samedi 7 novembre 2015

Un livre/un film : énigme N°117




Un  livre/un film

Pour ceux qui ne connaissent pas Un Livre/un film, l'énigme du samedi, je rappelle la règle du jeu.

Wens de En effeuillant le chrysanthème et moi-même, nous vous proposons, le 1er et le 3ème samedi du mois, un jeu sous forme d'énigme qui unit nos deux passions : La littérature et le cinéma! Il s'intitule : Un livre, Un film. Chez Wens vous devez trouver le film et le réalisateur, chez moi le livre et l'auteur.

Consignes  

Vous pouvez donner vos réponses par mail, adresse que vous trouverez dans mon profil : Qui suis-je? et  me laisser un mot dans les commentaires sans révéler la réponse pour m'avertir de votre participation. Le résultat de l'énigme et la proclamation des vainqueurs seront donnés le Dimanche.

La prochaine énigme aura lieu le troisième samedi du mois le 21 Novembre

Enigme N° 117

Il s'agit d'une pièce de théâtre historique écrite par un dramaturge anglais. Elle est la dernière pièce d'une tétralogie créée au début de la carrière du dramaturge. Elle raconte l'ascension et la fin d'un tyran usurpateur. C'est l'une des tragédies les plus représentées du théâtre anglais.

 Aie pitié, Jésus!... Calmons-nous, ce n'était qu'un rêve. O lâche conscience, comme tu me persécutes! Les lumières brûlent bleu. Nous touchons le fond de la nuit. Des gouttes de sueur froide perlent sur ma chair qui tremble. De quoi ai-je peur? De moi-même? Il n'y a personne d'autre ici. (...) Y a-t-il un assassin ici? Non... si : moi-même. Fuyons donc. Quoi! Me fuir? Bonne raison pour cela... crainte que je ne me venge moi-même de moi-même? Mais je m'aime moi-même. Pour m'être fait du bien à moi-même? Oh! non. Hélas, je me hais plutôt moi-même pour les actes haïssables que j'ai moi-même commis! Je suis un scélérat : non, je mens, je n'en suis pas un. Imbécile, parle bien de toi-même! Imbécile, ne te flatte pas! Ma conscience a mille langues diverses et chaque langue raconte une autre histoire et chaque histoire me condamne comme scélérat.

7 commentaires:

  1. Pour l'auteur, c'est facile, on sait à quel point tu l'aimes ! Heureusement, parce que les classiques et moi ...Voyons chez Wens, si je trouve plus d'indications.

    RépondreSupprimer
  2. L'auteur c'est facile en effet, mais coup de pouce chez Wens pour trouver le film qui s'en inspire. Un film tentant je dois avouer de par l'acteur et de par le scénario.

    RépondreSupprimer
  3. En plein dans mon activité de cet automne tu le sais.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Claudia, j'ai trouvé assez vite. J'ai vu la pièce et j'ai vu le film à deviner que j'avais beaucoup aimé. Il faut dire que j'adore l'acteur réalisateur. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour ! Là, c'est trop facile pour l'auteur. Et pour le film, je vais avoir l'embarras du choix ! Je pense à un acteur que j'adore... ex-mari d'une actrice que j'adore... Je vais voir si c'est lui chez Wens.
    Bon week-end

    RépondreSupprimer
  6. L'auteur, facile, la pièce, ça va (quand je pense que dans un mois je dois voir 8 heures d'une autre pièce sur scène, en fait le roi juste avant celui de l'énigme)(non, je ne dévoile rien) pour le film...euh.

    RépondreSupprimer
  7. Ho je suis passée ce matin en ayant deviné l'auteur, comme tous ceux qui te suivent, hum hum et je ne suis pas revenue, shame ! Keisha si c'est pas le roi L, c'est l'autre hein !!! Warf ! :)
    Je vous envoie ma réponse de suite...

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.