mercredi 5 février 2014

Marina Tsvetaïeva : Mars et Poèmes sur Moscou



J'avais participé au jeu de la poésie sur facebook avec Mars, la poésie de Marina Tsvetaïeva que m'a fait découvrir Marylin. Marina Tsevtaïeva, figure importante de la poésie russe, méconnue de son vivant, s'exila en 1922 à l'étranger, où elle poursuivit son œuvre poétique. Elle regagna la Russie en 1939. L'hostilité à laquelle elle fut confrontée la poussa au suicide en 1941.

Picasso  : Guernica

 MARS

O pleurs d'amour, fureur !
D'eux-mêmes — jaillissant !
Ô la Bohème en pleurs !
En Espagne : le sang !
Noir, ô mont qui étend
Son ombre au monde entier !
Au Créateur : grand temps
De rendre mon billet
Refus d'être. De suivre.
Asile des non-gens :
Je refuse d'y vivre
Avec les loups régents
Des rues — hurler : refuse.
Quant aux requins des plaines —
Non ! — Glisser : je refuse —
Le long des dos en chaîne.
Oreilles obstruées,
Et mes yeux voient confus.
À ton monde insensé
Je ne dis que : refus.

15 mars-11 mai 1939.
(traduction Eve Malleret)

 Insomnie et autres poèmes

 Pour le jeudi d'Asphodèle j'ai choisi un des poèmes sur Moscou dans la recueil Insomnie et autres poèmes aux Editions Poésie/Gallimard


Edouard Gaertner : vue panoramique du Kremlin à Moscou(1839)
 

Poèmes sur Moscou


Nuages autour,
Coupoles autour.
Par-dessus Moscou
- De toutes mes mains ! -
Je te hisse au ciel, mon radieux fardeau,
Mon beau petit arbre
Qui ne pèse rien !

Dans la prodigieuse,
Paisible cité
- Où même défunte
J’aurai de la joie -
À toi de régner, et d’être affligé,
De porter couronne
Ô mon premier-né !

Jeûnant aux carêmes,
Sans khôl aux sourcils,
Honore toujours
La nuée d’églises.
Et parcours à pied – de ton jeune pas –
Les libres espaces
Sur les sept collines !

Il viendra ton tour
- Tendrement amer -
De donner Moscou
À ta fille un jour.
Moi j’aurai les songes, et le son des cloches,
Sur Vagankovo
Les aubes précoces.
31 mars 1916


 


Et voici la liste des participants au jeudi poétique d'Asphodèle :  Marie et Anne, Soène, Lili, Pyrausta, Jean-Charles, Claudialucia, Natiora, Modrone-Eeguab. Fransoaz , Luocine, et  Dame Mauve. Et Laurent Fuchs, un nouveau participant !










26 commentaires:

  1. J'ai l'impression que mon premier commentaire n'est pas passé, je recommence. Je te disais simplement que c'était toujours un plaisir de lire les vers d'une des poétesses qui me touchent le plus et que j'étais ravie d'avoir permis cette rencontre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, merci Maryline.. une poésie que j'aime aussi!

      Supprimer
  2. mon commentaire s'est perdu! je te remercias de me faire connaître cette poétesse dont j'avais entendu le nom mais rien lu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je ne la connaissais pas. Une belle découverte pour toutes les deux!

      Supprimer
  3. J'ai dans ma PAL sa correspondance avec Rilke et Pasternak, j'y picore régulièrement, l'idéal serait que je le lise en continu pour entrer pleinement dans l'ambiance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rilke et Pasternak ont été ses grands amis. je lis rarement la correspondance mais je suppose que c'est un tort.

      Supprimer
  4. Marina Tsevtaïeva a donc tenu encore deux ans après ce premier poème.

    RépondreSupprimer
  5. Force et conviction dans ces deux textes, notamment le premier et ces sens paralysés, ces loups régents,superbe et violente allégorie).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le premier est un cri de colère, le second écrit bien avant célèbre la naissance de son fils mais avec une sorte de lucidité triste.

      Supprimer
  6. Superbes les poèmes de Marina, j'ai acheté ses carnets, c'est un gros pavé que je picore doucement car impossible de le lire en continu tellement les écrits sont denses
    Une grande grande poétesse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, une grand poétesse. Picorer doit être agréable, c'est prendre le temps de savourer!

      Supprimer
  7. J'aime beaucoup le premier poème, très fort. Je ne connaissais absolument pas cette poétesse, tu me donnes envie d'apprendre à la connaître davantage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je la découvre, je n'ai pour l'instant qu'un recueil d'elle : Insomnie et autres poèmes mais qui donne une idée de son talent.

      Supprimer
  8. Je suis saisie par le cri de ces deux poèmes.C'est tragique et beau!
    La poésie et les mots n'auront pas préservés l’auteur d'un destin dramatique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non cela ne l'aura pas préservé mais aidé peut-être? La poésie a été un exutoire à ses sentiments de révolte, son refus des loups

      Supprimer
  9. J'avoue que j'ai des sentiments ambivalents avec cette poétesse. Autant j'aime passionnément certains morceaux, autant d'autres ne me parlent pas du tout voire m'ennuient. Je ne sais pas pourquoi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un peu normal que l'on n'aime pas tout dans l'oeuvre d'un poète, je crois. Il faut que les thèmes, les sentiments nous touchent et cela dépend de notre personnalité et de notre vécu. Par exemple, j'aime beaucoup celui sur Moscou parce qu'elle parle de la naissance, du premier né, mais c'est un thème qui parle moins à certains qui vont préférer le thème politique du premier poème..

      Supprimer
  10. On voyage en Russie avec tes poèmes. Je ne connaissais pas l'auteure. Une belle découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureuse su tu la découvres chez moi! De beaux poèmes!

      Supprimer
  11. une superbe découverte pour moi...

    RépondreSupprimer
  12. Une belle introduction et un hommage aux JO d'hiver à Sotchi ! Que le sport l'emporte sur la folie des hommes...

    Des poèmes difficiles aussi, Claudialucia, des découvertes pour moi, j'aime ces échanges qui ouvrent nos horizons.
    Bonne fin de semaine et gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai, ce n'est pas une poésie facile mais il me semble que ceux que j'ai choisis expriment des sentiments que nous pouvons aisément partager .

      Supprimer
  13. Haaaan !!!! Je repassais voir la réponse (éventuelle) à mon comm de jeudi et je ne vois même pas ledit comm ! Ho non non c'est rageant ! :( Qu'est-ce que j'avais dit, that is the question ? Je ne connaissais pas cette poétesse et écrivain moi non plus, découverte sur FB . Elle a eu un destin tragique, l'époque n'était pas tendre surtout en Russie... Ses vers semblent hachés, un peu secs mais l'émotion passe malgré tout et c'est ce qui importe ! (je copie mon comm avant de l'envoyer)..........

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aspho , il va falloir que je l'enlève pour te faire plaisir!
      Oui dans le premier poème c'est son refus du Mal et de la violence et les vers sont effectivement comme des cris de révolte. Le second qui parle de son bébé est plus doux.

      Supprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.