mardi 10 juillet 2012

Festival OFF Avignon 2012 : Louise Michel, écrits et cris de Marie Ruggeri


La compagnie Marie Ruggeri présente à Essaïon Louise Michel, Ecrits et cris qui est un des meilleurs spectacles que j'ai vus jusqu'à maintenant dans le OFF.

A sa table une femme vieillissante écrit ses mémoires… Louise Michel revoit comme en rêve  défiler les évènements marquants de sa vie. De narration à l'incarnation, tour à tour spectatrice et actrice de sa vie, Louise nous plonge dans son parcours hors du commun.
Loin de l'image d'Epinal ou de l'icône qu'elle est parfois devenue, apparaît alors une Louise plus intime, une écorchée vive, une femme face à ses blessures, ses doutes.
Ce spectacle a été conçu à partir de la correspondante et des mémoires (Je vous écris de la Nuit) de Louise Michel….. Note d'intention de Marie Ruggeri


Ils sont deux sur la scène, Marie Ruggeri qui incarne le personnage de Louise et Christian Belhomme. Il est Théophile Ferré, le compagnon de combat de Louise, emprisonné puis exécuté. Et devant nous défilent les écrits et les cris de cette femme exceptionnelle qui voua sa vie à la quête de la liberté et de la justice. Nous entrons dans son histoire, son enfance, fille d'une servante engrossée par le fils des châtelains, "bâtarde" non reconnue par son père mais aimée et éduquée avec soin par ses grands parents, nobles voltairiens, incroyablement libéraux. On la voit désemparée à leur mort, écrivant à son dieu Hugo, lui envoyant des poèmes et recevant une réponse salvatrice. Puis la petite histoire rejoint la grande, le coup d'état, son refus de prêter serment à l'Empire, son métier d'institutrice, son combat pour la Commune,son emprisonnement, sa déportation en Nouvelle-Calédonie et toujours sa lutte pour les opprimés, les femmes, les Kanaks…
Les jeux de lumière sculptent des zones de clair-obscur, suivent les évolutions de la comédienne talentueuse Marie Ruggeri. Elle écrit, semant sur son chemin les feuilles blanches de la vie de Louise qui se teintent parfois de sang. Elle fait renaître la passion, l'idéalisme, le courage et la dignité de cette femme mais aussi ses souffrances qu'elle exprime dans la chanson mis en musique par Jean Ferrat : "Je ne suis qu'un cri". La musique de Christian Belhomme au piano, créée pour la pièce, accompagne sa douleur. L'émotion naît. Un très beau spectacle.

Voir l'avis de Wens dans En effeuillant le chrysanthème

Louise Michel écrits et cris
 Compagnie Marie Ruggeri
Esssaïon 15H50
 du 7 au 28 Juillet

2 commentaires:

  1. que cela donne envie cette belle critique!

    RépondreSupprimer
  2. Si seulement ce spectacle pouvait tourner en province ..

    RépondreSupprimer

Merci pour votre visite. Votre message apparaîtra après validation.