dimanche 5 octobre 2014

Budapest : Le parlement et le musée des Beaux-Arts (Szépművészeti Múzeum)

Le parlement de Budapest : l'or des plafonds

Il faut visiter le Parlement, bien sûr, c'est la visite "obligée" mais que c'est déplaisant! Impossible de visiter librement! Il faut donc choisir son groupe selon la langue et faire partie du troupeau qui visite au pas de course le bâtiment, sans avoir le temps de souffler, poussé par le groupe suivant, avec une guide qui débite son texte en français à cent à l'heure .. mais de toutes façons si vous n'êtes pas à trois pas d'elle vous n'entendez pas. Je n'ai même pas eu le temps d'avoir une pensée émue pour Balint Abady, le héros de Miklos Banffy de La chronique transylvaine, qui a siégé dans ce parlement, à la chambre des députés, tandis que se faisait l'Histoire de son pays de 1904 à 1910!  C'est somptueux, beaucoup de dorures, de marbre, de vitraux...  Et le Saint de saints, la couronne de Saint Etienne.

Le parlement de Budapest

La chambre des députés

Le parlement de Budapest : les vitraux

Le parlement de Budapest : statuaire

Le parlement de Budapest : les couloirs

Le parlement de Budapest : l'escalier monumental


 Le musée des Beaux-Arts

Szépművészeti Múzeum de Budapest

J'ai été un peu déçue par ma visite au Musée des Beaux-Arts où j'espérais compléter ma connaissance des peintres hongrois. Mais rien du tout, le vide absolu où alors j'ai raté les salles correspondantes!  En face au musée d'art moderne, non plus, rien que des expositions temporaires!
Nous n'avons visité que le premier étage de peintures. Nous avons vu quelques beaux tableaux français - je ne cite que mes préférés-  (Monet,   Gauguin..), des italiens (beaucoup aimé le Giorgione, Raphaël ainsi que les primitifs), espagnols, allemands  (Durer, Granach), les flamands, Breughel l'ancien...  Hélas quand on a atteint la salle de l'âge d'or hollandais (que j'aime particulièrement!) elle était fermée. J'ai de beaucoup préféré la Galerie nationale du château royal même si le musée des Beaux-Arts présente quelques oeuvres de qualité!

Un Paul Gauguin original : paysage sous la neige
Monet : Trois bateaux

Giorgione : Jeune homme

Pierre Breughel l'ancien : La prédication de Saint Jean Baptiste

Granach : Samolé

Dürer : Jeune homme


10 commentaires:

  1. dommage pour les modalités de visite du parlement, mais effectivement, cela a l'air magnifique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suppose que l'on ne peut faire autrement. Il y a tellement de monde. De plus c'est très surveillé.

      Supprimer
  2. Rien que pour le Pierre Breughel...
    Donc pas evident que l'on va voir ce pour quoi on est venu. Se laisser surprendre.
    Tes photos donnent surtout une bonne idee de la taille immense de chaque monument/piece.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Pierre Breughel est magnifique; Nous sommes restés longtemps devant lui à regarder tous les détails.
      Oui, le parlement est monumental, imposant, très riche.

      Supprimer
  3. Je ne suis pas sûre que le Parlement se visitait lorsque j'y suis allée, en tout cas je ne l'ai pas fait. C'est grandiose, mais quel dommage pour le troupeau, c'est détestable cette manière de faire (visite-t'on toujours avec des patins de feutre aux pieds ? c'était systématique jadis).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah! non! Plus de patins! Il y a des milliers de visiteurs chaque jour et déjà on passe beaucoup de temps au portail de sécurité.

      Supprimer
  4. Ma visite remonte à loin et à l'époque on ne pouvait pas visiter l'intérieur du Parlement
    La rénovation est superbe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très riche! mais ce n'est pas ce que je retiendrai de mieux dans la ville.

      Supprimer
  5. Nous avions suspecté la visite organisée et avons renoncé au Parlement. Je me souviens aussi des patins mais plutôt en province

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A l'époque, il ne devait pas y avoir autant de touristes! Tu imagines maintenant!

      Supprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.