jeudi 1 octobre 2015

Saint Pétersbourg : la forteresse Pierre et Paul et la prison

L'ile des lièvres : la forteresse Pierre et Paul
C'est sur l'île des Lièvres, ancienne colonie suédoise annexée par le tsar, que Pierre le Grand décida de construire en 1703 la première forteresse de la ville neuve qu'il voulait construire au milieu des marécages, sur le delta de la Néva, cité qu'il dédia à son saint patron Pierre, d'où le nom de Saint Pétersbourg.
L'île des Lièvres est entourée par la Néva et par un bras du fleuve qui l'encercle. On y accède par deux ponts. Si elle était jadis peuplée de lièvres, sachez qu'elle l'est toujours mais... de statues de lièvres en bronze ou en pierre!
La première forteresse était en terre et en bois étant donné le manque de matériaux solides mais Pierre le Grand n'eut de cesse de la faire rebâtir en solide. C'est la brique qui fut utilisée pour élever les fortifications de couleur rouge qui compte six bastions reconstruits en pierre en 1740.
A l'intérieur se dresse la cathédrale baroque des Saints Pierre et Paul (1712_1733) qui est la nécropole de la dynastie des Romanov. Elle dresse dans le ciel un haute flèche dorée surmontée d'un ange que l'on voit de loin et qui est l'emblème de saint Pétersbourg. Elle s'éloigne de l'église orthodoxe en adoptant des éléments de culte différents et propres à l'église catholique : une chaire, des tableaux, une horloge avec carillon et si l'iconostase est bien orthodoxe, il n'est pas conforme à la tradition. 


Saint Pétersbourg : Un des ponts pour accéder à la forteresse Pierre et Paul
Saint Pétersbourg un des lièvres de la forteresse Pierre et Paul
Saint Pétersbourg la cathédrale  baroques Saints Pierre et Paul et la flèche surmontée d'un ange
La cathédrale Saints Pierre et Paul

Saint Pétersbourg la cathédrale Saints Pierre et Paul l'iconostase peu conforme à la tradition orthodoxe
Saint Pétersbourg la cathédrale Saints Pierre et Paul l'iconostase
Saint Pétersbourg la cathédrale Saints Pierre et Paul intérieur  la chaire rare dans une église orthodoxe, propre au culte catholiquee
Saint Pétersbourg la cathédrale Saints Pierre et Paul la chaire

Saint Pétersbourg la cathédrale Saints Pierre et Paul les nécropole des Tsars Romanov
Saint Pétersbourg la cathédrale Saints Pierre et Paul les tombeaux de la famille Romanov
Saint Pétersbourg : Le bastion Menchikov de la  forteresse Pierre et Paul  d'où part chaque jour à midi un coup de canon.
Saint Pétersbourg : Le bastion Menchikov de la  forteresse Pierre et Paul
Le bastion menchikov d'où part chaque jour à midi un coup de canon.

Saint Pétersbourg  la maison des commandants de la  forteresse Pierre et Paul

 La prison

La forteresse servit très vite de prison pour les opposants politiques. C'est dans le ravelin Saint Alexis  que fut enfermé Dostoïevsky  (et les membres de son groupe Boutachevitch-Petrachevsky) en 1849, avant d'être déporté en Sibérie. Je suis en train de lire Souvenirs de la maison des morts et j'aurai l'occasion d'en reparler ici.  De nombreux prisonniers furent aussi incarcérés au Bastion Troubeskoï, condamnés à mort et ou à la Sibérie par les tsars avant de laisser place aux prisonniers de la révolution de 1917 à 1924, date à laquelle il devint un musée. C'est là que l'on réalise que Staline n'a rien inventé! Il a repris ce qu'ont fait les tsars avant lui. Aussi l'on croit rêver quand on voit le culte voué aux souverains à présent et l'on ne peut que s'indigner quand on apprend que Nicolas II a été canonisé par l'église orthodoxe actuelle!!
Saint Pétersbourg : Le bastion Troubeskoï prison de la  forteresse Pierre et Paul le couloir
Saint Pétersbourg : Le bastion Troubeskoï, prison de la  forteresse Pierre et Paul

Saint Pétersbourg : Le bastion Troubeskoï, prison de la  forteresse Pierre et Paul reconstitution
Saint Pétersbourg : Le bastion Troubeskoï, prison de la  forteresse Pierre et Paul cellule
Saint Pétersbourg : Un des prisonniers célèbres Maxime Gorki bastion Trousbeskoï de la  forteresse Pierre et Paul
Saint Pétersbourg : Un des prisonniers célèbres Maxime Gorki de la forteresse Pierre et Paul
Maxime Gorki fut emprisonné pour avoir adressé une lettre de protestation au tsar "Saint" Nicolas II, condamnant la fusillade qui accueillit en 1905 les ouvriers en grève lors d'une manifestation pacifique avec femmes et enfants. Il y eut mille morts et autant de blessés. On appela cette tuerie "le dimanche rouge".
aint Pétersbourg  : Alexandre Ilich Oulianov, frère de Lénine, condamné à mort , prisonnier au bastion Troubeskoï
Saint Pétersbourg  : Alexandre Ilich Oulianov, frère de Lénine, condamné à mort
Alexandre Ilitch Oulianov  a été un des leaders du mouvement La volonté du peuple qui attenta à la vie du tsar Alexandre II. Il a été incarcéré en 1887 et pendu à la forteresse Schlisselburg.

6 commentaires:

  1. L'Eglise orthodoxe d'aujourd'hui n'est pas meilleure que celle d'hier et toujours résolument du côté du pouvoir ! Pauvre peuple ...

    RépondreSupprimer
  2. pas de baigneurs à la plage ?
    Nous n'avions pas visité la prison, je me rattrape avec toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, les "morses" n'étaient pas de sortie! Mais des femmes prenaient un bain de soleil!

      Supprimer
  3. Le lièvre vient détendre l’atmosphère. De tout temps l’Église participe aux gouvernements d’une façon ou d’une autre il n’y a qu’à regarder les photos post élection. Notre « cher président » n’y a pas échappé…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'église et le pouvoir toujours étroitement lié et souvent pour le pire comme la papauté et le nazisme pendant la seconde guerre mondiale.

      Supprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.