lundi 31 août 2015

Delphine Le Vigan : D'après une histoire vraie


D’après une histoire vraie, aux éditions JCLattès,  de Delphine Le Vigan est un livre que j’ai n’ai pu lâcher une fois que je l’ai commencé tant j’ai été happée par l’histoire et par le personnage dont le lecteur ne connaîtra que l’initiale L., mystérieuse et fascinante image du double, allégorie contemporaine du vampire.

Le récit semble autobiographique puisque le personnage, Delphine, écrivaine, est perturbée par le retentissement imprévu de son dernier livre dans lequel elle parlait de la maladie de sa mère, un livre qui a touché les lecteurs et qui a été douloureux pour elle. Fragilisée, elle  a du mal à se remettre à écrire. En effet, on sait que Delphine Le Vigan après la parution de Rien ne s’oppose à la nuit en 2011 n’a rien écrit jusqu’à cette année. De plus, c’est le moment où ses jumeaux quittent le nid familial pour poursuivre leurs études après le bac et d’autre part son compagnon, François, part à l’étranger pour son travail. C’est dans cet état de vulnérabilité qu’elle rencontre L., une jeune femme séduisante qui va devenir son amie et peu à peu s’immiscer dans sa vie privée et professionnelle à tel point qu’elle semble vouloir prendre sa place. L'analyse psychologique des personnages est bien menée et subtile. Chacune des deux femmes a ses failles, chacune porte ses deuils, ses renoncements. Peut-être ne sont-elles que les deux facettes d'un même personnage?
Au-delà de l'intrigue proprement dite, j'ai beaucoup aimé aussi le thème du départ des enfants, ces petits riens auxquels se raccroche la mère, les images qui surgissent dans la mémoire au détour d'un parc et d'un bac à sable, le bonheur éprouvé autour des livres lus et relus le soir jusqu'à connaître le texte par coeur. C'est plein de finesse, très vrai, très pris sur le vif, je suis là (et toutes les mères) pour en témoigner!

Le livre qui est un hommage à Misery de Stephen King se lit comme un roman à suspense et épouse les codes du genre; la tension narrative est maintenue avec beaucoup d’habileté par l’écrivaine jusqu’au dénouement et même au-delà car le lecteur peut légitimement conserver un doute quand le récit se termine; mais je ne peux vous en dire plus! Sachez cependant que le personnage de L. devient de plus en plus inquiétant et l’on se sent totalement impliqué dans le récit, dans l’expectative du drame qui, semble-t-il, ne peut manquer de se produire. Mais le roman n'est pas un thriller et la fin est beaucoup plus subtile.

Ce livre est  bien autre chose qu’un roman à suspense. Reprenons le titre D’après une histoire vraie et voyons avec quelle malice Delphine Le Vigan nous oblige à nous demander ce qui est vrai dans ce récit? Elle mêle si machiavéliquement des éléments autobiographiques et d’autres qui ne le sont sûrement pas, savant brassage entre réalité et fiction, que nous sommes obligés de nous poser la question. Et c’est là le sujet du livre. A notre époque ou sévit la téléréalité, où chacun se met en scène à la télévision et dans les réseaux sociaux, la littérature peut elle encore être fictionnelle? Faut-il, pour toucher le lecteur, ne raconter que des histoires « vraies »? Et d’ailleurs la vérité existe-elle en littérature? "Mais tout écriture de soi est un roman " écrit l'auteure.  Un passionnant débat littéraire auquel ce roman est une brillante réponse!

LIVRE VOYAGEUR mais pas avant le mois d'Octobre

34 commentaires:

  1. Une rentrée des plus intéressantes.

    RépondreSupprimer
  2. ah voilà un des premiers romans de rentrée, je n'ai jamais lu l'auteur mais je note sagement ce titre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu les heures souterraines, roman qui avait été soutenu par Jorge Semprun pour le Goncourt mais qui ne l'a pas eu. Celui-ci a aussi beaucoup de qualité.

      Supprimer
  3. Un thème très intéressant. Si tu continues comme ça, tu vas me transmettre ton virus d'achats de rentrée... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux faire voyager le livre (avis à tous!) mais pas tout de suite. Il doit d'abord être lu chez moi!

      Supprimer
  4. noté dans mes envies! J'aime en général ce qu'écrit cette auteure!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela m'a donné envie de lire le précédent que je n'avais pas eu le courage de découvrir à cause du thème.
      Si tu veux le livre, inscris-toi!

