et relu un nombre incalculable de fois dès qu'elles ont su lire!

Ronya est née par une nuit d'orage en même temps que Birk, mais chacun d'un côté opposé de la forêt. Elle est la fille du brigand Mattis et se montre digne de lui par son intrépidité, sa vaillance, une vraie fille de brigands! Son père l'adore. Birk, lui, est le fils de Borka, chef du clan ennemi. Tout semble les séparer et pourtant le jour où Ronya rencontre Birk, ils vont se lier d'amitié. Une amitié qui n'ira pas sans difficultés et suscitera rejet et colère de la part des adultes. Ce beau sentiment sera-t-il assez fort pour réconcilier les  bandes rivales?
Ronya est un beau livre d'aventures, riches en péripéties. Il parle de liberté et d'amour de la nature. Il permet aux petits lecteurs de rêver en partageant la vie aventureuse des deux enfants, la pêche dans les torrents, la chasse à l'arc, le combat contre les elfes et les nains facétieux. Un adorable livre que je recommande aux enfants à partir de six ou sept ans.

Le roman a été adapté au cinéma par Tage Danielsson en 1983. Et le dessin animé japonais va sortir de studios Ghibli en automne 2014


Ronya, fille de brigand, studio Ghibly

Fifi Brindacier



Avec Fifi Brindacier, Astrid Lindgren crée un personnage  qui a connu un succès international et dont le surnom a eu des adaptations dans toutes les langues* : Pippi Långstrump en suédois signifie  Pippi longues chaussettes. Son véritable nom est Fifilolotte Victuaille Cataplasme Tampon Fille d'Efraïm Brindacier ou Pippilotta Viktualia Rullgardina Krusmynta Efraimsdotter Långstrump en suédois. 

On le voit ne serait-ce que par son nom, Fifi Brindacier n'est pas comme tout le monde! Sa maman est un ange dans le ciel et son papa que tout le monde croit noyé est le roi des cannibales sur une île déserte. Fifi vit seule dans la grande maison de ses parents et elle a pour amis, un singe Mr Nillson, un cheval et ses petits voisins Tommy et Annita. Son physique aussi sort de l'ordinaire : elle a deux petites tresses rousses dressées sur la tête, deux énormes chaussures, de longues chaussettes et une force phénoménale. Elle est capable de soulever un cheval!


Fifi Brindacier (1945)  est un personnage qui a fait scandale. En France il a fallu longtemps pour que le livre soit traduit entièrement sans être édulcoré! C'est qu'il bouscule les stéréotypes filles-garçons (on dirait maintenant qu'il lutte contre la construction du genre et, en cela, il est toujours d'actualité). Fifi est tout le contraire de la petite fille modèle, douce et sage, craintive et qui a peur de salir sa belle robe!  Elle ne joue pas à des jeux de fille, elle fait du cheval et grimpe aux arbres. Elle aime avant tout sa liberté et son indépendance! 
Le roman bouscule avec humour toutes les conventions sociales et l'ordre bourgeois établi. Fifi ne veut pas aller à l'école et perdre sa liberté; elle n'ira pas et les gendarmes qui lui sont envoyés seront gentiment mais fermement remerciés grâce à sa force colossale! De même, les dames bien pensantes et bourgeoises se plaignant de leur bonne seront remises à leur place par la langue bien pendue de Fifi! Tout le contraire d'une petite fille bien élevée! Une héroïne anticonformiste mais toujours gentille, prenant fait et cause pour les faibles et les victimes, malicieuse et drôle! On comprend pourquoi les enfants aiment!

* En anglais : Pippi Longstocking, de son nom complet Pippilotta Delicatessa Windowshade Mackrelmint Ephraim's Daughter Longstocking





14 commentaires:

  1. Je n'ai jamais lu cet écrivain, elle ne devait pas être à la bibliothèque de l'école primaire, ma seule source étant enfant ! Je pourrais le faire maintenant, il n'y a pas d'âge !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est traduite, je pense depuis peu! Mes filles la lisaient dans les années 80 et plus.

      Supprimer
  2. je ne connaissais que Fifi mais je note celui là non plus pour mes filles ....c'est trop tard :-) mais pour mes petites filles Marie, Jeanne et Juliette à qui cela pourrait plaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Ronya, c'est vraiment frais, agréable. J'espère qu'elles aimeront autant que l'ont fait mes filles.

      Supprimer
  3. Merci pour ce beau billet. J'aime beaucoup Astrid Lindgren. Je ferai, moi aussi lire cette magnifique auteure à ma fille (mais elle n'a que 5 ans, il va falloir attendre quelques années encore...!) Ravie d'apprendre que le dessin animé sur Ronya sera au cinéma cet automne (en plus des studios Ghibli, gage de qualité!).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma petite fille aussi (4ans) devra attendre mais je pense qu'elle aimera! Et puis être la fille du roi des cannibales ou du chef des brigands, ça vous pose! je vais déjà lui raconter l'histoire!

      Supprimer
  4. Cela me ramène vraiment très loin... mais j'ai lu aussi Fifi Brindacier. C'est une belle évocation que tu nous proposes là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne l'avais pas lu quand j'étais enfant! Pour moi c'est vraiment l'enfance de mes filles.

      Supprimer
  5. Je n'ai jamais lu Fifi Brindacier.... Quand même, il faudrait que je le fasse, surtout que vous m'en donnez l'envie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi pas à l'occasion d'une lecture avec un enfant?

      Supprimer
  6. Je ne connais pas Ronya, mais Fifi oui ! Ma maman me racontait des histoires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu aimais, je suppose, une petite fille qui fait beaucoup de sottises! Il va falloir que je le raconte à ma petite fille. Elle sera indignée et... contente de savoir que Fifi joue à chat perché (sur le toit) avec les gendarmes qui la poursuivent pour l'amener à l'école!

      Supprimer
  7. Ma mère avait reçu Fifi Brindacier en livre de prix au début des années 50. Elle nous en parlait tout le temps. Un jour, elle a retrouvé son livre (de la Bibliothèque rose) et nous le lisions tout le temps. A l'époque, le nom entier était Fifibella Casseroletta Cibouletta Primprenella fille du capitaine Efraïm Brindacier. Après avoir lu quelques extraits de ce mémoire (http://dumas.ccsd.cnrs.fr/docs/00/93/73/95/PDF/MemoireMaitriseLandaisAlfvenValerie_2001.pdf), je me suis dit que j'allais apprendre le suédois pour lire l'original.
    Récemment, dans un épisode de Der Kommissar und das Meer qui se déroule à Visby, j'ai vu la reconstitution de la maison de Fifi qui a servi aux films. Une institution cette Fifi.
    Je n'ai jamais lu Ronya, mais je connais Zozo la Tornade et Kati en Amérique (plutôt pour les adolescentes).

    Désolée pour ce long commentaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les longs commentaires sont les bienvenus! Je ne connaissais pas les romans de Lindgren quand j'étais enfant mais je les ai découverts avec mes filles : Ronya a été un de leurs coups de coeur, Zozo la Tornade aussi.

      Supprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.