dimanche 1 juin 2014

Glendon Swarthout : Homesman



Homesman de Glendon Swarthout aux éditions Gallsmeister, que l'on peut traduire par un néologisme -  le rapatrieur - , est celui qui va être chargé de rapatrier vers l'est, dans leur famille, quatre femmes qui ont perdu la raison pendant un hiver particulièrement rigoureux dans les Grandes Plaines de l'Ouest des Etats-Unis au Nebraska. Cet homme, Briggs, n'est ni altruiste, ni volontaire! Disons qu'il y est obligé parce que Mary Bee l'a sauvé de la pendaison auquel ses vols l'avaient condamné et qu'il a juré de lui obéir. Mary Bee, une femme courageuse, a accepté de convoyer les malades à la place de leur mari. Mais elle se sent bien seule et peu apte à mener à bien sa tâche, c'est pourquoi elle s'adjoint les services de ce voleur qui ne lui inspire pourtant aucune confiance. La longue marche à travers les grands espaces déserts  commence.

Un récit loin des images d'Epinal

Nous sommes au XIX siècle siècle, la conquête de l'Ouest continue mais cela ne va pas sans dommage surtout pour les femmes qui viennent de l'Est, habituées à une vie moins rude, et qui se retrouvent isolées dans des fermes sans voisinage, coupées de du monde pendant des hivers longs, d'une rigueur extrême. En plus de des conditions de vie difficiles, de la neige, du froid, de l'inconfort des maisons, de la faim quand les provisions viennent à faire défaut et qu'une épidémie s'abat sur le troupeau, elles ont à subir des grossesses non désirées et à répétition, à accoucher toute seule et sans aide, à assister, impuissantes, à la mort de leurs enfants, et parfois à composer avec la violence physique ou morale que leur inflige leur mari. L'écrivain nous montre un monde dur pour tous mais en particulier pour les femmes, une société où la solidarité et le partage n'existent pas toujours.
C'est la première fois qu'un livre consacré au western décrit avec autant de réalisme le sort de ces femmes de pionniers qui souvent nous a été présenté à travers des images d'Epinal, héroïques et fortes face aux dangers ou bien faibles héroïnes mourant de mort violente. Mais la vie quotidienne, banale, sordide, faite de solitude, de petites souffrances répétées, et de désespoirs insondables, c'est cela que ce roman a le mérite de nous décrire. Et il y réussit très bien.

Des personnages loin des lieux communs

 Au départ, les personnages correspondent à des types : la femme de tête, seule, autoritaire, qui mène sa ferme d'une main ferme (Mary Bee), le voleur, hors la loi sans morale et sans éducation (Briggs), le pasteur, le forgeron... Mais bien vite ils échappent au lieux communs et cessent d'être des stéréotypes. Sans entrer dans les détails pour ne pas révéler la suite, on s'aperçoit que la femme et le brigand sont des êtres plus complexes que ce que l'on pensait, ce qui nous ménage des surprises au cours du récit. Le lecteur ne reste donc pas dans le cadre confortable du western classique. Les personnages évoluent selon leur caractère, leur éducation, les aléas du voyage, les difficultés rencontrées. Ils ne sont pas toujours là où on les attendait mais ils nous paraissent vrais, humains avec leurs forces et leurs faiblesses.

Une nature loin d'être idyllique

Homesman est donc un récit d'aventures qui sort des sentiers battus. Les grands espaces couverts de neige, à la végétation rare, au sol gelé, dur comme la roche, qui ne permet pas d'enterrer les corps des morts de l'hiver, sont synonymes de prison. L'immensité, les horizons sans limites, paradoxalement, ne procurent pas une impression de liberté mais d'oppression. Les individus se replient sur eux-mêmes, perdent leur vitalité et l'espoir.

J'ai beaucoup aimé la lecture de ce beau roman. Peut-être le film de Tommy Lee Jones paraît-il parfois un peu confus en ce qui concerne l'histoire des femmes devenues folles par excès de malheur? C'est plus détaillé dans le roman. Mais les acteurs qui interprètent les personnages sont excellents et la mise en images procure un sentiment d'angoisse en refusant tout idéalisme.


 
La réponse est : 
roman : Glendon Swarthout : Homesman
 film :     Tommy Lee Jones Homesman
Félicitations à Aifelle, Dasola, Eeguab, Kathel, Keisha, Pierrot Bâton, Somaja, Syl et merci à tous

Je mets le livre en voyageur pour ceux qui le souhaitent
 Samedi 7 Juin, l'énigme est toujours chez nous









Merci à la Librairie dialogues et aux éditions Gallmeister

18 commentaires:

  1. C'est noté. J'ai un ami qui serait intéressé par le titre.
    Bon dimanche !

    RépondreSupprimer
  2. C'est noté pour moi aussi ! J'aime l'idée d'un western qui sort des clichés et des sentiers battus ! Merci ClaudiaLucia :)

    RépondreSupprimer
  3. J'aime les grands espaces et ce genre de récit. Je note ce titre, merci Claudialucia !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est-ce que tu le veux comme livre voyageur?

      Supprimer
  4. Tu me donnes envie de le lire, mais pas tout de suite, il y en a trop qui m'attendent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il pourra te plaire quand tu auras le temps.

      Supprimer
  5. je crois qu'il va bientôt arriver sur ma liseuse : 7€80 en anglais, pas la peine de l'envoyer à Créteil c'est à peine plus que le prix des timbres! A ce prix là je profite de la VO avec mes 3 dicos intégrés et j'espère améliorer mon anglais

    RépondreSupprimer
  6. Oh tiens, quel coincidence, je suis reparti avec vendredi soir ;0) C'est Mary qui m'avait terriblement tentée... Et ce voyage éprouvant, ces grands espaces... ça m'attire !! Bonne semaine Claudia Lucia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira! Bonne lecture!

      Supprimer
  7. Je comptais voir le film mais comme il ne se décide pas à le jouer à côté de chez moi, je vais finalement lire le roman !
    Nadine propose mi-juin pour notre LC , est ce ok pour toi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai proposé en livre voyageur, tu le veux?
      D'accord pour la LC. Le 12 Juin j'ai une Lc de Shakespeare Comme il vous plaira.. Donc plutôt à partir du 16? A vous de me dire!

      Supprimer
  8. Un roman qui me tente beaucoup.

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.