samedi 6 janvier 2018

Asa Larsson : En sacrifice à Moloch




En sacrifice à Moloch est un roman de la suédoise Asa Larsson dont l'action se déroule en Laponie suédoise.
Le  roman débute par une impressionnante chasse à l'ours dans le ventre duquel l'on retrouve des restes humains.  Plus tard, Sol Brit Uusitalo, une vieille femme, est assassinée chez elle à coups de fourche. Son petit-fils Marcus, un petit garçon de 7 ans a disparu. C'est le policier Krister et ses chiens dressés qui le retrouvent mais l'enfant traumatisé semble frappé d'amnésie. La procureure Rebekka Martinssso est d'abord chargée de l'enquête avant de se faire évincer par son collègue Von Post arriviste infatué de lui-même et fort antipathique. Mais elle continue à enquêter de loin et remarque que dans la famille Uusitalo, on n'a décidément pas de chance et que l'on y meurt facilement d'une génération à l'autre, et ceci d'une manière suspecte. En reliant le passé aux meurtres du présent, Rebekka va-t-elle parvenir à trouver le coupable?

J'ai beaucoup aimé ce roman policier dont l'intrigue est bien conduite et le suspense bien mené. Il y a un autre récit enchâssé dans le premier et tout aussi intéressant, dont l'intrigue se passe en 1914 et qui suit le cheminement de la jeune Elina Petterson, institutrice, la trisaïeule de Marcus, elle aussi sauvagement assassinée.
D'autre part, le cadre, les paysages enneigés de la Laponie suédoise, ne pouvait que me plaire après mon voyage en Laponie norvégienne. J'ai eu plaisir à me retrouver au pays des Samis, dans le froid d'un pays reculé, sauvage et beau qui contraste fortement avec la vie antérieure de Rebekka à Stockholm. La magistrate était promue à un brillant avenir avant qu'elle ne vienne se réfugier dans le village de son enfance. Finalement, entre une vie dominée par la recherche de l'argent, du confort, au prix d'une concurrence acharnée avec ses collègues, elle préfère la vie plus authentique de sa Laponie natale.
Les personnages qui gravitent autour d'elle sont à la fois très attachants et bien campés, originaux, parfois un peu marginaux et très humains comme en témoignent leurs relations entre eux. Que ce soit Sivving, le vieux voisin sur lequel Rebekka veille filialement, Pohjanen le médecin-légiste dont elle sait  accompagner la solitude, Anna-Maria Mella, la policière, qui a bien du mal à concilier l'élégance et sa ligne avec son métier, Krister Ericsson, défiguré par un incendie, policier, amoureux de Rebecca.  Krister, du fait de son métier de maître-chien, introduit d'autres personnages inattendus dans le roman : les chiens !  Ces derniers jouent un grand rôle dans l'histoire et il faut reconnaître que Asa Larsson parle d'eux d'une manière tendre et pleine d'humour. On sent qu'elle les aime et les connaît bien !

Ce livre m'a donné envie de lire les précédents car il est fait allusion à des évènements antérieurs qui expliquent le personnage de Rebekka même si l'on peut lire ce livre sans connaître les autres. Une lecture très agréable.



18 commentaires:

  1. Bonjour. Je note ce titre qui m'intéresse : c'est tout ce que j'aime comme genre de polar.
    Merci. Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Un polar vraiment agréable à lire.

      Supprimer
  2. Un livre qui donne envie de lire.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu les trois premiers de la série puis je me suis un peu lassée de l'atmosphère mais globalement j'avais plutôt aimé

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu t'es lassée ? c'est dommage car celui-ci est vraiment bien !

      Supprimer
  4. rhââââ toutes ces morts affreuses dans le grand Nord, ça me file le cafard pour des mois (je ne me suis pas encore remise du dernier polar nordique où un type s'amusait à arracher les yeux de malheureux jeunes gens tombés dans ses griffes)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. arracher les yeux, Rhâââ quelle horreur ! Je passe par des périodes où je n'ai plus envie de lire des romans policiers et d'autres où je ne lis que ça ! Mais quand j'en lis cela ne me file pas le cafard. En dehors du meurtre, il y a le mystère, l'énigme que l'on veut voir résolue (c'est le côté divertissement) et puis l'intérêt psychologique, l'attachement aux personnages, et enfin, la découverte d'un pays ou d'une région, d'une société, la description de coutumes,des mentalités. Eventuellement la critique sociale, politique. Le roman policier a beaucoup de centres d'intérêt et je n'en vois pas que l'horreur.

      Supprimer
  5. Meurtres dans un polar glacé/ sacrifices d'enfants au Tophet de Carthage, un week end bien sanglant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on a de bonnes fréquentations toutes les deux !

      Supprimer
  6. Bonsoir Claudialucia, de cet écrivain je n'ai lu que le premier paru en français, Horreur boréale qui ne m'avait pas totalement convaincue et donc je n'ai pas continué. C'est certainement un tort... Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Horreur boréale doit être le premier peut-être ? je ne sais pas si je l'aimerai mais j'ai apprécié celui-ci.

      Supprimer
  7. Après la loi des sames, j'aime bien la laponie et je note celui-là !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, moi aussi dès qu'il y a Laponie... !

      Supprimer
  8. Encore une auteure suédoise à découvrir chic ! Je vais voir ce qu'elle a écrit avant, mais je peux tout aussi bien commencer par celui-là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux pas te dire si les premiers sont bons mais celui-ci, oui.

      Supprimer
  9. Pffff, et voilà que ma liste continue de grandir... J'ai failli acheter ce livre à sa sortie. J'ai tenu bon, refusant d'engraisser ma PAL et mes cartons. Les cartons sont presque tous vidés, la PAL toujours aussi dodue... mais tu as parlé des chiens ! Et là, je sens que je cède dramatiquement... Ce roman possède tous les ingrédients pour que toutes mes bonnes résolutions s'envolent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, la PAL ! Mais en même temps c'est un livre pour ton challenge.

      Supprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.