      Supprimer
    2. avec plaisir! Je ne suis pas pressée, je serais ravie de l'accueillir pour une escale! Merci!

      Supprimer
  5. Malgré les avis enthousiastes, je ne suis pas du tout tentée par cette lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma foi, un livre qui vous empêche de dormir tellement vous le trouvez prenant ne se méprise pas!

      Supprimer
    2. Après réflexion, je pense que ta méfiance vient de l'allusion à Stephan King, au thriller alors que c'est vraiment très différent; j'ai d'ailleurs ajouté dans mon billet quelques remarques pour montrer qu'il ne s'agit pas du tout de cela et qu'il faut dépasser les apparences!

      Supprimer
  6. Hum, je n'ai pas lu Misery (mais il existe un résumé sur internet qui m'a fait un peu rigoler... donc j'ai un doute, là)
    J'attends donc tranquillement la bibli.
    Maintenat que tu es revenue (oui?) je te dis que j'ai bien reçu Apnée il y a un bout de temps, mais c'est toujours chez moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour Apnée, veux-tu que je te dise à qui l'envoyer?

      Supprimer
    2. Oui, comme ça cela me poussera à le lire enfin, je traine, je traine, comme c'est court je me dis que j'ai le temps...^_^

      Supprimer
    3. D'accord! Je t'envoie un mail demain.

      Supprimer
  7. Misery, je ne l'ai pas lu mais j'ai vu le film qui n'est pas mal.

    Je ne peux donc pas comparer mais comme je le dis dans mon billet le livre n'est pas un thrilling même s'il en emprunte les codes. C'est avant tout une réflexion sur la littérature. Il y aussi quelques petites notations sociales (trop rares peut--être) qui m'ont intéressée comme les réactions de mépris des élèves de prépa parisienne pour une étudiante de milieu modeste qui a pris un emploi dans un grand magasin.J'ai aimé l'analyse des sentiments de la mère qui voir partir ses enfants hors du nid et toutes les petites notations qui montrent comment ce départ est vécu, la nostalgie de la fin de l'enfance.. Pas pu parler de tout mais vraiment c'est un bon roman. Pour moi, le seul bémol mais cela m'a si peu gênée que je n'en ai pas parlé ce sont une ou deux longueurs vers le centre du bouquin à propos du débat littéraire sur le réel et la fiction = un peu trop répétitif mais cela ne casse pas le rythme.

    RépondreSupprimer
  8. Je dois dire aussi que la fin est habile, nuancée et subtile ce que n'est pas Misery tout au moins dans le film.

    RépondreSupprimer
  9. Je le lirai un de ces jours, il ne fait pas partie de mes priorités ! J'avais aimé Les heures souterraines quoiqu'il soit des plus déprimants. Ce qui n'a pas l'air d'être le cas de celui-ci...

    RépondreSupprimer
  10. Comme toi, je n'ai pas pu lâcher le livre! Une lecture vertigineuse... mon billet bientôt!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord avec toi! je viendrai te lire!

      Supprimer
  11. Tu en parles bien ! C'est un des (rares) livres de la rentrée littéraire que j'ai envie de lire actuellement ...

    RépondreSupprimer
  12. Tu as vu que je l'ai mis en livre voyageur?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, j'avais pas vu :-)
      Est-ce que c'est trop tard pour m'inscrire ?

      Supprimer
    2. Ce n'est pas trop tard, je t'ajoute; tu es la seconde sur la liste. Mais il ne commencera à voyager que début octobre parce que je pars en Russie jusqu'à fin septembre et en ce moment c'est mon mari qui le lit. Donc si tu as un peu de patience, pas de problème!

      Supprimer
    3. Merci, c'est super gentil ! Et je serai patiente, pas de pb !

      Supprimer
  13. Je me suis promise de lire ce livre. J'ai lu une excellente critique chez Nadael et maintenant une chez toi.
    Un hommage à Misery? Il me tente encore plus!
    Quelle auteure quand même...
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais c'est très loin de Misery (du moins du film parce que je n'ai pas lu le livre). Il ne s'agit pas véritablement d'un thriller même si le récit fonctionne ainsi.

      Supprimer
  14. C'est ma lecture du moment. C'est vrai que ce personnage de L. est très intrigant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis curieuse de savoir ce que tu en as pensé et je viendrai te lire.

      Supprimer
  15. Je le note aussi. Belle critique, comme d'habitude.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Tu as vu qu'il est en livre voyageur?

      Supprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.