mardi 29 décembre 2020

Olivier Norek : Entre deux mondes

Entre deux mondes est mon roman préféré d’Olivier Norek. Il a une force qui vous retient prisonnier, captivé, et ceci d’autant plus qu’il s’agit d’une réalité, la jungle de Calais avec l’horreur de des conditions de vie, de l'exil,  de la solitude, de la violence et de la mort, femmes assassinées, enfants seuls, abandonnés, violés … Une jungle où triomphe le plus fort, où s’organisent des bandes de malfaiteurs, racketteurs, tueurs, qui tiennent le haut du pavé et font la loi; un lieu sordide où le crime demeure impuni, où le métier du policier devient un combat de Sysiphe : empêcher la fuite vers l’Angleterre une nuit et recommencer sans cesse; un no man’s land où la justice et les lois françaises sont lettres mortes …

Libération Ici

Olivier Norek qui a été capitaine de la police judiciaire dans le 93, sait de quoi il parle mais c’est aussi un écrivain, un vrai, dont le style puissant, évocateur, nous transporte dans cette jungle, nous fait vivre par l’intérieur ce qui s’y passe, nous fait éprouver les émotions, les espoirs, les révoltes, l’état de déréliction dans lesquels sont plongés ces hommes et femmes perdus dans l’exil. Ce que j’apprécie, c’est que l’écrivain sait éviter le manichéisme. Non, il n’y pas les bons émigrés d’un côté et les méchants français, les cruels policiers racistes de l’autre. Le Bien et le Mal sont également distribués, couche après couche, dans la société française ou étrangère.
D’autre part, Olivier Norek n’écrit pas, malgré la parfaite connaissance du sujet et la précision des détails, un documentaire. Entre deux mondes est un vrai roman et l’on s’intéresse aux personnages, on s’attache à eux, on tremble pour leur vie comme dans le meilleur roman d’aventures. Il y a Nora qui part de Damas, via Beyrouth et Tripoli, avec sa fille Maya, 6 ans, pour rejoindre la France sur un zodiac, à la merci, toutes deux, de passeurs sans scrupules, puis la quête d’Adam, policier syrien mais membre d’une organisation rebelle, le mari de Nora, qui fuit le régime de Bassar El Assad et part à la recherche de sa femme et de son enfant dans cet « entre deux mondes » qu’est la jungle de Calais. Enfin Bastien et sa fille Jade qui se traitent mutuellement, de « sale flic » et de « sale gosse », mais ont une grande complicité et enfin, Manon, dépressive, épouse de Bastien. La nomination du « flic » à Calais n’est pas pour leur faire voir la vie en rose !
On s’intéresse aussi aux personnages secondaires, aux humanitaires, aux collègues de Bastien, enfin au gamin perdu dans la jungle qui s’attache aux pas d’Adam. Norek porte un regard plein de tendresse sur ses personnages, il nous les fait comprendre et aimer. Il nous dépeint aussi leur évolution face à ce qu’ils vont vivre et comment cette expérience va les transformer…
Entre deux Mondes est donc un livre plein d’humanité dans lequel l’espoir et le désespoir cohabitent mais où finalement un rayon de soleil parvient à percer la noirceur du monde.

18 commentaires:

  1. Il va me falloir goûter à O. Norek un de ces jours, alors pourquoi pas celui-là. Pas mal de familles syriennes dans une situation plus que précaire à Toulouse mais toujours prêtes à partager du maté...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est mon préféré mais le trilogie des 93 est très bien aussi.

      Supprimer
  2. A force de voir des avis positifs, je vais craquer!

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour et merci pour ce conseil de lecture ; ce livre me tente ...
    Votre blog que j'ai découvert il y a peu, est une mine d'or pour ceux qui aiment les livres et ont besoin de conseils : MERCI !

    RépondreSupprimer
  4. J'ai l'intention de le lire, mais pour l'instant j'en suis à son premier roman, arrivé dans ma PAL depuis peu.

    RépondreSupprimer
  5. Il faut absolument que je découvre cet auteur. J'aime beaucoup les romans contemporains qui nous parlent du monde qui nous entoure et nous font découvrir des aspects qu'on ne connaît que rapidement par les infos...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, quand on lit, on a l'impression de vivre ce qui se passe et donc, de le découvrir autrement !

      Supprimer
  6. On vous sent vraiment enthousiaste. De plus en plus tentant...
    Bon bout d'an !

    RépondreSupprimer
  7. j'ai aimé surface donc je devrais bien me laisser tenter par celui là aussi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ALors bonne lecture. Je ne crois pas qu'il te déçoive !

      Supprimer
  8. J'ai bien aimé Code 93; je compte lire celui-ci!Merci pour tes conseils de lecture avisés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureuse que tu l'aies aimé. Il nous montre la "vraie" France, celle que nous ne connaissons que par ouïe dire,nous qui n'y vivons pas.

      Supprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.