mercredi 6 juillet 2011

Le festival de danse de Marseille : Gregory Maqoma, Sidi Larbi Cherkaoui, Shanel Winlock

 Le troisième spectacle de danse contemporaine que j'ai vu à Marseille est  Southern Bound Comfort et autant le dire tout de suite, il m'a emballée! Il est composé de deux ballets : le premier Southern Comfort du chorégraphe sud-africain Gregory Maqoma, le second Bound du chorégraphe belgo-marocain Sidi Larbi Cherkaoui. Les deux oeuvres sont interprétées magistralement par Gregory Maqoma et Shane Winlock. Toutes les deux  ont un thème commun. Ils traitent du couple, plus généralement des rapports hommes-femmes et jouent sur l'idée de domination-soumission.

Southern Comfort est une pièce pleine d'humour. Elle met en scène une jeune femme que l'on imagine être chorégraphe  et qui profite de son autorité pour mettre sous sa coupe son danseur et aussi les musiciens qui l'accompagnent. Le texte, la musique, les jeux d'éclairage qui doivent la suivre en mettant dans l'ombre ses faire-valoir créent autant de moments amusants qui déclenchent le rire, entrecoupés par des solos ou des duos enlevés. Jusqu'à la révolte, le retour du bâton!



Dans Bound  le couple perd son bébé. Le ton est grave, le désespoir est là, le désir de  suicide hante le couple qui n'arrive pas à se retrouver après le drame. L'homme et la femme se déchirent jusqu'à la séparation finale. La chorégaphie est extraordinairement belle et inventive. Le seul décor est constitué de cordes qui pendent des cintres ou se déroulent sur la scène, deviennent tour à tour maison, arbres pour se pendre; elles prennent la forme du bébé lové contre le corps maternel mais elles sont aussi la Mort qui vient arracher l'enfant des bras de sa mère. Elles se dressent comme des serpents vibrants, démultipliées par un effet de lumières stoboscopiques, devant la mère éplorée et dansent avec elle la violence du deuil, elles emprisonnent le couple, le retiennent prisonnier jusqu'à la séparation, l'étirement final où la corde est prête à se rompre libérant le couple de ses dernières attaches. Un grand moment de beauté et d'émotion. De la grande danse!


6 commentaires:

  1. J'ai vu un ballet de Sidi Larbi Cherkaoui cette année et j'ai beaucoup aimé. Il y a eu aussi un beau documentaire sur lui, sur Arte.

    RépondreSupprimer
  2. @ Aifelle : ce qui est sûr, c'est que ce festival m'a donné envie de voir d'autres spectacles en particulier de Sidi Larbi Cherkaoui.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai des frissons à te lire...
    Des noms que je retiens; qui sait? Au hasard d'une tournée peut-être.

    RépondreSupprimer
  4. @ Fransoaz : oui, la troupe est en tournée.. en espérant qu'elle passera par chez toi!

    RépondreSupprimer
  5. J'ai vu cette année un ballet de Cherkaoui, Babel, dont les éléments de décors étaient époustouflants mais je ne suis pas très sensible à la danse moderne...
    Ps : je suis en retard dans la lecture de tes billlets... Je vois que tu ne t'ennuies pas !

    RépondreSupprimer
  6. @ maggie : j'ai vu par le passé des danses contemporaines qui m'ont ennuyée aussi j'avais cessé d'en voir d'où mon inculture à ce sujet; mais je ne regrette pas d'avoir renoué avec ce genre de spectacles. Effectivement, je ne m'ennuie pas à tel point que je n'ai pas trop le temps de venir lire les blogs amis et ceci d'autant plus que j'ai eu ma petite fille. Il faut que je trouve un moment!

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.